La question spécifique de la professionnalité enseignante

vendredi 15 décembre 2017
par  snu31
popularité : 4%

Ce que dit le ministre : Le document ministériel du 5 décembre 2017 rappelle dans sa page de titre le slogan de Jean-Michel Blanquer : « Pour l’école de la confiance ». Pourtant, dans sa conférence de presse du 6 décembre, il n’hésite pas à asséner que ce serait de la « non-assistance à personne en danger » que de laisser un enseignant choisir la méthode et le manuel qui lui conviennent. Dès l’introduction du document : « maîtriser le français », il annonce vouloir « guider les inspecteurs et les professeurs dans leurs pratiques ».

Commentaires du SNUipp-FSU

Le SNUipp-FSU dénonce un virage déterminant que prend le ministère de l’Education nationale dans sa conception du métier des enseignants.

Le ministère veut ainsi imposer aux enseignants ce qu’ils doivent faire dans la classe, ou plutôt comment, quand et de quelle manière ils doivent le faire. Ce qui est visé, à travers cette mise en scène de mobilisation nationale pour la lecture et la réussite des élèves, c’est en fait la transformation des enseignants en exécutants.

Le SNUipp-FSU s’oppose catégoriquement à cette perspective. Pour être efficace, les enseignants doivent, au contraire, être considérés comme les « experts en pédagogie ».

Roland Goigoux s’inquiète, à juste titre, des conséquences de ces annonces pour le moral des enseignants. « Notre pays se distingue par le malaise de ses enseignants. » Sur 50 pays, la France est celui où les enseignants sont les moins nombreux à être très satisfaits de leur travail. 26 % d’entre eux le sont contre 57 % pour le reste de l’échantillon. Ainsi, dans cette livraison de PIRLS, la France tient la dernière place dans la perception de leur métier par les professeurs.

Pour le SNUipp-FSU, vouloir transformer les enseignants du 1er degré en exécutants, c’est précisément tourner le dos aux objectifs de réussite de tous les enfants. Parce que ce qui se joue dans la classe sera toujours délicat et complexe, parce qu’aucune recette ne fonctionnera jamais de manière uniforme.

Il est utile de rappeler ici ce message conjoint à l’occasion de la Journée mondiale des enseignants du 5 octobre 2017, intitulé « Enseigner librement, donner les moyens d’agir aux enseignants », et signé par Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, Guy Ryder, Directeur général de l’Organisation internationale du Travail, Anthony Lake, Directeur général de l’UNICEF, Achim Steiner, Administrateur du PNUD, et Fred van Leeuwen, Secrétaire général de l’Internationale de l’Éducation : [extraits] « Être autonome pour un enseignant n’implique pas seulement d’avoir accès à une formation de haut niveau, à des salaires équitables et à des possibilités constantes de perfectionnement professionnel. Cela implique d’avoir la liberté de soutenir l’élaboration des programmes scolaires nationaux et l’autonomie professionnelle de choisir les méthodes et les approches les mieux adaptées pour permettre une éducation plus efficace, inclusive et équitable. Cela signifie en outre de pouvoir enseigner en toute sécurité dans les périodes de transition politique, d’instabilité et de conflit.

Pourtant, dans beaucoup de pays, la liberté académique et l’autonomie des enseignants sont menacées. Ainsi dans certains pays, dans l’enseignement secondaire et supérieur, des systèmes de contrôle stricts exercent sur les établissements une pression énorme afin qu’ils produisent des résultats à des épreuves normalisées, sans prendre en compte la nécessité d’appliquer un large programme répondant aux besoins divers des élèves.

En cette Journée mondiale des enseignants, aidez-nous à autonomiser les enseignants et à leur donner les moyens d’exercer librement, afin que chaque enfant et chaque adulte soit à son tour libre d’apprendre au profit d’un monde meilleur. »


Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 7 juillet 2018

La circulaire rectorale du 8 mars 2018 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite le 1er septembre 2019 doivent parvenir pour le 7 juillet 2018 dernier délai ! Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner (pour les syndiqués du SNUipp-FSU 31) pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.