Réforme de la CSG

vendredi 6 octobre 2017
par  snu31
popularité : 1%

Le gouvernement a prévu d’augmenter, au 1er janvier 2018, de 1,7 point le taux normal de la CSG (contribution sociale généralisée), utilisée pour financer la protection sociale. Tous les revenus sont concernés. Il a annoncé que « pour les actifs cela se traduirait par une augmentation du pouvoir d’achat ».

Pour les salarié-es du privé, la suppression des cotisations chômage et maladie se traduira effectivement par une augmentation de leur pouvoir d’achat (+ 21 euros pour un-e salarié-e gagnant le SMIC par mois).

Pour les retraité-es au-delà de 1 200 Euros de pensions, l’augmentation de la CSG s’applique pleinement et n’est même pas déductible des impôts. Cela se traduira par une baisse du montant des pensions.

Pour les fonctionnaires, le scénario qui a été décliné par l’administration permet tout juste de maintenir le traitement.

L’augmentation de 1,7 % de la CSG est compensée d’une part, par la suppression de la cotisation exceptionnelle de solidarité (CES) de 1% et d’autre part, par une indemnité compensatoire correspondant à 0,7 % du traitement. Le gouvernement précise que cette opération est neutre sur le pouvoir d’achat.

Plusieurs problèmes se posent :

cette "indemnité compensatoire" de 0,7% ne s’appliquerait pas aux nouveaux et nouvelles entrants-es dans la Fonction publique à partir du 1er janvier 2018 ; elle serait fixée pour l’année et mensualisée ; l’assiette de référence serait calculée sur la moyenne annuelle du traitement de l’année précédente ou sur la rémunération de décembre. Ce qui signifie qu’en cas de promotion ou d’augmentation de salaire, la compensation serait incomplète ; elle exclurait également de l’assiette de calcul, les heures supplémentaires, les astreintes, certaines indemnités exceptionnelles.

La FSU et les autres organisations ont rejeté de façon unanime le scénario du gouvernement et attendent les nouvelles propositions de l’administration pour compenser la hausse de la CSG pour les fonctionnaires.

La FSU a rappelé son opposition au dispositif dans son ensemble qui fait peser une menace sur la protection sociale en raison de la suppression des cotisations maladie et chômage et qui introduit un système à deux vitesses entre actifs-ves et retraité-es qui n’auront aucune compensation. L’austérité salariale se poursuit en dépit des promesses de Macron qui prétendait, dans sa campagne électorale, redonner du pouvoir d’achat à l’ensemble des actif-ves, y compris aux fonctionnaires.


Agenda

<<

2017

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 6 OCTOBRE 2017

La circulaire rectorale du 4 avril 2017 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite en septembre 2017 doivent parvenir pour le 6 octobre 2017 dernier délai. Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.