Audience du 13 février 2014 au Rectorat

vendredi 14 février 2014
par  snu31
popularité : 2%

Audience du 13 février 2014 au Rectorat

Emmanuel PROVINS : conseiller de la Ministre Georges Pau Langevin

Vincent DENIS : secrétaire général adjoint du Rectorat

Corinne : CGT éduc’action

Patrice : SNUipp-FSU31

Vincent et Laure : Collectif AVS31 en colère

Une délégation du Collectif AVS31 a été reçue jeudi 13 février vers 10h00 au Rectorat. Nous sommes allés directement dans le vif du sujet.

Nous leur avons expliqué notre déception et notre colère suite à l’annonce de Mr Ayrault. Malgré ce pas en avant, la précarité est toujours d’actualité, la discrimination face à la circulaire concernant la CDI-sation des AVS est bien réelle, le niveau du diplôme n’étant pas satisfaisant pour nous du fait qu’il concerne les AVS AED recruté à condition d’être bachelier.

Dans un premier temps, nous avons parlé des AVS CUI.

Nous avons indiqué que les CUI sont les grands exclus de cette réforme. Aucun dispositif n’a été envisagé pour l’avenir des AVS CUI. Nous sommes des kleenex d’où notre grande colère. Nous leur avons fait part du manque d’informations et du défaut de formation ; du manque d’informations concernant la nomination d’un tuteur à la prise de poste et d’un bilan de compétences à la fin de leur contrat. Du manque d’informations concernant la demande en passage d’AED AVS pour ceux qui possèdent le BAC ainsi que le délaissement et l’abandon de ce personnel une fois leur contrat arrivant à terme alors qu’il a acquis de l’expérience et des compétences laissant ainsi les élèves suivis, victimes d’abandon à leur tour et qui pour certains en sont à leur 3e AVS depuis la rentrée de septembre.

Dans un deuxième temps, nous avons parlé des AVS AED.

Nous leur avons fait part de notre désaccord concernant le niveau du diplôme que le Ministère compte mettre en place (c’est-à-dire de niveau V niveau CAP/BEP alors que le recrutement des AED AVS se fait avec l’obtention du BAC ou une équivalence de niveau IV). Nous avons soulevé le fait que la quotité horaire du CDI proposée est à hauteur égale des précédents contrats, dans la mesure où en général les contrats proposés sont des mi-temps avec un salaire net de moins de 600 euros par mois se verront proposer un CDI à mi-temps à moins de 600 euros par mois. Laissant le personnel incapable de compléter avec un autre emploi vu que les plages horaires sont différentes chaque jour. Donc comme le dit si bien Mme CARLOTTI « nous avons souhaité professionnaliser la fonction d’accompagnant et sortir de la précarité toutes celles et ceux qui travaillent pour nos enfants » est un réel mensonge car la précarité sera toujours présent sauf si on nous propose un Temps-Plein pour celles et ceux qui le souhaitent ainsi nous pourrons sortir de la Précarité ! En ce qui concerne la VAE, nous leur avons fait part du fait qu’une VAE allait demander du temps notamment sur le plan personnel et si un accompagnement était prévu et financer par qui ? Nous estimons que si l’on nous a proposé un CDI au terme de 6 ans c’est que l’on reconnaissait nos compétences acquises d’autant que pour beaucoup une AVS s’auto-forme pour accompagner au mieux les élèves suivis , mais que nous n’étions pas contre une formation autant théorique que pratique afin de pallier à nos difficultés.

Dans un troisième temps, nous avons posé la question « pourquoi les AVS CUI sont en CLIS et non les AED ? » ,posant un réel soucis du fait que ce personnel n’y sera que de passage alors que ce sont des élèves qui ont besoin de stabilité, de repères, de cadre.

Nous avons parlé de 2 cas concrets :

  • Celui de Joaquin à l’école de SAVARY à Colomiers qui s’est vu proposer un contrat AED au terme de son contrat CUI mais qui devait être affecté ailleurs car il passait AVS AED. Laissant ainsi les élèves qui en étaient à leur 7e instituteurs en 2 ans alors que lui seul était la fondation de cette CLIS étant en poste depuis 2 ans dans cette classe. Après une forte mobilisation Joaquin est le premier contrat AED AVS en CLIS dans le 31 !
  • Celui d’une collègue dont son contrat arrive à terme le 28 février 2014 et qui elle a reçu une formation du CRA de Toulouse sur l’autisme, chose rarissime ! Ensuite même configuration que Joaquin, succession d’instituteurs et elle seule étant en poste depuis 2 ans étant la fondation de la CLIS. Laissant ainsi les élèves devoir gérer encore un abandon… Nous avons souligné le fait que Joaquin a accepté la proposition du contrat AED (à mi-temps bien sûr) par passion et investissement et non pour la rémunération puisqu’en signant ce contrat il a perdu 100 euros net sur son bulletin de salaire. Et oui travail égal mais salaire inégal entre CUI et AED…

Beaucoup d’AVS restent sur le carreau. Des AVS qui ont enchaînés tous les types de contrats se retrouvant pour certaines avec 8, 10,12 ans d’expériences voir plus, ne se verront pas proposer de CDI car la circulaire du 27 août 2013 propose le CDI aux AED AVS arrivant au terme de leur contrat après le 1er janvier 2013. Un gâchis énorme de personnes qui aimeraient reprendre un poste d’AVS…

Les réponses :

Mr PROVINS a souhaité nous faire part qu’un de leur combat au Ministère est le fait de pouvoir proposer 28 000 CDI sur 6 ans, cela étant une avancée. Concernant le diplôme, rien n’est acté pour le moment. La loi de finance 2014 a été voté et le décret est en cours. En parallèle une commission réfléchit sur le sujet.

Le Secrétaire général adjoint nous a expliqué que pour le moment il ne pouvait s’appliquer que sur la circulaire et que par conséquent il lui était impossible pour le moment de proposer aux AED AVS qui ont eu leur contrat arrivant à terme avant le 1er janvier 2013. Il est en attente d’un nouveau texte… Par contre les AVS CUI ayant le BAC ou une équivalence et ayant donné satisfaction seront priorisés pour un contrat en AED. Nous considérons cette annonce comme une avancée par rapport aux réunions précédentes. Cependant, le « turn-over » étant plus conséquent en CUI qu’en AED, il faut avouer que les places sont chères. 1800 contrats aidés contre 500 contrats AED. Il nous faut donc continuer la mobilisation pour la transformation des contrats CUI en contrats AED, à l’issue de leur contrat. Il nous a certifié que les AVS AED entrant dans la circulaire se sont vu proposer un CDD transitoire, si tel n’était pas le cas il fallait lui faire savoir.

Nous avons été écoutés, entendus, et les informations seront communiquées à Madame la Ministre Georges Pau Langevin. Nous en avons profité pour déposer à nouveau des dossiers au Secrétaire Général Adjoint du Rectorat.

Il faut continuer le combat et persévérer ! Rien n’est joué encore ! Le Collectif AVS 31 en colère interpelle par ses actions et ses mobilisations c’est pour cela que c’est maintenant et plus que jamais que nous avons besoin de vous toutes et tous à nos côtés pour défendre nos droits et avoir un métier digne et pérenne pour que les élèves en situations de handicaps puissent bénéficier d’un bon accompagnement scolaire et d’une continuité dans leur parcours.


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois