Déclaration du SNUipp FSU au CDEN du 2 février 2015.

lundi 2 février 2015
par  snu31
popularité : 1%

Le dernier rapport sur l’éducation de l’OCDE le confirme, l’école et ses personnels ne reçoivent pas en France le soutien qu’ils méritent.

La taille des classes moyenne dans les pays de l’OCDE est de 21,4 élèves contre une moyenne de 22,8 en France nombre supérieur de 1,8 à la moyenne en Allemagne et supérieure de 3,6 à l’Italie. Par rapport à l’année 2000, les effectifs moyens ont progressé de 0,2 en France alors qu’ils ont diminué dans la majorité des pays de l’OCDE. Pour atteindre la moyenne de l’OCDE en France il faudrait ouvrir plus de 16 000 classes et 37 000 pour atteindre la moyenne européenne !

En Haute Garonne, le nombre moyen d’élève par classe (E/C) en maternelle était en 2013 de 26,4 en Haute Garonne contre 25,2 au niveau nationale et de 24,2 en élémentaire contre 23,6 au niveau national !

Le budget 2015, c’est 2 511 postes supplémentaires pour le primaire. Les nouvelles mesures pour l’éducation prioritaire (allègement en REP +) et la direction d’école (1/2 journée supplémentaire pour les écoles de 9 classes) nécessitent 1700 postes. Il reste 800 postes pour ouvrir des classes (au mieux 1 poste pour 27 élèves), pour le remplacement, les RASED, le plus de maîtres que de classes ou encore, les dispositifs pour l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap... À l’évidence le compte n’y est pas.

Le CTA a arrêté la « ventilation » des postes accordés à l’académie par le ministère. Dans ce département, qui enregistre le plus fort taux de progression des effectifs d’élèves pour la rentrée 2015, madame la rectrice a donc décidé d’accorder 140 postes.

Pour avoir une idée de ce que cela représente, rappelons que l’an passé, notre dotation était de 148 postes pour 2457 élèves de plus constatés dans les écoles. Cette année, 140 postes devront absorber une prévision de 2572 élèves de plus !

Si cela ne suffisait pas à vous convaincre que cette dotation est insuffisante, près de 20 % (19 ,1 % exactement) des écoles du département ont 9 classes et plus. La part des moyens consacrée à la demi-journée de décharge supplémentaire pour les directrices et directeurs des écoles de 9 classes sera donc importante en Haute Garonne.

De plus, la nouvelle carte de l’éducation prioritaire implique la mise en place de trois nouveaux REP +, soient 21 écoles sur lesquelles s’appliqueront les seuils, le régime de décharge, le maître supplémentaire et la pondération.

Enfin, 3 nouveaux REP avec 20 écoles listées dont 15 qui étaient déjà en éducation prioritaire.

Toutes ces mesures sont pour le SNUipp FSU tout à fait justifiées.

Il n’en reste pas moins que d’une part les écoles d’Empalot devraient être classées REP + et d’autre part que les écoles Niboul et Alphand respectivement sur le REP Toulouse Lautrec et le REP + Rosa Parks devraient être labélisées.

A ce stade de la carte scolaire, je ne ferai que lister les carences de ce département en matière de formation des enseignants, de moyens de remplacements, de scolarisation des deux ans etc.

Dans ces conditions, les objectifs affichés sur le plus de maîtres que de classe, la scolarisation des deux ans, la restauration des RASED ne peuvent pas être mis en œuvre sur le terrain.

Nous sommes à mi mandat présidentiel et tout le monde peut voir que les 60 000 postes ne permettent pas de transformer l’école. D’autres choix sont possibles et nécessaires.

C’est pour cela que nous serons en grève demain, 3 février 2015.

Voici le vœux que le SNUipp FSU va proposer au vote du CDEN

Vœux n°1 : Le CDEN de la Haute Garonne s’oppose à la transformation de l’aéroport de Blagnac en Hub. En effet, de nombreuses écoles et établissements se trouvent dans les couloirs aériens. Le passage de 100 000 à 300 000 rotations annuelles conduirait à des nuisances sanitaires, en particulier phoniques.


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois