Les évaluations standardisées font souvent l’objet d’une instrumentation politique" Pierre Merle, professeur de sociologie Espe de Bretagne

vendredi 31 août 2018
par  snu31
popularité : 3%

Interview de Pierre Merle, professeur de sociologie, ESPE de Bretagne

Une même évaluation peut-elle servir à évaluer le système éducatif et le progrès des élèves ?

Les évaluations standardisées des compétences des élèves sont réalisées soit par le ministère, soit dans le cadre d’évaluations internationales (PIRLS pour l’école élémentaire). Le but de ces évaluations est d’établir des bilans réguliers et de comparer ceux-ci. Ces évaluations font souvent l’objet d’une instrumentalisation politique. À partir d’interprétations sommaires, le ministère décide parfois de recentrer davantage les apprentissages sur « les fondamentaux ».

Ces évaluations ne sont pas appropriées pour guider le travail de l’enseignant dans sa classe. Celui-ci a besoin d’évaluations régulières beaucoup plus précises, en rapport direct avec ses séquences d’apprentissage afin de construire les feed-back nécessaires à l’égard des élèves pour lesquels les compétences visées ne sont que partiellement, voire pas du tout, atteintes. Penser que le travail pédagogique du professeur dans sa classe puisse être piloté par des évaluations nationales manifeste une méconnaissance du travail pédagogique effectif que le professeur doit réaliser.

À quelles conditions une évaluation est-elle au service des élèves et des enseignants ?

Pour être utile, cette évaluation doit être anonyme afin d’éviter les « comparaisons sociales forcées » entre élèves. Celles-ci réduisent l’estime de soi scolaire des élèves les plus faibles et leur capacité d’engagement dans la tâche. Une évaluation efficace nécessite aussi de créer du bien-être éducationnel et un climat de confiance. Le stress et la peur de l’échec sont à l’origine de « pensées distractives », diminuent les ressources intentionnelles des élèves, et freinent leurs progressions scolaires.

Cette évaluation efficace doit être associée à une « pédagogie explicite », fondée sur une alternance, propre à chaque classe, entre d’une part le guidage collectif des élèves et, d’autre part, leur mise en autonomie progressive associée à un guidage individualisé. La réduction des effectifs des classes favorise de façon sensible la mise en œuvre de cette pédagogie.

Dernier ouvrage de Pierre Merle paru : « Les pratiques d’évaluation scolaire. Historique, diffiultés, perspectives, PUF », 2018. « Penser que le travail pédagogique du professeur dans sa classe puisse être piloté par des évaluations nationales manifeste une méconnaissance du travail pédagogique effectif que le professeur doit réaliser »


Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 7 juillet 2018

La circulaire rectorale du 8 mars 2018 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite le 1er septembre 2019 doivent parvenir pour le 7 juillet 2018 dernier délai ! Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner (pour les syndiqués du SNUipp-FSU 31) pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.