Carte Scolaire : Compte rendu synthétique du CTsD du 12 février 2018

mercredi 14 février 2018
par  snu31
popularité : 1%

Vous trouverez ci-dessous les principaux axes d’intervention du SNUipp-FSU 31 au CTsD du 12 février.

  • Notre déclaration liminaire en cliquant ICI.
  • Les mesures ICI
  • Notre compte-rendu de la journée de grève du 13 février ICI

Le CDEN n’a pas pu se tenir le 13 février, journée d’appel à la grève qui a rassemblé 80 collègues en assemblée générale et plus de 300 au rassemblement devant la préfecture. Il est reporté au 21 février en raison du boycott de cette instance par plusieurs organisations dont le SNUipp-FSU 31.

Non prise en compte des ULIS dans la carte scolaire

Nous avons demandé 19 ouvertures sur les écoles dans lesquelles compter les élèves permet de dépasser les seuils d’ouverture. Pour le SNUipp FSU 31, c’est une façon de favoriser l’inclusion en abaissant les effectifs dans les classes. Cette mesure est conforme à la demande d’une circulaire ministérielle de l’an dernier qui demande la prise en compte des ULIS dans la carte scolaire Le DASEN a refusé de le faire par manque de moyens.

Dans le même ordre d’idée, nous avons demandé 3 levées de blocages pour les écoles où compter les élèves d’ULIS permet de passer le seuil de blocage.

La situation des écoles du Nord-Nord-Est de Toulouse

Le remplacement

Nous avons réaffirmé notre opposition à la fusion des titulaires remplaçant-e-s. (voir un développement de l’argumentaire ICI). Le DASEN considère que c’est une demande ministérielle. Comme quoi, toute les circulaires ne sont pas prises en compte de la même façon...

2 postes de remplaçant-e-s sont ouverts au titre des besoins pour assurer la pondération dans les REP+. Autant dire que les difficultés de remplacement vont mécaniquement augmenter puisqu’il y aura plus de collègues et plus de classes dans le département l’an prochain.

Les seuils de l’Éducation Prioritaire

Seules 3 % des écoles du département sont concernées par cette mesure emblématique du gouvernement Blanquer qui peut tromper l’opinion sur la réalité de sa politique. Il est en effet important de rappeler que la majorité des élèves issus des Catégories Socio-Professionnelles défavorisées sont hors REP et que ces derniers paient une partie de la facture car Jean Michel Blanquer ne finance pas sa mesure.

Dans les écoles REP+, l’administration fait une moyenne générale : nombre d’élèves/nombres de PE. Il refuse de différencier le nouveau seuil CP-CE1 et le seuil CE2-CM1-CM2. Ce parti pris aboutit à faire exploser les effectifs sur les niveaux CE2 CM1 CM2 dont les moyennes se retrouvent au-dessus des seuils.

Le SNUipp FSU alerte sur le fait que les élèves entrants en CE1, CE2, CM1 ou CM2 en REP+ et REP sont les grands perdants.

La progression des effectifs sur 3 années sur les 5 passées à l’école élémentaire fait peser une grave menace sur la réussite scolaire des élèves de REP+ et de REP.

Plus de Maîtres Que De Classe : PDMQDC

Après les 22,5 postes de PDMQDC de l’an passé, le DASEN poursuit sa politique avec 12,5 fermetures cette année. Le SNUipp FSU rappelle que les PDMQDC ont vocation à être implantés dans toutes les écoles.

Si la mesure des CP et CE1 à 12 était financée, elle n’entraînerait ni les fermetures de PDMQDC, ni l’explosion des effectifs dans les REP et REP+ (CE1 CE2 CM1 CM2) et hors REP (tous niveaux).

Le pôle ressource littérature

Vous trouverez ICI commentaires et pétition. Le SNUipp FSU 31 considère que la fermeture du pôle ressource littérature est un facteur de creusement des inégalités scolaires.


Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois