Déclaration du SNUipp FSU 31 au CTsD 31 du 4 septembre 2014.

jeudi 4 septembre 2014
par  snu31
popularité : 3%

En préambule à cette déclaration un mot sur les attaques nauséabondes dont est victime madame Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education Nationale. Le SNUipp FSU a des désaccords profonds avec certaines orientations du ministère. Cependant, nous tenons à exprimer notre solidarité face à l’extrême droite et une partie de la droite qui mènent une campagne mensongère, sexiste et raciste, lui reprochant entre autre son soutien à l’ABCD de l’égalité à l’école.

La rentrée 2014-2015 est d’abord marquée par un changement dans les services du rectorat avec les départs entre autres de Mesdames Arjo et Jean-Joseph du service du personnel. Si on peut comprendre que la relève soit difficile, le SNUipp FSU souhaite que la communication avec les collègues, y compris par téléphone, soit rétablie le plus vite possible avec les enseignant-e-s et a fortiori avec leurs représentant-e-s syndicaux.

De plus, il a été impossible d’obtenir des informations sur les recours aux INEAT ou aux listes complémentaires de la part du rectorat.

Beaucoup de collègues à temps partiels ou de directeurs ne connaissaient pas les compléments de service la veille de la rentrée ou le jour de la rentrée. Comment discuter de l’organisation de la semaine ? Comment discuter de la répartition pédagogique ? C’est un souci de plus dans des écoles qui n’ont pas besoin de ça.

Cette rentrée c’est aussi et surtout 2700 élèves de plus dans les écoles publiques de la Haute Garonne ! Le document de l’administration préparant le Comité Technique est arrivé le 29 août en fin de journée. Dans l’ensemble, il reprend les situations non tranchées en juin (blocages ou ouvertures conditionnelles). Autrement dit, c’est une peau de chagrin. Aurons-nous des additifs en séance, y compris le jour du CDEN ? (C’est malheureusement déjà arrivé). A noter également qu’aucune annexe n’est fournie. Cela veut dire que l’ensemble des mesures « qualitatives » demandées lors des phases précédentes n’est pas rappelé par l’administration.

Quel contrôle des personnels sur cette opération ? Comment contrôler, corriger, les éléments fournis ? Le document ne fait même pas apparaître la façon dont l’IA DASEN entend utiliser les moyens restants ! Ce fonctionnement à l’aveugle concerne tout de même des dizaines de postes !

Les représentant-e-s du personnel du SNUipp FSU s’appuient sur les collègues dans les écoles et mettent tout en œuvre pour faire que l’ensemble des situations, y compris celles non prises en compte par l’administration soient étudiées.

Le département reste sous pression. Des inscriptions plus nombreuses que jamais ont été réalisées dans beaucoup d’écoles toulousaines. L’an passé, 20 % des écoles du département étaient à 1 élève du seuil d’ouverture. Nous verrons si cette proportion a diminuée mais rien n’est moins sûr.

Ce contexte explique que les mesures comme la scolarisation des tout petits, le plus de maîtres que de classe ou la restauration des RASED fassent du sur place dans ce département.

Cela est d’autant plus inquiétant que c’est confirmé par le document de la Direction Générale de l’Enseignement Scolaire, qui indique que la Haute Garonne avec 2,10 % d’emplois d’enseignant-e-s pour la prévention et le traitement de la difficulté scolaire se situe au 97e rang national !

Pour résumer : effectifs lourds, mauvais taux d’encadrement et faiblesse de moyens en direction des élèves en difficultés caractérisent la Haute Garonne, dans un système scolaire français qui se situe parmi les plus inégalitaires d’après Andreas Schleicher directeur de l’éducation à l’OCDE.

Les difficultés sociales des familles de nos élèves sont de plus en plus importantes. En témoignent les 8000 allocataires du RSA supplémentaires en un an en Haute Garonne ! Le SNUipp FSU considère que de nombreuses écoles relèvent aujourd’hui de l’éducation prioritaire. Or, le périmètre de 1083 REP au niveau national est déjà fixé ce qui n’est pas de bon augure.

Depuis de nombreux CDEN dans ce département, nous discutons de ces écoles qui devraient relever de l’éducation prioritaire. Pour ouvrir une liste sans la fermer on peut citer le TOEC, Fleurance, Pagnol, A. de Musset, F. de Lesseps ou E. Billière sur Toulouse ou encore Mermoz sur Muret. Dans le même esprit, de nombreuses écoles rurales accueillent un public en grande difficulté.

Autre point, la situation d’une dizaine de des CLIS en avec un dépassement d’effectif est particulièrement inquiétante. Cela est d’autant plus inadmissible que, comme nous l’avons vu, les effectifs sont très importants dans les classes, mettant en péril les intégrations.

La formation continue reste indigente. Les moyens de remplacement insuffisants.

Le SNUipp FSU exprime une vive inquiétude quant à la capacité du gouvernement à recruter des enseignant-e-s à hauteur des engagements pris. En effet, pour atteindre les objectifs fixés en début de quinquennat, il faudrait recruter 30 000 enseignant-e-s par an d’ici 2017. Y parvenir exige une rupture avec la politique austéritaire, redonner de l’attractivité à la profession, s’engager dans une politique de pré recrutement.

Cette rentrée est aussi celle de la généralisation des rythmes Peillon. Nous continuons à penser que cette réforme est bricolée, mal pensée, sources d’inégalités. Elle dégrade nos conditions de travail et par là même, les conditions d’apprentissage de nos élèves. Le SNUipp FSU reste pour une réécriture de ce décret. Nous serons attentifs à la situation dans les écoles et disponibles pour l’action.

Vous l’aurez compris monsieur l’Inspecteur d’Académie, nous ne partageons pas l’idée que les conditions d’enseignement sont « optimales » en Haute Garonne comme vous l’affirmez dans la Dépêche du 2 septembre. Le taux d’encadrement reste en retard par rapport à la moyenne nationale. Notre département se classe parmi les derniers pour les moyens consacrés aux inégalités scolaires. Nous persistons donc à demander une dotation exceptionnelle pour la Haute Garonne.


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois