DÉCLARATION DU SNUIPP-FSU, CAPD du 17 décembre 2013

mardi 17 décembre 2013
par  snu31
popularité : 1%

Nous nous félicitons de la tenue de la CAPD sur les promotions à ce moment de l’année. Pour autant, nous avons encore une nouvelle année de blocage des salaires. Ce sera la 3e et rien n’est prévu pour l’année 2014 ! Le point d’indice a perdu 13% de sa valeur depuis 2000. La rémunération des personnels de l’État mobilise une part des richesses nationales de plus en plus faible : elle était de 4,25% du PIB en 2000, elle n’est plus que de 3,25% en 2012. La seule avancée minime obtenue en faveur des personnels du premier degré est la mise en place de l’ISAE. Mais celle-ci n’est pas pour tous ou pas entièrement. Cela fait l’objet d’une des questions que nous avons posées. De plus l’Isae est loin d’atteindre le montant de l’ISOE versée dans le 2nd degré et elle ne compte que pour une part minime (avec la RAFP) dans les retraites. Dans le même temps, le prélèvement des cotisations pour nos pensions augmente. Cela représentera 1 journée de salaire par an en 2020. Nous réitérons notre demande d’avancement au rythme le plus rapide pour tous. Cela n’est pas le choix envisagé par le ministère. Nous le regrettons.

Monsieur le Directeur Académique, nous avons été obligés de demander une audience, à laquelle nous espérions fortement vous rencontrer, en tout début d’année scolaire tant les questions posées par nos collègues étaient nombreuses. Vous n’étiez pas présent à cette audience.

On ne peut se satisfaire de rencontres informelles avec votre équipe qui ne peut apporter que des réponses sommaires à des questions pourtant essentielles. La Haute-Garonne est le seul département de France où le DASEN ne reçoit pas les représentants des personnels. Il n’est pas admissible que vous soyez systématiquement absent des audiences que nous sollicitons en tant que représentant des personnels. Cela n’est pas notre conception du paritarisme. Vous étiez aussi absent du groupe de travail sur la circulaire du temps partiel où les représentants du personnel ont fait un certain nombre de propositions. Nous n’avons encore aucun avis de votre part à ce sujet. Nous demandons la tenue d’une CAPD avant sa parution.

Lors du vote du règlement intérieur de la CAPD, en février 2012, nous vous avions fait remarquer que les CAPD devaient se réunir régulièrement. La dernière s’est déroulée en juillet 2013. Depuis, plus rien.

Pourtant, cette rentrée a été catastrophique pour les collègues et les écoles : Des enseignants sans poste, des postes sans enseignants. Des collègues qui ne savaient pas, la veille de la rentrée, si le temps partiel leur était ou non accordé. Des IEN tellement tatillons sur la mise en place des APC, que certains ont invalidé les propositions des Conseils des Maîtres en instituant des règles qui n’existent pas. Pire, à projets identiques, certains IEN ont validé des APC sur des écoles et les ont invalidées sur d’autres dans la même circonscription.

Des enseignants surmenés qui n’ont d’autre choix qu’instaurer des temps de concertation le soir après la classe ou lors de la pause méridienne pendant le repas, la correction de cahiers, la finition de la préparation de classe de l’après-midi. Nos collègues subissent une dégradation importante de leurs conditions de travail avec les animations pédagogiques et les rattrapages divers les mercredis après midis. Les classes surchargées n’arrangent pas cet état de fait. Nous attendons la dotation départementale. Nous espérons que celle-ci améliorera enfin la situation.

Des contractuels mis en difficulté et qui sont, malgré votre note de service du 18 octobre 2013, bafoués dans leur dignité. Une d’entre elle a été suspendue dans des conditions inacceptables après à peine 5 jours de présence dans sa classe, sans que vous ayez mis en place une aide et un accompagnement dignes de ce nom.

Les enseignants sont, d’autre part, montrés du doigt par rapport aux résultats des évaluations Pisa. L’IGEN reconnaît que les enseignants sont mal formés mais personne ne tire la leçon de cet état de fait. Encore une fois, la formation continuée des enseignants sera réduite cette année comme peau de chagrin avec 6 stages, en tout et pour tout, de formation, dont aucun en maternelle. Cela sera une des pires années en termes de formation des enseignants sur ce département. Dans le même temps, les RASED sont réduits à la portion congrue, les classes sont surchargées, comme nous l’avons dit plus haut, les remplacements sont très mal assurés, et les postes ont été supprimés par dizaines de milliers.

Puisque nous abordons la question des RASED, nous attendons, après les annonces du ministre, la relance de la formation sur le département et la recréation rapide de postes de Maîtres E, G et de psychologues scolaires. Nous espérons que ces annonces seront suivies de faits.


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois