Les RASED doivent retrouver leurs moyens d’agir.

mardi 4 septembre 2012
par  snu31
popularité : 2%

Cette dernière « rentrée Châtel » s’annonce particulièrement difficile pour nos élèves les plus fragiles. Avec la disparition des antennes RASED et des aides spécialisées, dans un contexte de dégradation successive et multiple des conditions d’enseignement, la question de l’accompagnement des élèves les plus en difficultés sera cruciale cette année.

Que faire quand la réponse pédagogique de l’enseignant de la classe ne sera pas suffisante ? Comment gérer la dégradation des problématiques pour ces élèves « lâchés » dans leurs prises en charge spécialisées ? ( Que faire pour éviter l’échec, le sentiment d’exclusion, la violence, la souffrance ?) Qui accompagnera les familles et les enseignants désarmés par des enfants qui n’apprennent pas et mettent à mal le collectif classe ? Qui pourra occuper une place de tiers nécessaire dans les situations de tension école-parents ?

Mais cette rentrée est également celle d’une réflexion en cours sur la refondation de l’école. Nous devons pouvoir prendre toute notre place dans ces débats. Sur les concertations préalables, le choix a été fait de traiter la question de la difficulté scolaire de manière exclusivement transversale. Le risque est de voir s’élaborer un traitement de la difficulté qui relèverait d’une approche « bipolaire » : pédagogique et médicale, dans le prolongement des orientations du rapport Thélot de 2004.
L’externalisation vers les officines privées de soutien* et le paramédical (orthophonistes, psychomotriciens…), déjà à l’œuvre dans de nombreux secteurs du département du fait de l’éradication des postes spécialisés depuis 2008, continuera à renforcer les inégalités sociales sans forcément répondre aux besoins de ces élèves.

Après plusieurs années de discrédit et de démantèlement des antennes RASED d’écoles, nous devons poursuivre et élargir notre mobilisation afin que la question de la difficulté scolaire et de la lutte contre l’échec fasse partie intégrante des missions de l’école publique tant sur le plan de la prévention que des remédiations.

*Avec 2 milliards de chiffre d’affaire, la France est le 1er marché européen du soutien scolaire privé.


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois