Quelques précisions concernant les rythmes scolaires

lundi 18 mars 2013
par  snu31
popularité : 3%

Le SNUipp FSU 31 souhaite une nouvelle fois exprimer le plus clairement possible son opinion sur le décret des rythmes scolaires.

Si la question de savoir s’il fallait commencer par la question des rythmes scolaires pour refonder l’école nous avait été posée, nous aurions clairement répondu que les questions des effectifs, des programmes, de la formation initiale et continu des enseignants étaient nettement prioritaires. Par ailleurs, le nombre très impressionnant de reports au niveau des communes démontrent, si c’était nécessaire, qu’un temps plus important d’élaboration et de concertation est indispensable sur un tel sujet.

Nous rappelons une nouvelle fois que nous avons voté contre la réforme des rythmes de Xavier Darcos instaurant la semaine des quatre jours pour 98 % des écoles. Cela explique aussi qu’en 2008, il n’y ait pas eu de mobilisation de notre part pour s’opposer aux communes ou aux IA qui avaient décidé de déroger en restant à 9 demi-journées.

Ce qui précède est nécessaire pour comprendre que nous n’avons jamais limité notre revendication à un simple retrait comme le demandent certaines organisations syndicales, en particulier le SNUDI FO. Dans une lettre que nous écrit cette organisation il est dit que « le décret publié le 24 janvier ne satisfait personne, quelles qu’en soient les raisons respectives. » On peut noter que ce dernier aspect reconnaît des différences d’appréciations.

Mais quand la même organisation écrit que « nulle part, les professeurs des écoles ne veulent de la réforme des rythmes », c’est là où il y a un glissement. Nous avons, comme beaucoup de collègues, un désaccord sur cette réforme des rythmes et ce qu’elle implique pour les conditions de travail des enseignants.

Nous voulons une réécriture qui concilie l’objectif de déconcentration de l’année scolaire avec le système des mercredis de concertations (ou des samedis) pour lesquels les élèves sont dispensés de classe. Une réécriture qui, en tenant compte des conditions de travail des enseignants, va réellement dans le sens d’une école au service de la réussite de tous !

Comme le 12, nous serons dans la mobilisation du 28 mars pour demander la réécriture du décret. Nous poursuivons également l’interpellation des élus. Nous avons porté l’exigence des mercredis de concertation départementale vendredi 15 mars dans le cadre des négociations préalables à la grève. L’administration départementale nous oppose la lettre du décret, en particulier sur les 9 demi-journées de classes hebdomadaires et affirme que le ministère n’a pas encore tranché cette question. Voilà pourquoi nous maintenons la pression et appelons à la grève du 28.


Agenda

<<

2020

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois