Hollande à Toulouse : où est passé le candidat derrière le VRP du social libéralisme ?

jeudi 9 janvier 2014
par  snu31
popularité : 1%

Ce jeudi 9 janvier, le Président de la République F. Hollande, accompagné de P. Moscovici et C. Duflot, est à Toulouse.

Le contexte

Le principal problème en France serait celui de la compétitivité des entreprises. Où sont passées les déclarations sur la finance ? La taxation des très hauts revenus à 75 % ?

Choc de compétitivité, « pacte de responsabilité » avec les entreprises, l’ANI, la réforme des retraites, les mesures fiscales décidant d’une hausse de la TVA pour financer 20 milliards de crédits d’impôts aux entreprises accordés sans aucune contre partie… Toute la politique du gouvernement procède de la doxa libérale. C’est une rupture avec les différents courants de la gauche syndicale, associative et politique.

Un nouveau plan d’allègement de charges sociales est en préparation, financé par l’impôt c’est-à-dire par les contribuables et les consommateurs.

Poursuite de l’austérité budgétaire et salariale, renoncement à toute « révolution fiscale », rien sur les banques.

Alors où est le tournant quand le président François Hollande, lors de ses vœux pour 2014, appelle à une profonde réforme d’un Etat « trop lourd, trop lent, trop cher » et prévoie économies, simplification ou décentralisation ?

50 milliards d’économie à réaliser d’ici 2017 ! On est à l’opposé de la condamnation de la logique de récession imposée par la commission européenne.

Certain-e-s peuvent penser que c’est un débat politique pas syndical ! Pourtant comment lutter pour la fin du gel du point d’indice, la revalorisation de la profession, pour un recrutement à la hauteur des besoins (et pas un saupoudrage) si on accepte l’étau dans lequel les gouvernements qui se succèdent inscrivent la politique économique et sociale ?

Le choix d’une politique économique de l’offre (c’est à dire une politique éonomique visant à baisser le coût de la production) plutôt qu’une politique de la demande (augmenter les salaires) ainsi assumée fait peser l’ensemble du transfert des "charges" du capital vers les salariés et les ménages. L’augmentation de la TVA en est la première illustration.

Que vient dire Hollande ?

Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une opération médiatique de grande envergure visant à la mise en place de ce que le président a appelé, lors de ses vœux au pays, le « pacte de responsabilité ». Choisir la Haute garonne relève de la provocation alors que notre département connait de multiples plans sociaux comme dans l’aéronautique, la chimie, la recherche et développement,…

Ce pacte est un engagement à baisser encore un peu plus les cotisations sociales qui financent nos retraites, notre sécurité sociale et à baisser à nouveau le niveau des impôts des entreprises.

Pierre Gattaz, le patron des patrons a applaudi ce programme gouvernemental qui inscrit déjà le transfert d’une partie des cotisations familiales et de l’assurance-maladie, des entreprises vers les ménages.

Ainsi pour financer ce nouveau cadeau, qui vient s’ajouter aux 200 milliards d’exonérations fiscales dont bénéficie déjà le patronat, le Haut conseil de la protection sociale planche à trouver les financements nécessaires.

Le Medef verrait bien une nouvelle hausse de la TVA, d’autres indiquent être « favorable à un transfert des cotisations familiales des entreprises sur la CSG ».

Il est inadmissible pour la CGT 31 et la FSU 31 d’accepter le désengagement des entreprises du financement de la protection sociale alors que les entreprises du CAC 40, ont dégagé un bénéfice de 80 milliards d’euros l’an dernier.

Il est inacceptable que de nouvelles ponctions et taxes s’opèrent cette année sur la fiche de paie des salarié-e-s alors que leur pouvoir d’achat est depuis plusieurs années en berne et leur salaire, comme dans la Fonction Publique, gelé depuis plus de 4 ans.

Il est impensable d’envisager des nouvelles baisses de dépenses publiques qui sacrifient la qualité, le contenu et l’existence même des services publics.

Au lieu de ce super plan d’austérité qui ne peut qu’aggraver la situation de l’emploi et multiplier les plans sociaux, hélas déjà trop nombreux en Haute Garonne, la CGT et la FSU proposent :

• de relancer la croissance et l’emploi par une augmentation des salaires,

• une réforme de la fiscalité rendant l’impôt plus juste donc plus progressif,

• de financer toute la protection sociale à partir des richesses créées par les salariés dans les entreprises.


Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 7 juillet 2018

La circulaire rectorale du 8 mars 2018 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite le 1er septembre 2019 doivent parvenir pour le 7 juillet 2018 dernier délai ! Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner (pour les syndiqués du SNUipp-FSU 31) pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.