Compte rendu du rassemblement de défense des EREA du 1er juin à Paris

vendredi 3 juin 2016
par  snu31
popularité : 2%

La mobilisation contre le remplacement des PE éducateurs par des AED et la défense de l’enseignement adapté se poursuit.

A l’initiative du SNUipp FSU, une journée de grève nationale avec rassemblement et délégation au ministère ont été organisés.

Il y avait environ 200 personnes aux Invalides pas mal de manquants suite aux problèmes de transports. 4 collègues de l’EREA de Muret étaient présents.

Une délégation de 8 personnes (quatre représentants syndicaux, Sébastien Sirh secrétaire général du SNUIPP, Norbert Trichard, secrétaire général du SNUDI-FO, le représentant local de la CGT éduc’action et une PE éduc de l’EREA de Rennes pour SUD éducation et quatre PE éducs, Redon, Grenoble, Bourg en Bresse et Muret) a été reçue à 12h15 au ministère.

Pour le ministère cinq personnes drh, finances etc... mais pas la ministre.

Les représentant syndicaux se sont exprimés tour à tour rappelant la situation, saluant le travail, l’investissement, la mobilisation et demandant le retrait de la note de service, le gel des postes supprimés et au passage le droit à l’ISAE pour tous les PE EREA/SEGPA.

Puis ce sont les PE éducs qui se sont exprimés. Le collègue de Grenoble a pu détailler les méfaits du changement qu’il vit depuis 4 ans. Nous avons chacun expliqué, notre métier, notre amertume et fait part de nos pratiques qui sont en ligne avec la politique ministérielle du combat contre l’échec scolaire et que la destruction prévisible des EREA à travers le démantèlement de l’internat éducatif allait à l’encontre de ce combat.

Un collègue de Muret a rappelé qu’ en supprimant la moitié des postes l’internat ne pouvait pas fonctionner, cité le rapport Jouhaud, celui de la députée Tolmont, son expérience de l’ENP à EREA à 20 ans d’intervalle et le parallèle avec son passage en ZEP où un dispositif identique aurait pu maintenir les élèves dans le savoir après la classe. Ce dispositif existe ça s’appelle l’EREA et qu’au vu des résultats aux CFG et CAP il "incluait" bien.

Il a conclue sur le fait que tous les EREA n’était pas impacté, dont celui de Corrèze, Celui de St Lô venant de faire machine arrière, c’était donc possible, il n’y avait pas d’urgence. Plutôt que d’agir dans la précipitation et de prendre le risque de tout casser il valait mieux ouvrir un "chantier métier" auquel nous étions prêt à participer et suspendre la décision.

Le ministère a reconnu que la note de service d’octobre avait été diffusée prématurément, il y avait une représentante de la DRH (mais pas Mme Gaudy) qu’il y avait eu un correctif (addendum). La délégation a fait remarquer que l’addendum utilisait le mot "surveillance" et qu’il n’était pas adapté à notre fonction, il ne s’agit pas de surveillance mais de missions éducatives.

Le ministère a annoncé que le groupe de travail sur les EREA (suspendu depuis 2014 !) reprenait dès le 7 juin et que les organisations y sont conviées. (voir ICI l’article du SNUipp-FSU national)

Réponse unanime des représentants, OK pour reprendre les discussions si suspension des fermetures de postes.

Retour à Invalides, prises de paroles et manif presque jusqu’au ministère qui était gardé comme une banque.

La mobilisation paye on fait du bruit, on gêne, il faut maintenir cette pression. Notre mobilisation est prise en exemple car elle tient depuis fin janvier et a permis des la semaine prochaine, la reprise de négociations enterrées depuis 2 ans.

Le CR du Snuipp, les photos : http://www.snuipp.fr/Les-EREA-mobilises


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois