Quand la dérogation est la norme c’est que la norme n’est pas bonne !

vendredi 29 mars 2013
par  snu31
popularité : 3%

Au niveau national, moins de 20 % des communes représentant moins de 25 % des élèves passeront à l’organisation voulue par le ministre en 2013. Bien loin des 50 % voulus par le ministre.

En Haute Garonne, le Maire de Colomiers (2e ville du département), comme celui de Portet et beaucoup d’autres, a annoncé hier son intention de reporter à 2014. D’autres communes comme Toulouse, n’ont pas encore officiellement tranché.

Quand le dérogatoire (2014) devient la norme, c’est que la norme n’est pas bonne.

Il est urgent d’abroger et de réécrire le décret.

Plus que jamais le SNUipp FSU exige que les enseignants soient consultés pour une toute autre réforme des rythmes et leurs conditions de travail mieux prises en compte.

Nous appelons les collègues de toutes les communes à se saisir des conseils d’école pour faire remonter nos exigences au DASEN entre le 1er et 15 avril 2013. Nous rappelons que lors de l’audience du 28 mars demandée par le SNUipp FSU le recteur s’est engagé à ce que les avis des conseils d’écoles incluant les mercredis libérés (25 ; 25 ; 22) soient remontés au ministère pour un arbitrage "politique".

L’ampleur des reports va laisser, quelque soit les décisions des maires, cette question des rythmes va rester dans le débat public sur l’école.


Agenda

<<

2020

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois