Conseil d’école sur les rythmes : Enquête du SNUipp FSU 31

mardi 17 octobre 2017
par  snu31
popularité : 2%

Après avoir consulté 30 000 collègues qui souhaitaient à 75 % revenir à 4 jours hebdomadaires, le SNUipp FSU a voté au CSE pour le décret dérogatoire offrant la possibilité d’une semaine de 4 jours partout où les dysfonctionnements rendent insatisfaisants l’actuel système.

Mais, si dans un contexte de conditions de travail difficiles, les enseignants ont voulu majoritairement dans notre enquête, avoir la possibilité de pouvoir travailler sur 4 jours, nous savons aussi que l’essentiel est ailleurs. C’est pourquoi les collègues, avec le SNUipp, ont rappelé que la réussite de tous les élèves est essentiellement liée à d’autres facteurs : baisse des effectifs, formation, amélioration des conditions de travail des enseignants notamment.

A ce jour, 36 % des communes en France malgré des délais très courts ont déjà fait ce choix. Cette situation appelle tout de même quelques commentaires.

1 Une réforme des rythmes qui s’est faite sans (contre ?) les enseignant-e-s

Nous le disons le depuis le début, la réforme Peillon a compressé les temps de concertation, a déporté les animations pédagogiques sur les mercredis après-midi ou des fins de journées. Par là, elle a mis à mal le collectif de travail et le pouvoir d’agir des enseignant-e-s.

2. Les enfants instrumentalisés pour tuer le débat

C’est l’argument qui tue : "vous ne pensez qu’à vous, vous ne pensez pas aux élèves". L’expérience de ces dernières années démontrent, si c’était nécessaire, que la fatigue des élèves n’a pas diminué. Elle est liée à toute une série de facteurs comme l’activité professionnelle et les horaires des parents, aux effectifs dans les classes, aux moyens dont disposent le péri scolaire.

Du point de vue des résultats scolaires, il n’y a pas de corrélation entre les rythmes et les résultats scolaires des élèves.

3. La particularité française

La France est le pays pour lequel l’année scolaire est la plus courte, tout en offrant un des plus grand nombres d’heures d’enseignement. La journée scolaire y est donc longue et fatigante et les interruptions dans les apprentissages importantes.

Du point de vue des enseignants, l’année se déroule comme si le temps de travail était annualisé. C’est une succession de périodes de sur activité pendant lesquelles tout le monde s’épuise et attend les vacances pour recharger les accus.

4. Le SNUipp FSU 31 soutiendra les collègues dans leurs demandes

Des Conseils d’écoles peuvent souhaiter rester sur les 9 demi-journées. Arguments : continuité des apprentissages sur la semaine ; éviter d’alourdir la journée scolaire ; ne pas réduire encore le nombre de jours de classes dans l’année.

Des Conseils d’écoles peuvent souhaiter passer à 8 demi-journées. Arguments : besoin de souffler dans la semaine ; possibilité de mieux gérer les temps de travail collectifs ; manque de moyens pour le péri scolaire. A noter que la circulaire du DASEN prévoie la possibilité de modifier les dates de rentrée et de sortie (septembre-juillet)

Des Conseils d’écoles peuvent souhaiter revenir à "la semaine toulousaine". Stricto sensu, les textes ne le permettent pas puisque le maximum hebdomadaire de 24 heures de classe est maintenu. Cependant, si on tient compte de la possibilité de jouer sur les dates de début et de fin de l’année scolaire, on peut imaginer une proposition libérant un mercredi matin toutes les 3 semaines soit 12 demi-journées et donc une rentrée 3 jours avant les autres et une sortie 3 jours après.

4. Pas de polémiques inutiles

Le SNUipp FSU conteste la semaine "Darcos". Nous considérons que la réforme Peillon-Hamon-Blanquer sont bricolées, mal pensées et que ces textes devront être réécrits. Dans le cadre actuel, nous faisons donc confiance aux équipes pour proposer les solutions les moins mauvaises.

Le SNUipp FSU 31 est disponible pour venir en débattre avec vous sur l’école à l’occasion d’un "Midi du SNUipp" par exemple.

Le SNUipp continue de revendiquer une réforme des rythmes réussie respectueuse des missions de chacun, des conditions de travail, d’enseignement et d’apprentissage de nos élèves.

Par ailleurs dans le but de préparer les CDEN qui porteront sur les rythmes scolaires, nous invitons les écoles à nous tenir informés de leurs décisions en cliquant ici

D’ores et déjà nous préparons les prochaines instances (CDEN) qui détermineront l’organisation des écoles pour la rentrée prochaine. Nous y interviendrons pour soutenir les choix des collègues. A votre demande, nous pouvons venir sur votre école, notamment lors d’un midi du SNU pour échanger avec vous sur cette question des rythmes et du temps de travail.

ENQUETE SUR LES RYTHMES
:
:
:
[Obligatoire] :
[Obligatoire] :
:
:
:
:
:

et en remplissant l’enquête.


Documents joints

Circulaire du DASEN 31 sur les rythmes
Circulaire du DASEN 31 sur les rythmes

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 6 OCTOBRE 2017

La circulaire rectorale du 4 avril 2017 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite en septembre 2017 doivent parvenir pour le 6 octobre 2017 dernier délai. Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.