Bilan de la grève du 5 décembre 2013 sur le département

vendredi 6 décembre 2013
par  snu31
popularité : 3%

Le SNUipp FSU estime à 30 % le nombre de grévistes dans les écoles du département. Il est scandaleux que l’administration départementale ait refusé de communiquer ces chiffres aux représentants du personnels, que ce soit sur le nombre de déclarations d’intention ou sur le taux de grévistec présumé qu’elle a rendu public dans la journée du 5. Cette opacité entretenue est bien la marque d’une fébrilité et d’une marque de défiance envers les personnels et leurs représentants.

62 écoles toulousaines étaient concernées par la mise en œuvre du SMA qui se déclenche à partir de 25 % de grévistes sur l’école et pas à partir de la fermeture de l’école comme le disait une affichette envoyée aux écoles émanant de la mairie de Toulouse.

Une mobilisation à apprécier dans sa globalité (13, 14 novembre et 5 décembre)

C’était le 3e appel à la grève en moins d’un mois. Sur la base de l’échantillon d’écoles constitué par les collègues qui ont répondu à nos enquêtes sur la mobilisation, on peut constater un fort turnover. Cela veut dire que le nombre de collègues qui sont entré-e-s en grève contre le décret Peillon, pour des moyens pour l’école publique et la défense de nos conditions de travail est tout à fait significatif.

Des manifestations peu suivies

Que ce soit le 13 (400) ou le 5 (300), le ratio manifestants/grévistes n’a pas été bon. La manifestation reste pourtant une apparition importante du mouvement. Les médias sont présents. La manifestation participe à la portée de la grève et à son impact sur les revendications.

Un mouvement légitime

Une campagne commençait à se mener contre le SNUipp et la grève du 5 décembre - campagne également menée par le ministère - sur les thèmes "il n’y a pas de raisons de faire grève avec la priorité au primaire", "les enseignants ne veulent pas bouger sur les rythmes" ou encore "les syndicats (comprendre le SNUipp) sont dépassés".

Nous avons commandé une enquête, qui n’avait pas vocation à être rendue publique, mais que le quotidien "Libération" a publié dans son édition du 4 décembre. Que dit entre autre chose cette enquête ?

  • 7 enseignants sur 10 ne voient pas la priorité au primaire
  • 8 enseignants sur 10 veulent une réforme des rythmes mais pas celle initiée par Peillon
  • 7 enseignants sur 10 ont une bonne image du SNUIPP-FSU

Il faudra débattre entre nous, dans la profession des écarts entre l’opinion et l’action ou la grève et la manifestation. Mais ce qui est sûr, c’est que les collègues pourront compter sur le SNUipp FSU, quel que soit le gouvernement en place. Nous continuerons à porter aujourd’hui, les revendications que nous portions hier pour la transformation de l’école.


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 7 juillet 2018

La circulaire rectorale du 8 mars 2018 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite le 1er septembre 2019 doivent parvenir pour le 7 juillet 2018 dernier délai ! Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner (pour les syndiqués du SNUipp-FSU 31) pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.