Des évaluations pour quoi faire ?

mardi 12 juin 2018
par  snu31
popularité : 6%

Le ministre évoque le caractère inégalitaire de notre système scolaire pour justifier ses réformes. Il déploie un arsenal de textes et protocoles qui dévoilent de manière plus explicite son projet réel pour l’école.

Des évaluations pour imposer des méthodes

Les évaluations CP sont sans ambiguïté : les différents items proposés aux élèves reprennent pour la quasi-totalité des savoirs et habiletés privilégiés par une approche grapho-phonémique de la lecture. Pourtant, la même approche avait été préconisée dès 2005 puis institutionnalisée dans les programmes de 2008. Les résultats de PIRLS 2016 mettent en évidence que les compétences en langue des élèves scolarisés entre 2006 et 2015 (donc soumis aux préconisations de 2005 puis aux programmes de 2008) sont en baisse. Et ce ne sont pas les questions de codage-décodage qui posent problème mais bien la compréhension des textes. Le ministre ne peut pas l’ignorer et fait le choix de rendre plus difficile pour les élèves éloignés de la culture scolaire l’entrée dans la culture de l’écrit. La « méthode miracle » deviendra pourtant quasi incontournable du fait du contenu des évaluations.

Des évaluations pour infléchir les pratiques

C’est bien dans les pays anglo-saxons que l’actuel ministre puise son inspiration. Dans ces systèmes scolaires, les outils pédagogiques sont utilisés à des fins de management. Il s’agit en fait de dé-professionaliser le métier d’enseignant-es pour en faire un instrument des politiques éducatives à l’œuvre. Dans les évaluations standardisées, la place des enseignant-es est réduite à celle d’agent de « passation ». La dimension pédagogique qui relève de choix de l’enseignant-e et le contexte de la classe sont ignorés. L’analyse des résultats comme la conception des items est retirée aux enseignant-es.

Des évaluations pour piloter le système éducatif

Il s’agit bien d’un changement de paradigme avec une entrée assumée dans la « culture de l’évaluation » et le pilotage par les résultats. C’est ainsi que les évaluations des élèves sont un instrument pour orienter les pratiques, les uniformiser en vue d’infléchir de l’intérieur les finalités du système éducatif. Le recours à la méthode syllabique n’aura pas besoin d’entrer dans les textes, la pression des familles et de la hiérarchie saura l’imposer. Dans ces conditions, c’est bien la professionnalité des enseignant-es qui est attaquée. En perdant la maîtrise des outils, mais aussi des gestes professionnels, c’est la dimension de conception du métier qui est remise en cause. Ainsi dépossédés de leur expertise, la perte du sens guette les enseignant-es.


Navigation

Articles de la rubrique

  • Des évaluations pour quoi faire ?

Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 7 juillet 2018

La circulaire rectorale du 8 mars 2018 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite le 1er septembre 2019 doivent parvenir pour le 7 juillet 2018 dernier délai ! Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner (pour les syndiqués du SNUipp-FSU 31) pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.