Compte-rendu CAPD 8 mars : classe exceptionnelle

lundi 12 mars 2018
par  snu31
popularité : 2%

Lors de la CAPD sur la classe exceptionnelle, le SNUipp-FSU 31 a défendu transparence et équité ; la limite de l’exercice de cette CAPD tenant à la nature même des promotions à ce troisième grade. En effet, après appréciation de l’IEN, les collègues sont choisi-es par la DASEN sans que n’interviennent des éléments de barème objectifs C’est elle qui choisit les "excellents" et "très satisfaisants", d’après cette appréciation que chaque collègue peut retrouver dans son espace Iprof.

Nous y avons porté les éléments de contestation que vous retrouverez dans notre déclaration liminaire en cliquant ICI. Nous avons illustré en séance les incohérences du système.

Réponses de la DASEN

Pour la campagne d’accès à la classe exceptionnelle au 01/09/2017, le contingent académique était de 208 dont 101 pour la Hte-Garonne (79 pour le vivier 1 et 22 pour le second). Mme Laporte a rappelé que l’accès à la classe exceptionnelle n’était pas une promotion à l’ancienneté ! Merci pour cette précision…

S’il y a 2 viviers, c’est que les conditions d’exercice du métier sont différentes. De plus pour elle, tout le monde n’exerce pas son métier de la même manière : pas avec le même sérieux et pas avec le même investissement. C’est son point de vue méritocratique…

Cependant, elle entend la demande du SNUipp-FSU 31, veut être attentive, sur la prochaine campagne d’accès à ce troisième grade, aux retraitables afin qu’ils-elles puissent partir avec une valorisation de l’institution. Elle précise que pour cette campagne, ils ont été attentifs à cet aspect et qu’il a été pris en compte.

Il y a eu une attention par rapport à l’âge et non pas au départ en retraite :

  • Vivier 1 : Age moyen candidat-es : 55 ans – Age moyen des promus : 57 ans
  • Vivier 2 : Age moyen promouvables : 58 ans – Age moyen des promus : 59 ans

Or dans le projet, plusieurs collègues retraitables au 01/09/2018 n’accèdent pas à la classe exceptionnelle.

Inégalités hommes/femmes

Depuis 2013, il existe un protocole qui est mis en œuvre avec PPCR : les promotions doivent tenir compte de la répartition homme femme de la profession. En Haute Garonne, 85,33% sont des femmes et 14,67% des hommes Or, la DASEN est partie, non pas du corps des PE mais des candidat-es pour le vivier 1 ; vivier et candidats qui accroissent encore les inégalités hommes-femmes.

  • Sur 248 candidat-es pour le vivier 1, 79 collègues sont promu-es à la classe exceptionnelle dont 34,57% d’hommes alors qu’ils ne représentent que 14,67% des PE du département !
  • Sur le vivier 2, 71 collègues étaient promouvables et 22 accèdent au 3e grade : 31,81% sont des hommes.

Les inégalités de salaire et de carrière entre les femmes et les hommes persistent chez les PE (environ un mois de salaire d’écart). Les hommes sont un peu plus nombreux à exercer certaines fonctions et à accéder aux grades les plus élevés ( directeurs, CPC…) ; ce qui génère plus d’indemnités et de points d’indice.

Mais même à fonctions identiques exercées, les femmes sont promues moins rapidement que les hommes : l’estimation de la valeur professionnelle leur est moins favorable. La création de la classe exceptionnelle vient creuser ces inégalités.

Au regard de ces éléments, la DASEN n’a pas fait le choix d’infléchir cette tendance pour cette campagne d’avancement.

La prochaine campagne d’accès à la classe exceptionnelle au 01/09/2018 devrait avoir lieu en avril-mai. Il faudra de nouveau candidater pour le vivier 1. Les IEN seront sollicités et la DASEN portera une nouvelle appréciation.

Nous contacter pour tout renseignement.


Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois