Réunion Jeudi 8 Juin à partir de 16h30 Non à la fermeture de tous les PDMQDC en REP + pour passer les CP à 12 en REP + en Haute Garonne !

lundi 29 mai 2017
par  snu31
popularité : 2%

Réunion Jeudi 8 juin à partir de 16h30

Local de la FSU 52 rue jacques Babinet 2 ème étage 31100 TOULOUSE

Le temps du politique n’est pas celui de l’éducation

A peine nommé, Jean Michel Blanquer veut avancer à marche forcée. De ce point de vue, aucun renouvellement : ce ministère continue l’empilement des mesures, défaisant le PDMQDC sans l’évaluer pour lui substituer une nouvelle mesure qui va introduire du dysfonctionnement non seulement dans les écoles concernées mais aussi, par captation des moyens, dans le fonctionnement général de l’école.

Fermeture de tous les postes de PDMQDC des REP + (22,5) en Haute Garonne

D’après les calculs de l’Inspection d’Académie, la mesure coûterait 28,94 postes. La fermeture des PDMQDC permet à l’IA de récupérer 22,5 postes. Dès cette phase, l’IA va devoir aller chercher 6,5 postes pour couvrir la mesure ! Au détriment de qui ? De quoi ? Pas encore de réponse mais le fonctionnement de l’école sur le département n’en sera pas amélioré.

Les maîtres inter degré et ceux dédiés au projet mixité sociale seront conservés.

Pour le SNUipp FSU, cette mise en place n’est pas respectueuse des personnels et des écoles et donc, par voie de conséquence, des élèves. Depuis des décennies dans ce département, des maîtresses et maîtres supplémentaires sont présent-es dans les écoles de l’éducation prioritaire. Ils font partie du collectif de travail, permettent la mise en place de modalités pédagogiques variées pour les élèves.

Les conséquences pour les personnels

Ces fermetures de postes arrivent après la phase principale du mouvement. Le respect des collègues aurait été de leur permettre de participer à la première phase. Cette fermeture intervient à un moment où les possibilités de réaffectation sont limitées.

Les collègues qui subiront la mesure auront les priorités de mesure de carte maintenues pour la première phase 2018. Les priorités devraient être les suivantes (sous réserve de confirmation de l’administration) :

  • Rang 1 pour les PDMQDC du département
  • Rang 2 pour les postes d’adjoints élémentaires dans l’école
  • Rang 3 pour les postes d’adjoints élémentaires sur le secteur postal
  • Rang 4 pour les postes d’adjoints élémentaires sur la circonscription
  • Rang 5 pour les postes d’adjoints élémentaires sur Toulouse
  • Rang 6 pour les postes d’adjoints élémentaires hors Toulouse

C’est le Conseil des maîtres qui déterminera l’organisation pédagogique. L’ex PDMQDC ne sera pas forcément en responsabilité d’une classe de CP.

Problème de bâtit et évaluation des besoins par la mairie de Toulouse

Entre autres obstacles, la question des locaux n’est pas la moindre. Le SNUipp FSU s’oppose à la réquisition des BCD, des locaux dédiés à l’informatique, aux salles RASED, salle des maîtres etc.

En cas de problème de locaux, deux maîtres sur la même classe pourront être envisagés.

Pour le SNUipp FSU, les difficultés importantes qui vont être imposées aux écoles dès cette année seront amplifiées quand on passera aux écoles de REP et au niveau CE1.

Très vite, les autres PDMQDC seront menacés comme certains postes de remplaçants ou les seuils d’ouverture/fermeture du département.

Par ailleurs, le périmètre des REP n’est pas celui de la difficulté scolaire mais celui déterminé par l’enveloppe budgétaire qui a été affectée en 2014. Voilà pourquoi il n’est pas acceptable que la montée en charge de ces choix dégrade les conditions d’enseignement dans les écoles ordinaires.

C’est le contexte départemental qui nous a amené à appeler à la grève le 30 mai. L’école en Haute Garonne, comme ailleurs, doit sortir du sous investissement et mérite une autre ambition.

En PJ, le recto/verso du SNUipp "Plus de Maîtres que de Classes"


Documents joints

PDF - 652.2 ko
PDF - 652.2 ko

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois