Compte rendu de l’audience du 3 avril au côté du collectif "Mutez nous !"

jeudi 4 avril 2013
par  snu31
popularité : 2%

Le collectif "Mutez nous !" a demandé et obtenu une audience auprès du Recteur. Il a été reçu par M. Pierre, secrétaire général du Rectorat de l’académie de Toulouse. Le SNUdi FO et le SNUipp FSU ont accompagné les collègues.

Une situation scandaleuse.

Voilà maintenant des années que des milliers de collègues du premier degré à l’échelle nationale sont en attente d’une mutation dans l’académie de Toulouse.

La politique de suppression massive de postes du gouvernement précédent est la principale responsable de cette situation conjuguée à la situation sociale des conjoints ou conjointes, mutés ou contraints à la mobilité pour trouver du travail . Année après année, les collègues en demande d’entrée dans l’académie se sont accumulées.

Se sont donc des familles, des couples séparés de force depuis des années. Cela a des répercussions les ressources quand la mise en disponibilité devient la seule "solution" et sur le moral ou de plus en plus souvent la santé des collègues. L’an passé, le Recteur avait procédé à une dizaine d’intégration sur critères sociaux ou médicaux.

Cette année, le rectorat annonce qu’il n’y aura même pas ça ! C’est proprement inacceptable, non respectueux des personnels.

Le Rectorat explique qu’il avait pris en compte la situation en demandant au ministère de faire baisser les recrutements académiques au concours pour pouvoir intégrer une centaine de collègues. Ce principe avait été aussi défendu auprès de l’administration par le SNUipp FSU pour débloquer une situation de graves difficultés sociales et psychologiques pour les collègues.

Le ministère a refusé en arguant que cela aggraverait la situation des académies franciliennes. Nous savons pourtant très bien que la situation de ces académies n’est pas liée au question de mobilité mais plutôt à la faiblesse des salaires et à la dureté des conditions de travail.

Non seulement la situation ne s’améliore pas mais elle s’aggrave sur l’académie qui est une des plus demandée mais aussi celle pour laquelle les autorisations d’intégration sont les plus faibles.

L’argument invoqué est l’existence des "surnombres" mais tout le monde sait que dès le mois de novembre, ces surnombres seront tous en poste l’année prochaine !

En cette période où les collègues font des demandes de temps partiels, trop souvent rejetées par l’administration, nous avons également demandé qu’elles soient accordées de façon à permettre l’entrée des collègues sur les postes ainsi libérés.

Une entrevue doit avoir lieu au ministère. Monsieur Pierre, s’est engagé à faire remonter une note sur la situation de l’académie avant que la réunion au niveau du ministère se tienne.

Le SNUipp FSU exige un changement d’attitude du ministère de l’éducation nationale à l’égard de ses collègues de plus en plus nombreux et souvent en grande souffrance. Il veillera à ce que tout soit mis en oeuvre au niveau local comme au niveau national pour apporter les solutions dans les délais les plus brefs à la situation de nos collègues.


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois