Y a-t-il une crise de recrutement chez les recteurs ?

lundi 5 janvier 2015
par  snu31
popularité : 1%

Les rectrices et recteurs ont vu leur régime indemnitaire revalorisé : leurs indemnités annuelles sont passées de 15 200 € (oui, quand même...) à 25 620 €. Voilà pour la part fixe. Si vous ajoutez une part variable équivalent à 45 % de la part fixe, ça vous motive un homme (ou une femme) pour gérer la pénurie de moyens dans l’éducation nationale. Résultat, un recteur peut prétendre, en plus de son salaire, à une prime de 37 140 euros par année....soit le salaire annuel d’un professeur des écoles au dernier échelon de la hors-classe.

Il est triste de constater que dans les sphères patronales ou de la haute fonction publique, sphères souvent poreuses, on a du mal à s’appliquer ce que l’on impose aux autres.

Du côté du ministère, on affirme « rectifier une anomalie, car les recteurs gagnaient moins (environ 1 000 euros par mois) que leurs subordonnés – inspecteurs d’académie et secrétaires généraux  ». Pour le SNUipp-FSU, ce sont les anomalies qui touchent les professeurs des écoles qui doivent être avant tout corrigées. En cette 5e année de gel du point d’indice où notre salaire vient de baisser après l’augmentation de la retenue pour pension au 1er janvier (+0.40% soit en moyenne 120 euros par an ), il est urgent de revaloriser les professeurs des écoles français qui ont un des salaires les plus faibles des pays développés. 

Le SNUipp-FSU demande une mesure d’urgence : l’alignement de l’ISAE (400 € annuel) sur l’ISOE du 2nd degré De plus, il revendique la revalorisation de la valeur du point d’indice (gelé depuis 2010), son indexation sur les prix et des mesures de rattrapage des pertes ainsi qu’une augmentation de 50 points d’indice (230 € mensuels) pour tous les personnels.


Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois