Déclaration liminaire du SNUipp FSU au CTSD du 7 février 2013

jeudi 7 février 2013
par  snu31
popularité : 2%

Monsieur le Directeur Académique

Nous sommes là pour discuter la situation de la carte scolaire prévue pour le département à la rentrée prochaine.

Si nous notons la fin des suppressions d’emploi et les créations de postes nationalement, la dotation départementale n’est pas à la hauteur de la situation de notre département. C’est ce que le SNUipp FSU a dit lors du Comté Technique Académique. Nous n’acceptons pas la dégradation du taux d’encadrement dans notre département pour symbole du changement. L’école en Haute Garonne ne doit pas en rester aux slogans de campagne mais voir sa situation matérielle et concrète changer dans le bon sens à la rentrée prochaine

Tout le monde le sait, le département est attractif et la forte poussée démographique ne cesse de s’amplifier. Cette tendance doit être prise en compte et ne peut aboutir à une dégradation des conditions d’enseignement au détriment de tous les élèves et des plus fragiles en particulier.

On ne soigne pas un malade qui a la fièvre en cassant le thermomètre. Au lieu de prendre en compte le P/E qui se dégrade pour arriver aujourd’hui à la situation du département avant 2000, on crée un nouveau témoin : le E/C. Cet indicateur n’est pas en soit inintéressant mais il masque certains aspects de la réalité et c’est pour cela que l’administration le met en avant. En effet, ce critère ne prend pas en compte les moyens de remplacement dont on sait la fragilité dans notre département, les RASED, indispensables pour les enfants les plus fragiles, les décharges de Maitres Formateurs, les décharges de direction ou le plus de maître que de classe.

Si rien ne bouge, le P/E va encore, comme les années précédentes, se dégrader à la prochaine rentrée et nous sommes très inquiets. C’est pour cela que le SNUipp FSU 31 a interpelé les députés du département et exige une dotation supplémentaire pour répondre à la situation de la Haute Garonne. Le Ministère n’a pas réparti l’ensemble des moyens lors du Comité Technique Ministériel. Un peu plus de 300 postes restent à distribuer pour les situations d’urgence. 40 d’entre eux ont été attribué pour la Lorraine. Il faut que le département de la Haute Garonne demande d’urgence une dotation supplémentaire pour assurer la rentrée.

Dans ce contexte nous appelons le CTSD de voter le vœu suivant :

"Pour la rentrée prochaine : 2967 élèves de plus sont attendus en Haute-Garonne, compte tenu de l’erreur de prévision de pour 2012. Nous vous rappelons que la Haute-Garonne fait déjà partie des départements ayant le taux d’encadrement le plus dégradé de France (94e sur 101).

Sans moyens supplémentaires, la Haute-Garonne va encore voir sa situation se dégrader et passer à la 99e ou 100e place avec un taux d’encadrement atteignant les 4,99 contre une moyenne nationale à 5,2. Nous sommes très loin de la remise en place des RASED, de la scolarisation des moins de trois ans, de l’abaissement des effectifs dans les classes.

Il faudrait 337 postes pour que notre département soit dans le taux d’encadrement moyen national ! Nous demandons une dotation supplémentaire pour notre département".

Par ailleurs, Enfin, nous avons quelques problèmes avec le document que vous nous avez présenté.

Vous parlez du redécoupage des circonscriptions. Or, le document n’est pas fourni... Les écoles, les personnels, en particulier ceux rattachés à la circonscription (Rased, TRS, Zil, Conseillers Pédagogiques, Animateurs...) ne sont pas informés.

Dans le même ordre d’idée, dans le document, les RASED, où plutôt ce qu’il en reste, sont résumés une formule « redéploiement en cours » mais vous ne créez pas de postes. Ce n’est plus possible.

Rien non plus sur les postes de Maître Formateur pourtant le nombre de stagiaires va considérablement croître. Rien enfin sur les écoles qui méritent un regard attentif ni sur le plus de maître que de classe. Enfin, votre gestion de la carte scolaire ne fait pas une politique pour le service Public d’Éducation. Sur les 102 postes pour le département, vous n’en utilisez que 34.

Toute une série d’écoles sont au dessus des seuils et maintenues en ouverture conditionnelle. A quoi sert d’avoir 102 postes en dotation si c’est pour en utiliser 34 lors de ce qui est censé être la phase principale de la carte scolaire ? Ce type de gestion a des conséquences négatives sur l’école dans le département. Elle empêche de mettre les postes ouverts au mouvement, elle aggrave le mouvement contraint et les nominations subies par nos collègues y compris dans l’éducation prioritaire.

Les représentants des personnels SNUipp FSU feront tout pour obtenir les ouvertures nécessaire dans ce département.


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois