Déclaration du SNUipp-FSU 31 à la CAPD classe exceptionnelle du 8 mars 2018

jeudi 8 mars 2018
par  snu31
popularité : 1%

Madame la Directrice académique,

Ils sont 101 aujourd’hui à accéder à la classe exceptionnelle dans le département. Mais combien sont-ils et surtout sont-elles à exercer leur métier, de façon exceptionnelle, dans leur classe au quotidien ? Combien seront-ils et surtout seront-elles à ne jamais même pouvoir candidater faute d‘exercer des fonctions spécifiques et/ou bien trop loin d’atteindre le dernier échelon de la hors-Classe ? En quoi sont-ils et surtout sont-elles moins méritant-es que les autres ?

Si les nouvelles dispositions de PPCR prévoient que chaque enseignant puisse dérouler sa carrière au moins sur deux grades, ce dont nous nous félicitons, ce troisième, l’administration a décidé de le réserver à des personnes de son choix. C’est cette disposition injuste et peu transparente ainsi que le fait que le contingent soit réservé à 10% du corps que le SNUipp-FSU a dénoncé et qui l’a poussé à s’opposer à cette classe exceptionnelle. Son instauration induit une rémunération au mérite et le fait que les choix de carrière entraînent un indice terminal différent, ce qui est pour nous simplement inadmissible.

Au contraire, notre revendication d’un avancement automatique pour tous-tes aurait été une meilleure réponse de justice et d’équité et aurait permis de reconnaître l’engagement professionnel de toutes et tous au quotidien, dans toutes les classes. Ce sont ces valeurs que, depuis sa création, le SNUipp- FSU porte dans les instances départementales et au niveau national. Votre projet, qui fait l’objet de cette CAPD aujourd’hui, nous conforte dans le fait qu’il n’y a aucune transparence pour l’accès à ce grade et que c’est donc l’arbitraire qui préside au choix des collègues promu-es.

Egalité femmes – hommes

Sur le premier vivier, 27 hommes et 52 femmes sont promu-es soit 34,17% d’hommes dans un département où ils ne représentent que 14,67% de la profession ; tout un symbole en cette journée internationale pour le droit des femmes et l’égalité des droits.

Le protocole du 8 mars 2013 relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la fonction publique est bafoué et méprisé comme le sont ces femmes, encore une fois mises à l’écart en ce jour pourtant censé reconnaître leurs droits. Les hommes sont toujours plus nombreux dans les fonctions « hors la classe » (fonctions valorisées pour l’accès à la classe exceptionnelle). Pourquoi ? En cette journée du 8 mars, Mme la DASEN, vous avez certainement quelques pistes de réponses [...]

L’intégralité de la déclaration en PJ


Documents joints

Decla_SNU_classe_excep_08_03_18
Decla_SNU_classe_excep_08_03_18

Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois