Compte-rendu de la CCPA des AESH du 30 juin 2015

mercredi 2 septembre 2015
par  snu31
popularité : 3%

Déclaration de la FSU

Concernant les AESH

Si la mise en place du nouveau statut d’AESH , peut être un mieux pour les personnels, les élèves suivis et les écoles, il reste largement insuffisant et ne règle pas globalement la précarité rencontrée par ceux qui exercent ces missions. Les AESH sont certes "CDIsables" mais ils rencontrent de nombreuses difficultés (parcours mixtes, baisse de la quotité de travail, changement de missions ...) la plupart restera à temps partiel imposé avec un salaire insuffisant pour vivre dignement.

Ce dispositif prolonge le système à deux vitesses : contrat public de 6 ans suivis d’un CDI et contrats privés (CUI) de 1 an renouvelable 2 fois 6 mois, laissant dans la précarité la majeure partie des AESH, utilisée comme variable d’ajustement. Nous demandons à ce que les 2 ans de CUI soient comptabilisés dans l’ancienneté pour accéder à un CDI.

L’affectation des contrats privés (CUI) dans les CLIS met à mal tant ces personnels, que les enseignants et les élèves dans ce dispositif qui nécessite de fait de la stabilité et du temps pour ces enfants à besoins particuliers et une réalisation cohérente des projets.

Pour la FSU, le temps partiel ne peut être que le choix des personnels. Le travail à temps complet doit être la norme. De plus, la CDIsation n’enlève rien à la précarité : les personnels ne peuvent pas quitter leur département sous peine de ne plus avoir d’emploi, la grille salariale permet d’avoir, à grand peine, une augmentation maximale de 180€ après 24 ans de carrière !

La FSU demande :

  • la titularisation de ces personnels,
  • de rendre effectif le droit au temps plein,
  • d’améliorer plus largement les conditions d’emploi, d’exercice et de rémunération des AESH,
  • la transformation des CUI-AVS en AESH.

Elle organisera une journée d’action nationale lors des discussions du budget 2016.

Concernant les AED vie scolaire

La suppression de postes met à mal les établissements : sécurisation des établissements, aides aux élèves en difficulté, salle informatique, CDI... Ces personnels rendent de nombreux services indispensables à la vie des collèges et des lycées. Outre, la fréquente diminution de leur temps de travail, des contraintes de plus en plus lourdes, au fur et à mesure des suppressions de postes, pèsent sur ces collègues. De plus, certaines collègues enceintes se voient refuser la reconduction de leur contrat de travail. Cela est inadmissible et contraire au droit du travail !

Concernant la situation particulière des ancien-ne-s AVS associatives et Mairie de Toulouse

Ces personnels se retrouvent dans une situation particulièrement difficile. Plus de 100 AVS affectés en maternelle à Toulouse se retrouvent sans contrat au 1er septembre 2015. Le cas est identique pour des AVS associatives. Malgré l’affirmation lors d’une audience que ces personnels seraient recrutés sous contrat AESH de droit public, l’administration est revenue en arrière et ne propose, au mieux, que des contrats CUI pour certains d’entre-eux éligibles.

Concernant les AESH sous contrat CUI

Enfin, avec nos collègues AESH sous contrat CUI, les contrats aidés divers (aide à la direction dans les écoles, aide dans les services administratifs...) sont les grands oubliés de la réforme. Pourtant ces personnels sont sur des postes indispensables qui font vivre les établissements et les services. Ces postes et leurs personnels doivent être pérennisés.

La FSU est la seule organisation syndicale ayant fait une déclaration à propos du personnel pré-caire et posée des questions sur les potentielles évolutions que peuvent permettre la CDIsation des AESH

CR CCPA Vous trouverez le compte-rendu en pièce jointe pdf.


Documents joints

PDF - 479.8 ko
PDF - 479.8 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois