Toutes et tous en grève le 30 mai pour l’éducation en Haute Garonne

jeudi 18 mai 2017
par  snu31
popularité : 1%

Les organisations syndicales FSU du SNES 31, SNUEP 31, SNEP 31, SNUIPP 31, ainsi que le SNFOLC et la CGT Educ’action pour le second degrés et le SNUipp FSU et la CGT Educ’action pour le 1er degré, appellent à se mettre en grève le mardi 30 mai pour dénoncer les moyens toujours insuffisants pour l’école en Haute Garonne.

Le texte de l’appel SNUIpp FSU - CGT Educ’action pour le premier degré. (vous trouverez l’appel second degré en pièce jointe)

Au-delà des slogans affirmant la « priorité à l’éducation » les faits sont têtus. Alors que la Haute-Garonne est un des départements français où la pression démographique est la plus forte, les dotations en poste dans le 1er et le 2nd degrés n’ont pas permis d’améliorer les conditions d’apprentissage des élèves. Les effectifs sont toujours trop lourds. Le remplacement, la formation continue restent insuffisants.

Le manque de moyen conduit le rectorat à restreindre les droits des personnels (temps partiels, disponibilité, mobilité).

Voilà pourquoi les organisations syndicales FSU du SNES 31, SNUEP 31, SNEP 31, SNUIPP 31, ainsi que le SNFOLC et la CGT Educ’action appellent à la grève le mardi 30 mai pour une dotation de moyens à la Haute Garonne permettant un service public respectueux des conditions d’apprentissage et des droits des personnels.

Une école primaire nationalement et départementalement sous dotée !

La France reste l’avant dernière des pays de l’OCDE du point de vue des effectifs dans les classes avec une moyenne de 18,9 élèves par enseignant alors que la moyenne des pays de l’OCDE se situe à 15,3 élèves. Nationalement, le nombre moyen d’élèves en maternelle était en 2015 de 25,8.

L’école en Haute Garonne à la traîne des moyennes nationales

Le nombre moyen d’élèves par classe est de 23 nationalement en élémentaire contre 23,6 en Haute Garonne. Nous revendiquons un abaissement des seuils d’ouverture pour le département.

Non prise en compte des ULIS dans la carte scolaire en Haute Garonne

La dotation ne permet pas de tenir compte des ULIS dans les écoles en faisant baisser les effectifs.

Fusion des missions de remplacement : un faux remède qui va aggraver les difficultés.

Le non remplacement de nombreux collègues est toujours trop fréquent obligeant des répartitions d’élèves dans des classes déjà très chargées. En application des déclarations du ministère l’IA DASEN a annoncé un groupe de travail pour fusionner les missions des remplaçants. Pour nous, cela va déstabiliser le remplacement avec des collègues, mettant en difficultés les remplaçants. Dès la rentrée prochaine, certains postes de TRS seraient automatiquement transformés en ZIL !

Une reconstitution des RASED qui s’éloigne

Alors que le métier se complexifie, l’école en Haute Garonne a perdu d’importantes ressources professionnelles. Ce n’est pas le cas de tous les départements y compris dans notre académie.

Des droits des personnels fragilisés

A l’heure où nous parlons, déjà 70 contractuels ont été recrutés en Haute Garonne ! Nous demandons que le recrutement de personnels statutaires soit augmenté, quitte à augmenter la Liste complémentaires au concours et à l’affecter comme cette année sur le terrain.

L’administration départementale a décidé de rediscuter l’accès au droit des personnels.

• Temps partiels de droit : même s’il ne le fait pas cette année, l’IA DASEN a lourdement rappelé qu’il pouvait décider des quotités.

• Temps partiels sur autorisation : pour des raisons conjoncturelles (recherche de supports pour les PES), il accorde les 50 % hebdomadaires mais refuse toutes les autres quotités sauf raison médicales. Or, la pénibilité du travail, l’augmentation de l’âge au travail (conséquence de la contre réforme des retraites) est un des facteurs qui amène les collègues à demander des temps partiels.

• Disponibilité sur autorisation : traditionnellement, ce droit était accessible sans difficulté dans le département. L’IA DASEN a annoncé qu’en fonction du nombre de demandes, ce ne serait plus le cas.

• EXEAT : traditionnellement toujours, les collègues qui souhaitaient changer de département d’exercice obtenaient leur autorisation de sortie. Là aussi, ce ne sera plus le cas.

Quelle traduction des annonces d’Emmanuel Macron sur le terrain ?

Dès la rentrée prochaine, les CP et CE1 de REP et REP + doivent être à des effectifs de 12. Cette mesure peut avoir plusieurs conséquences :

• C’est un dévoiement du dispositif plus de maîtres que de classes.

• Avec les moyens envisagés, cette décision va entraîner une augmentation des effectifs dans les autres classes.

• Ponction sur des postes de collègues qui ne sont pas directement devant la classe.

Mardi 30 mai Toutes et tous en grève

A l’appel des syndicats FSU SNES-SNUipp-SNEP-SNUEP, du SNFOlC et de la CGT Educ’action

Rassemblement AG à 11 heures devant le rectorat de Toulouse suivi d’un pique-nique revendicatif. Une audience a été demandée à 14 heures.


Documents joints

APPEL_1er_degre_30_mai...
APPEL_1er_degre_30_mai...
APPEL 2<sup class="typo_exposants"
APPEL 2<sup class="typo_exposants"

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 6 OCTOBRE 2017

La circulaire rectorale du 4 avril 2017 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite en septembre 2017 doivent parvenir pour le 6 octobre 2017 dernier délai. Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.