Nouvelle audience au rectorat au côté des "Mutez nous" jeudi 23 octobre : va-t-on avoir recours aux contractuels pour le 1er degré en Haute Garonne ?

samedi 1er novembre 2014
par  snu31
popularité : 2%

Une fois de plus, nous étions reçus par monsieur V. Denis, secrétaire général adjoint du rectorat "pôle organisation scolaire et pilotage académique". Une fois de plus, nous avons exposé les situations trop souvent dramatiques dans lesquelles finissent par se trouver des collègues en attente d’une intégration du département depuis des années ! Récemment une collègue de Polynésie française a perdu son mari qui recevait des soins à Toulouse. Elle demandait le département depuis 4 ans !

La FSU mettra la question de la mobilité interdépartementale des personnels à l’ordre du jour du prochain CHSCTsD 31.

Le verrou de la rectrice

Le discours du rectorat consiste à dire qu’il y a toujours 45 surnombres au niveau académique et que cet été, le rectorat de Toulouse a fait de gros efforts d’intégration avec un solde positif de 55 intégrations dont 14 pour la Haute Garonne. La rectrice s’oppose donc à toute nouvelle intégration.

Nous avons rappelé que le mouvement des personnels du 1er degré était départemental et non académique, ce que semblait regretter M. Denis... Il faut mesurer cette première appréciation du point de vue de ce que seraient notre recrutement et nos nominations s’ils étaient académiques.

La situation de la Haute Garonne

Oui mais voilà, tout juste quelques semaines après la rentrée, le département de la Haute Garonne se retrouve en sous effectif (-5) ! Où en serait-on si ces "efforts" n’avaient pas été faits ?

Nous rappelons que la première conséquence de cette situation est que des collègues remplaçant-e-s sont bloqué-e-s à l’année sur des postes, réduisant la capacité du département, déjà sous doté, à remplacer les enseignant-e-s absent-e-s.

Pour le SNUipp FSU, sur les 1700 collègues demandant l’académie dont près de 600 la Haute Garonne pour rapprochement de conjoint, ce serait bien le diable si on ne trouvait pas les personnes permettant d’éviter cette situation. Nous demandons que la rectrice rectifie sa position et autorise les INEAT pour la Haute Garonne.

Recours à des contractuel-le-s ?

Visiblement cette idée est discutée au niveau rectoral puisqu’elle a été énoncée lors de l’entretien sur le mode "ça se fait déjà dans le secondaire !" Pour le SNUipp FSU, ce serait extrêmement grave que dans une académie qui n’a aucun problème de recrutement, qui est énormément demandée par des collègues déjà titulaires, l’administration ait recours à des contrats. Cela serait une indication clairement politique et une attaque contre le service public d’éducation et le statut de ses agents.

Cette question est l’affaire de toutes et tous, que l’on soit du département ou en attente d’intégration !


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois