Postes profilés, postes réservés, mouvement sclérosé

mercredi 27 mars 2013
par  snu31
popularité : 2%

Mouvement 2013 : peau de chagrin

  • Un contexte aggravé par les politiques nationales et locales de gestion des personnels

Voilà des années maintenant que le mouvement départemental des enseignants est extrêmement contraint. La première raison a été plusieurs années de suppressions de postes (80 000 au niveau national). De plus, l’académie de Toulouse a été pilote pour le profilage des postes. Le recteur Dugrip a bien travaillé et a sûrement touché ses primes : 28 catégories de postes du premier degré sont profilés en Haute Garonne. Il est à noter que les circulaires ministérielles sur les postes dévolus au "plus de maîtres que de classes" ou "à la scolarisation des moins de 3 ans" vont dans le sens du profilage ce qui est un signe inquiétant de continuité avec le gouvernement précédent.

Si on ajoute à cela la mise en place de postes "berceaux" pour accueillir les PE "Mastérisés", on comprend que la situation se soit fortement détériorée pendant ces dernières années.

C’est dans ce contexte déjà très tendu qu’arrivent à la rentrée prochaine les lauréats des concours Chatel et Peillon. Le recrutement de cette année serait de 162 stagiaires (concours Chatel) auxquels se rajouteront les contractuels du concours Peillon ! Autant de postes blanchis c’est à dire inaccessibles pour les collègues !

Ce que revendique le SNUipp FSU

Dans ces conditions, le SNUipp FSU rappelle ses revendications :

— Nous sommes pour la fin du profilage de poste et l’attribution des postes sur des critères équitables (barème) entre tous les collègues.

— Nous demandons la fin des postes berceaux compte tenu de la réforme de la formation initiale (sur laquelle il y a beaucoup à dire...) et de l’impact des volumes de recrutement sur le mouvement des personnels. Le SNUipp FSU revendique que les stagiaires soient nommés comme maîtres supplémentaires sur les écoles.

Un calendrier chamboulé, une deuxième phase du mouvement menacée

La circulaire ministérielle sur les temps partiel a été rédigée très tardivement. Sa déclinaison académique est en cours de rédaction à l’heure où nous écrivons. Nous avons appris par ailleurs qu’il n’y aurait pas de circulaire départementale. C’est un recul car cela permettait d’adapter à la réalité de départements très différents dans l’académie.

Cela va avoir des conséquences sur les postes qui étaient proposés à la seconde phase pour compléter les temps partiels accordés.

En plus, cette année, à cause du décret sur les rythmes scolaires les différentes organisations scolaires (8 ou 9 demi-journées et les horaires de l’école) ne seront connues que fin mai mi juin d’après ce qu’a déclaré le DASEN à la CAPD du 19 mars !

Comment constituer les postes si on ne sait pas comment les écoles vont fonctionner ?!

Le SNUipp FSU est attaché à la deuxième phase du mouvement parce qu’elle permet chaque année à plusieurs centaines de collègues sans poste d’ajuster leur stratégie en fonction des postes restants.


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois