Rassemblement lundi 8 avril 17 h 30 devant le Capitole pour nos concertations et nos conditions de travail !

jeudi 4 avril 2013
par  snu31
popularité : 3%

Le SNUipp FSU regrette la décision de la ville de Toulouse de demander l’application du décret sur les rythmes scolaires à la rentrée 2013. Nous demandions le report de cette décision et le maintien de l’organisation actuelle avec le système des mercredis de concertation.

Pour autant, le dossier est loin d’être clôt.

Seulement 18,6 % des communes, 22,5 % des écoles et 22,3 % des élèves seront finalement concernés par une modification des rythmes scolaires dès la rentrée 2013. D’après l’enquête du SNUipp FSU, une majorité écrasante de communes » appliquera la réforme des rythmes scolaires en 2014. Le ministère de l’Éducation nationale quant à lui parle de, « 20 % (des communes) et 25 % de l’ensemble des élèves du premier degré public"

Le Snuipp-FSU pointe également des disparités départementales « importantes ». « Aucun élève ne changera de rythmes dans le Val-de-Marne ou les Hauts-de-Seine, moins de 1 % dans les Bouches-du-Rhône, 2,6 % dans le Rhône, 3,5 % dans les Alpes-Maritimes. Par contre, ils seront 98 % en Ariège, 80 % en Haute-Garonne, 84 % dans les Deux-Sèvres, 79,5 % dans les Landes. »

Pour les communes appliquant la réforme en 2013, nous demandons que « les nouvelles organisations de la semaine (mercredi ou samedi) et de la journée (horaires scolaires, durée de la pause de midi, contenu et organisation des activités périscolaires en fonction de l’âge des enfants) soient le fruit d’une réelle concertation avec les enseignants et les parents au sein des conseils d’école ».

La mairie de Toulouse organise, après avoir transmis sa décision au DASEN, trois réunions avec les directrices et directeurs toulousains. L’une est prévue le lundi 8 avril à la mairie.

Dans ce contexte, le SNUipp FSU appelle tous les collègues à se rassembler lundi 8 avril à 17 h 30 place du Capitole pour faire entendre nos revendications et défendre nos conditions de travail.

« REVOIR TOTALEMENT LE DÉCRET »

« La prise en considération des conditions de travail des enseignants, les questions du financement des activités éducatives, de leur gratuité, du recrutement et de la qualification des animateurs restent entièrement posées ». Par ailleurs, « le ministère doit maintenant mettre sur la table des propositions sérieuses concernant la création d’une indemnité s’alignant sur l’ISOE du second degré et des améliorations de leur déroulement de carrière ».

Le Snuipp demande « au ministre que le comité de suivi de la réforme, qui sera installé début avril et auquel il participera, soit force de propositions pour améliorer les insuffisances de la reforme actuelle. Il faut revoir et assurer les financements pour 2014 et au delà, revoir totalement le décret sur l’aménagement du temps afin de permettre à des organisations construites localement de voir le jour (deux mercredis sur trois comme à Toulouse ou Poitiers, après-midi très allégés pour libérer une plage horaire robuste aux activités périscolaires comme le projette Lille…) ».


Agenda

<<

2020

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois