Courriel AVS-EVS (16 octobre 2009)

vendredi 16 octobre 2009
par  snu31
popularité : 2%

Une délégation du SNUipp a rencontré mardi 13 octobre M. Lalanne, le nouvel IEN ASH chargé du dossier des AVS, et la coordinatrice de la cellule AVS, Mme Solbès-Vasseur. Nous avons fait le point sur la situation en cette rentrée, fait remonter les attentes et demandes des personnels, et posé un certain nombre de questions.

Situation de rentrée de AVS – EVS
Audience avec M. Lalanne IEN chargé des AVS et AVS-EVS

  • Absence de réunion de pré-rentrée : la plupart des AVS ont trouvé ça très dommage.
  • elles auraient souhaité connaitre leur hiérarchie, y compris les coordonnateurs et animateurs
  • le sentiment d’isolement est fort, et c’est le seul moment où on peut se retrouver et échanger entre AVS, construire un peu de culture commune. Moment précieux pour les anciennes, mais aussi les nouvelles qui se posent tout un tas de questions.
  • du coup pas d’info non plus sur les droits, notamment possibilités de formation s’il y en a, MGEN et autres
  • cette réunion constituait aussi une date butoir pour les affectations, dont beaucoup du coup sont arrivées après la pré-rentrée des écoles, voire après la rentrée : c’est trop tard.
  • impossibilité de ce fait de soumettre les problèmes d’emploi du temps (compatibilité avec celui de l’enfant, temps de transport etc), et cellule AVS injoignable toute la première semaine. Certaines AVS ont dû modifier leur emploi du temps avec les enseignants, mais sans validation de la cellule AVS.
    • Réponse  : Cette réunion de rentrée était prévue puis a été annulée. Les conditions de rentrée ont été difficiles. L’an dernier 11 recrutements ont eu lieu sur 10 mois, soit plus de 150 personnes recrutées de manière étalée. Le nombre important de personnels pose problème. L’IEN affirme que chaque AVS mérite un accueil dans l’école, qu’il faut mieux travailler la relation employeur employé, mieux communiquer sur l’importance des AVS. Il reconnaît l’importance de moment de rencontres.
      Il veut revoir les conditions d’accueil des AVS par l’administration : mieux informer les personnels sur cela, mieux cadrer, accueillir dans de meilleures conditions.
  • Sur les questions de formation : La formation d’adaptation à l’emploi (60h) sera-t-elle reconduite ? Un approfondissement serait souhaitable (les 100h).
    Nous posons la nécessité de compléter le contenu de la formation de 60h par des ateliers d’échanges de pratiques.
    • Réponse  : oui normalement, si le budget suit, (ce qui devrait être le cas) ;
      Sur l’approfondissement, l’IEN est d’accord sur la nécessité mais y aura-t-il le budget ? Il ne s’avance pas plus. l’IEN reconnaît la nécessité d’animations formations, qu’il voudrait décentralisées, par bassin. Il va agir pour former les personnels autour des AVS, notamment les référents de scolarité. Il parle aussi de nécessaire évaluation. L’administration doit des entretiens d’évaluation aux personnels, qui ne sont pas faits faute de moyens. Il faut un plan de travail pluri annuel sur ces aspects.
  • Nous avons demandé à ce que les formations du PAF donnent lieu à des attestations.
    Nous avons demandé également s’il était possible d’établir un livret de suivi qui préciserait les différentes expériences d’accompagnement, et les formations suivies par les AVS/EVS tout au long de leur service, comme en Ariège par exemple.
    • Réponse  : L’IEN se renseigne.
  • Manque d’information pour formations, crédit d’heures, congés formation…
    Nous rappelons que du fait du manque d’information des personnels dans les écoles, nous avons été contraints d’intervenir auprès du rectorat et du SAFCO pour demander la possibilité d’inscription manuelle et hors délai de personnels aux stages du PAF. De manière générale, nous avons signalé l’isolement et la difficulté d’accès à l’information.
    Nous avons demandé des précisions sur le crédit d’heures formation (100h pour un ½ temps, 200h pour un temps plein), en rappelant que le rectorat précise bien qu’il est applicable aussi à la formation professionnelle, et pas seulement universitaire. Qu’en est-il ?
    • Réponse  : L’IEN reconnaît le problème d’info et propose de faire transiter l’information par les directeurs, en les sensibilisant au sujet. Il nous demande de faire un courrier sur les questions de crédit d’heures et de congé formation.
  • Un memento pour les EVS ?
    Un memento AED, rappelant les droits… a été mis en place par le Rectorat. Sur ce modèle, est-il possible de créer un memento AVS (y compris EVSi) ?
    • Réponse  : ils vont regarder en détail le memento AED du rectorat, et voir comment l’étendre aux EVS.
  • Demande d’augmentation du temps de travail : Passage de mi-temps à 80%
    Certains souhaiteraient bénéficier d’un temps de travail plus long, compte tenu du faible salaire. Cela est-il possible ?
    • Réponse  : il n’y a pas de budget AVS AED cette année, seulement EVS. La priorité est effectivement donnée aux anciens pour passage de 50% à 80%, mais les choses ne sont pas simples. Les contrats s’achèvent à des périodes diverses, les embauches sont décalées, les prises en charge sont difficiles à agencer (durées diverses…). Ce qui fait que dans une même école, peuvent cohabiter des personnels à 50%, et d’autres à 80%.
      Demander aux personnels d’écrire s’ils ont une telle demande.
  • Concernant les AVSco :
    Il faudrait qu’on sache qui gère les AVSco et à qui ils peuvent s’adresser en cas de besoin. La cellule AVS ne gère que les AVSi et ne sont au courant de rien pour les AVSco. On nous dit qu’il faut s’adresser au chef d’établissement, qui souvent ne peut pas répondre. Là aussi fort sentiment d’isolement, aucun regroupement l’année dernière, les personnels espèrent en avoir cette année.
    • Réponse  : L’IEN reconnaît le problème et étudie la question pour améliorer les choses.
  • Reprise des AVS AED en fin de contrat :
    Outre nos réticences sur le fond, nous posons le problème de la clarté des critères et de la transparence dans la mise en œuvre du décret qui rend possible la reprise de certains AED qui arrivent au bout ces 6 ans de contrat par des associations. Qui ? Pourquoi ? Combien ?
    • Réponse   : Des problèmes se posent effectivement dans la mise en œuvre du décret.
      • les associations ne sont pas enthousiastes en Midi Pyrénées, car les conditions ne sont pas simples pour elles.
      • L’administration a des difficultés pour apprécier les compétences dites « remarquables ». Les AED ont plutôt développé des compétences générales. Puis se pose la question des critères de choix.
        Les AVSco ne rentrent pas dans le cadre du décret, alors qu’elles auraient des compétences peut-être « remarquables ».
  • Nouveaux recrutements :
    10 000 recrutements d’AVS ont été annoncés au plan national. Sur quel statut ? Quel nombre au niveau du département ? Quel calendrier de recrutement ?
    • Réponse  : Ce seront uniquement des EVS- AVS en CAE, donc sur 20h/semaine.
      A priori le nombre annoncé pour la Haute-Garonne est de 290 (à confirmer tout de même).
      55 ont déjà été recrutés. Les candidats font plutôt défaut avec les critères actuels.
      Des personnels sont mobilisés pour les recrutements, qui se feront jusqu’à janvier février.
      L’administration s’adapte au nombre de personnes envoyées par le pôle emploi. Les commissions de recrutement seront composées d’inspecteurs, conseillers pédagogiques, principaux e directeurs, et éventuellement d’autres personnels du 2nd degré.

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois