Vincent Peillon à Toulouse : audience et rassemblement organisé par le SNUipp FSU

jeudi 17 janvier 2013
par  snu31
popularité : 2%

Aujourd’hui à midi, rassemblement devant l’école Victor Hugo à Toulouse.

Jeudi 17 janvier 2013, monsieur Vincent Peillon, ministre de l’ Éducation nationale, était en visite dans le département de la Haute Garonne. Sa présence n’a été connue des équipes des écoles comme de notre organisation syndicale que 48 heures avant environ.

La visite du ministre comportait un arrêt à la maternelle Falcucci pour illustrer la scolarisation des tout petits, et cela dans le département où cette scolarisation a été réduite à sa plus simple expression, soit 5 % des élèves correspondants à l’éducation prioritaire et au rural isolé…

Le ministre, accompagné du recteur, du DASEN s’est déplacé jusqu’à l’école Victor Hugo où il s’agissait cette fois d’illustrer le plus de maîtres que de classes qui a réussi à survivre en Haute Garonne suite aux grève de 2000 et au moratoire AZF. Or là aussi, la dotation de cette année ne permettra pas de développer ce dispositif sur le département.

Nous verrons ce que donnera au final la couverture médiatique, mais nous avons tout fait pour rappeler que Vincent Peillon visitait un département qui aurait, au vu de la dotation de 102 postes pour l’an prochain, une rentrée 2013 pire que la rentrée 2012 !

Malgré ces délais très courts, le SNUipp FSU, a appelé à un rassemblement devant l’école Victor Hugo. Plus d’une cinquantaine de collègues se sont déplacés :

Pour demander le retrait du projet de décret sur les rythmes scolaires !

Pour demander une réduction du temps de service et le passage à 23 heures devant élèves et 3 heures hebdomadaires pour la concertation, les animations pédagogiques etc.

Pour demander une dotation exceptionnelle pour la Haute Garonne : les 102 postes annoncés n’empêcheront pas une dégradation du P/E qui place déjà la Haute Garonne au 94e rang sur les 101 départements et qui passera au 99e !

Pour demander la baisse des effectifs dans les classes ! La France est à l’avant dernière place des pays de l’OCDE (seule la Grande Bretagne fait pire !)

Pour dénoncer le niveau départemental de scolarisation des tout petits.

Pour demander la restauration des RASED !

Pour demander l’abrogation du dispositif ECLAIR !

Pour demander l’annulation du jour de carence !

Pour demander la revalorisation des salaires !

Le ministre, et c’est à noter, est venu dialoguer avec les manifestants pendant 45 minutes. Sur le dispositif ECLAIR, il a annoncé un groupe de travail national. Sur les moyens (dotation, P/E, RASED) il s’est référé à la période précédente pour dire que les dégâts ne pouvaient pas être réparés sur une année.

Certes, monsieur le ministre. Mais la réalité est que la dégradation se poursuit et que c’est inacceptable !

Par ailleurs, si le SNUipp FSU sait faire la différence avec la politique précédente, il sait aussi voir les continuités (salaire, jour de carence, école du socle, temps de service etc.) et construira la mobilisation avec les personnels comme il l’a fait durant la période précédente.

Délégation de la FSU 31 reçue par le cabinet de Vincent Peillon :

Nous avons été reçus aujourd’hui par le cabinet de Vincent Peillon lors de la venue du ministre de l’Éducation en Haute Garonne. Nous avons rappelé d’abord notre volonté de voir changer l’école en mieux et notre volonté de faire réussir tous les élèves. Nous avons noté positivement la fin des suppressions de poste et de la politique Sarkozy, Darcos, Chatel en matière d’éducation. Pour autant, nous avons pointé les éléments qui rendaient la situation difficile dans les écoles.

Nous avons fait le choix de pointer les particularités de la Haute Garonne et de ne pas revenir sur la situation globale en matière d’éducation que la FSU et le SNUipp défendent nationalement dans les discussions avec le ministère : salaire, jour de carence, temps de travail, rythmes, éducation prioritaire, caporalisme et contrôle tatillon.

Nous sommes revenu longuement sur la situation des moyens pour la carte scolaire en Haute Garonne à la rentrée prochaine. La situation risque être encore dégradée avec une diminution du taux d’encadrement. Le passage du P/E (nombre d’enseignants pour 100 élèves) de 5 à 4,99 nous situant déjà au 94e rang sur 101 et nous projetant dans les 100e à la prochaine rentrée. Les classes surchargées avec des seuils trop élevés, la disparition des Rased, le manque criant de moyens de remplacement, des seuils, en particulier en maternelle parmi les plus élevés de France.... Nous avons eu une réponse un peu alambiquée pour expliquer que les moyens étaient plus positifs que l’an dernier (ce que nous reconnaissons) et que cela va se faire dans la durée...

Nous sommes intervenus sur la souffrance des personnels enseignants, les Rased, l’abandon du dispositif Eclair, la reconnaissance des difficultés dans les écoles. Enfin, nous avons parlé des rythmes scolaires. Tout d’abord nous avons expliqué que les modifications des rythmes ne pouvaient pas se faire sans l’accord des enseignants. Cela ne peut se résumer en un dialogue entre mairie et Dasen. Enfin, nous sommes longuement revenus sur l’exemple Toulousain et la nécessité de maintenir les mercredis libérés et de garantir que les mercredis après midi resteront à disposition des collègues. Il est nécessaire de prendre le temps du dialogue !

Pour terminer, nous avons insisté sur la nécessité d’un dialogue social rénové


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 7 juillet 2018

La circulaire rectorale du 8 mars 2018 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite le 1er septembre 2019 doivent parvenir pour le 7 juillet 2018 dernier délai ! Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner (pour les syndiqués du SNUipp-FSU 31) pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.