Introduction du SNUipp FSU 31 à l’intervention de Philippe Meirieu.

mercredi 11 avril 2018
par  snu31
popularité : 2%

Nous ouvrons cette 2éme Université de printemps dans un contexte social marqué par des attaques massives et d’ampleur menées par le gouvernement contre le compromis social français (loi travail, chasse aux chômeurs, etc.) au bénéfice des plus riches. Et menées contre notre bien commun, la fonction publique, qu’on dénature et dénigre pour mieux l’enfoncer...

C’est la fonction redistributive des services publics qui est toujours plus remise en cause avec encore et toujours une baisse des dépenses publiques. 120 000 suppressions de postes, plans de départs volontaires, révision du statut des fonctionnaires, promotion de la contractualisation, mise en place « d’indicateurs de résultats », rémunération au mérite, démantèlement du service public du transport ferroviaire dans la continuité de la Poste et France Télécom.

La gravité des attaques est générale et nous devons construire une mobilisation de tous-tes les salarié-es du public comme du privé pour faire échec à ce gouvernement, faire respecter nos droits fondamentaux, en acquérir de nouveaux, imposer la juste répartition des richesses que nous produisons.

La semaine prochaine, débute une importante mobilisation des cheminots. Elle représente une opportunité. Ne nous y trompons pas, ce n’est pas une affaire sectorielle, une affaire de cheminots. Cela va bien au-delà, c’est une mobilisation (je cite ici Bourdieu) " contre la destruction d’une civilisation, associée à l’existence du service public, celle de l’égalité républicaine des droits, droits à l’éducation, à la santé, à la culture, à la recherche, à l’art, et, par-dessus tout, au travail... »

Ce n’est pas de solidarité dont il s’agit. Nous avons besoin de leur mobilisation comme ils ont besoin de la nôtre pour défendre nos « conquis sociaux » et enrayer la politique de profonde remise en cause des protections que de des décennies de lutte avaient su imposer.

C’est l’orientation de la FSU 31, du SNUipp 31. Nous continuerons à porter les revendications et les combats de notre secteur. Mais nous restons convaincus de la nécessité de la convergence des luttes pour gagner.

Dans l’éducation nationale, on nous sert de l’individualisation, du recentrage sur les fondamentaux, du pilotage par les évaluations, de l’externalisation de la difficulté scolaire, de la territorialisation, de l’autonomie, du cassage des collectifs enseignants, des prescriptions pédagogiques qui vont conduire à notre dé professionnalisation et à un assujettissement de nos pratiques…

En quelques mois, Blanquer est déjà très avancé dans son projet, il utilise la bonne vieille méthode du populisme avec des annonces qui flattent les attentes d’une opinion publique nostalgique du " c’était mieux avant..." : la syllabique, la dictée quotidienne, les 4 opérations au CP, l’uniforme, et bientôt le porte plume et son indispensable buvard..., et il surfe aussi sur les difficultés vécues par les collègues, pour tenter de leur revendre du redoublement, des déréglementations par les rythmes, et des ambitions à la baisse, donc des inégalités à la hausse...

Face à cela, à ce renoncement éducatif, nous nous devons certes de dénoncer pied à pied toutes ces annonces caricaturales, mais nous devons également décortiquer et dénoncer le projet libéral dans sa globalité et y opposer le nôtre, celui d’une profession encore et toujours attachée à une école émancipatrice, attachée à cette mission de faire réussir les élèves, tous les élèves...

Pour nous aider dans cette réflexion, nous avons la chance de recevoir aujourd’hui Philippe Meirieu.

La chance, car pour celles et ceux qui avaient prévu de le voir à Paris, lors du colloque École organisé par le SNUipp les 3 et 4 avril, c’est râpé. Et cela à cause de ces foutus cheminots...

Nous recevons donc ici, à Toulouse, Philippe Meirieu, dont je ne vais pas égrainer tous les titres et les œuvres... je mentionnerai juste un extrait d’une récente interview où il évoque « Un projet éducatif sociétal qui garantisse le droit à l’éducation pour tous et privilégie la coopération sur la concurrence, la formation de “ l’enfant citoyen“ à la docilité de l’enfant soumis et consommateur. »

Tout un BEAU programme. A vous Monsieur Meirieu.


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 7 juillet 2018

La circulaire rectorale du 8 mars 2018 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite le 1er septembre 2019 doivent parvenir pour le 7 juillet 2018 dernier délai ! Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner (pour les syndiqués du SNUipp-FSU 31) pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.