Après Empalot, victoire à Littré !

mardi 6 janvier 2015
par  snu31
popularité : 1%

Retour sur des luttes victorieuses...

A la veille des vacances d’automne, le SNUipp FSU informait les écoles d’Empalot du sort (exclusion de la nouvelle carte de l’éducation prioritaire) que leur réservait madame Bernard, rectrice de l’académie de Toulouse. Il appelait, avec Sud éducation, à une première réunion le 4 novembre. Parents et personnels des écoles d’Empalot et du groupe scolaire Littré, décidèrent avec les syndicats SNUipp FSU et Sud Education de se mettre en grève le 6 novembre et d’organiser des occupations d’écoles.

Mercredi 12 novembre, 300 personnes manifestaient dans les rues du quartier d’Empalot aux cris d’"Empalot-Littré, populaires ! Empalot-Littré, prioritaires" !

Le 18 novembre, dans le cadre de la journée de mobilisation dans la Fonction publique, la FSU, dans la délégation faisait remonter la revendication.

Le 20 novembre, le SNUipp FSU, Sud éducation et la CGT Educ’action appelaient à une grève départementale. Près de 400 collègues se rassemblaient devant le rectorat où une délégation (SNUipp FSU, Sud éducation et la CGT Educ’action) était reçue par le DASEN.

Le 28 novembre, un rassemblement était organisé devant la poste centrale de Toulouse pour écrire à la ministre.

Le 3 décembre, une intersyndicale SNUipp FSU, SNUdi FO, SE Unsa, Sgen Cfdt, CGT Educ’action, SUD Education rencontrait l’IA DASEN de Haute Garonne pour demander le retour des écoles Empalot et Littré dans l’éducation prioritaire.

Jeudi 11 décembre, un rassemblement avec lâché de ballons était organisé devant le centre commercial du quartier d’Empalot.

Au niveau national, la FSU obtenait du ministère la tenue d’un Comité Technique Ministériel le 17 décembre sur la carte de l’éducation prioritaire.

A nouveau l’intersyndicale départementale SNUipp FSU, SNES FSU, SNUEP FSU, CGT Educ’action, Sud Education et l’assemblée générale du 9 décembre appelaient à la grève le mardi 16 décembre. Les organisations syndicales, et en particulier le SNUipp FSU est intervenu au niveau ministériel. Mais s’il suffisait de décrocher son téléphone pour gagner cela se saurait...

Ce jour là, veille du CTM, 200 collègues manifestaient du Capitole à la préfecture où une délégation était reçue. Le 17, une journée d’action nationale avec grèves et manifestations était organisée.

Bien sur, comme dans toute lutte, nous aurions pu perdre. Oui mais…

Le 17 décembre, on apprenait par voie de presse que les écoles d’Empalot seraient en REP et rattachées au collège Maurice Bécane.

En signe de résistance, le 19 décembre, le groupe scolaire Littré, exclu du périmètre de la nouvelle carte de l’éducation prioritaire, débaptisait symboliquement l’école pour lui donner le nouveau nom d’« école orpheline Najat Valaud Belkacem ».

Une réunion était prévue le 6 janvier pour envisager les suites de la mobilisation dès la rentrée 2015.

Une nouvelle fois, comme dans toute lutte, nous aurions pu perdre. Oui mais…

Le 5 janvier, l’école Littré était contactée par la députée de sa circonscription puis par l’IEN pour les informer de leur maintien en éducation prioritaire avec rattachement administratif au collège Vauquelin.

Le discours rectoral

Durant toute cette période, les représentants de la rectrice n’ont eu de cesse de contrer les arguments en faveur de la classification en REP +. Au tout début, les moyens devaient être maintenus un an. Cette période est passée à 3 ans, l’IA nous expliquant qu’il ne pouvait pas s’engager au-delà de son passage en responsabilité sur le département (singulière conception de la continuité du service public !?) et que la prospective ne lui permettait pas d’y voir suffisamment clair… Quelques temps après, dans le cadre du conventionnement qu’ils souhaitaient mettre en place, le rectorat en est venu à s’engager sur 4 ans à maintenir les seuils, l’enseignant supplémentaire, la décharge exceptionnelle.

Une victoire incomplète

Pour le SNUipp FSU, ce sont les collègues et les parents mobilisés qui ont rendu ces victoires possibles.

Nous revendiquons toujours le rattachement des écoles d’Empalot à un collège REP +.

En effet la ministre ou le rectorat auraient bien du mal à expliquer que les écoles d’un des 4 quartiers de Zone Urbaine Sensible où les CSP défavorisées oscillent entre 83 et 96 % ne soient pas en REP + ! La classification en REP, même si elle acte une avancée importante, n’est pas la réponse attendue. Les élèves et les personnels relèvent du dispositif REP +.

Nous condamnons le recours à des conventions avec les collectivités locales pour acter ses engagements. Cette forme de territorialisation de l’école fait dépendre la mise en œuvre de la politique publique des capacités financières d’une mairie ou de ses options idéologiques. C’est un affaiblissement du cadre national.

Le SNUipp FSU ne change pas de revendication : les écoles d’Empalot doivent être en REP +.

En lutte, au collège Bellefontaine

Les collègues du collège Bellefontaine, préfigurateur REP+ depuis la rentrée 2014, poursuivent leur mobilisation pour l’obtention des moyens annoncés dans la nouvelle circulaire de l’éducation prioritaire. Après 3 semaines de grève avant les vacances, le collectif des grévistes de Bellefontaine appelle de nouveau à une journée de grève jeudi 8 janvier et à une assemblée générale à 10h Fac du Mirail.

Plus largement, la dotation académique 1° degré (142 postes contre 150 l’an passé) annonce une carte scolaire difficile.

Pour le SNUipp FSU, la mise en œuvre des REP et REP + ne doit pas se faire sur le dos des écoles ordinaires. La question d’une mobilisation nationale fin janvier début février pour l’éducation est posée.


Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 6 OCTOBRE 2017

La circulaire rectorale du 4 avril 2017 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite en septembre 2017 doivent parvenir pour le 6 octobre 2017 dernier délai. Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.