Que vient faire le PAP à l’école ?

lundi 30 mars 2015
par  snu31
popularité : 3%

Sans nier la réalité des troubles d’apprentissage, 3 à 5% des élèves avant 2005, le PAP (Plan d’Accompagnement Personnalisé) apparaît comme l’"outil de gestion du suivi de l’élève" qui fait déborder la coupe, et ce sur plusieurs plan :

Pour les enseignants, ça se traduit par un doc de plus à remplir pour gérer la difficulté et/ou l’hétérogénéité, et on imagine certaines classes avec 1 ou 2 PPS, 1 ou 2 PAP, quelques PPRE, allez vous me mettrez bien en sus un PAI, sans oublier ceux qui vont à l’AP(C) ou en stages pendant les vacances, Ah j’oubliais, il y a un GEVAS CO aussi à remplir cette semaine.

Cette surenchère de parcours "personnalisés" (empilement de dispositifs dit la Cour des Comptes, mais sans remettre en cause l’évaluation et le traitement individualisé de la Difficulté Scolaire) ne fait que renforcer d’un cran de plus cette logique d’individualisation qui est devenue la seule cause et le seul remède à la difficulté scolaire, que portent sur leurs dos les enfants et les enseignants, qu’elle soit ponctuelle, ordinaire, durable, persistante, relevant de troubles...

La conséquence concrète, c’est que ça ne permet plus matériellement (en terme de temps) et intellectuellement de penser la difficulté autrement qu’en remplissant des cases. Ca évacue totalement les aspects toujours multifactoriels de la difficulté, les diverses sources qui l’alimentent, la renforcent...et ne permet plus une réflexion professionnelle sur cette question et donc l’élaboration par les enseignants avec les RASED, les PDMQC, d’outils et de dispositifs ( préventifs aussi) individuel ou collectif, d’aide aux élèves.

C’est un réel problème d’appauvrissement professionnel pour les enseignants (cf les analyses de Stanislas Morel). On remplit des espèces de "script" qui visent à gérer la cognition de nos élèves en difficulté et/ou "troublés". On ne peut plus prendre en compte ce qui relève de la métacognition, de l’affectif, du social ...et qui sert à penser, réfléchir, construire, éprouver les apprentissages... Il s’agit maintenant de "cadrer" la cognition au sens strict du terme, de ce qui doit être efficace (rentable ?), pour conformer le plus rapidement possible à la norme, au mépris des processus de maturité, et qui doit permettre de produire de la compétence (Nico Hirtt est intéressant sur la critique de l’approche par compétence), même si le socle a évolué.

On a même fait oublier aux enseignants que la difficulté est bien inhérente aux apprentissages et constitue un point d’appui essentiel pour le pédagogue. Ça s’est externalisé de nos tête.

Cette nouvelle conception de la difficulté scolaire, qui a cours quand même depuis un moment, prend une autre tournure avec les PAP.

"Le constat des troubles est fait par le médecin de l’EN ou par le médecin qui suit l’enfant, au vu de l’examen qu’il réalise et le cas échéant des bilans psychologique et para médicaux réalisés auprès de l’élève" (circulaire PAP du 21-1-2015). Les psy de l’EN vont se retrouver avec des ordonnances de médecins libéraux demandant des bilans psy à produire, et l’école avec une ordonnance d’adaptation pédagogique. (Je ne suis pas sure que les médecins généralistes soient formés et compétents en matière de troubles de l’apprentissage ?). C’est bien le médical, au delà de la vision médicale des difficultés d’apprentissage, qui intègre l’école et le champ de la pédagogie.

Et les RASED dans tout ça ??? sont-ils bien compatibles avec de telles approches ? Ne permettaient-ils pas de penser la difficulté dans toute sa complexité avec les équipes et les parents ? Ils étaient un tiers dans l’école garants d’une approche globale de l’enfant-élève et non médicalisante. J’en parle au passé car dans mon département (31) nous n’avons plus qu’un E et un G pour 5000/6000 élèves et il faudrait un siècle, au rythme des créations de postes pour ré-ouvrir les postes E et G perdus (2 ouvertures/an -et encore-) et pour mettre en œuvre réellement la nouvelle circulaire RASED.

Le snuipp a du travail sur cette question des difficultés scolaires, et un CNT n’est enfin pas de trop. Merci donc au PAP...s’il sert au moins à cela.


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois