Lettre ouverte à Monsieur Blanquer : De qui « smoke » t-on ?

mardi 25 septembre 2018
par  snu31
popularité : 3%

Nous relayons un réquisitoire tout à fait éloquent à propos des évaluations standardisée nationales "Blanquer" d’un collègue.

De qui « smoke » t-on ?

A la lecture du guide et des cahiers d’élèves de la « grande » opération d’évaluation nationale des élèves de CP de cette rentrée 2018, je me suis rapidement demandé dans quelles conditions avait été « conçu » ce dispositif pourtant présenté comme « scientifique » et abusivement marqué du sceau « pour l’école de la confiance ». C’est écrit sur le guide de l’enseignant ET sur les cahiers des élèves. De qui se moque-t-on ?

Globalement difficiles, souvent inadaptés, régulièrement « piégeux », les exercices proposés laissent à penser que l’objectif n’est pas celui annoncé. Qu’on en juge :

Pour mettre les élèves en confiance, le cahier 1 n’est vraiment pas l’idéal :

  • Dans les exercices 3 et 4 (discriminer des sons) on demande aux élèves de repérer des mots qui commencent/finissent par le même phonème (ici, des sons consonnes particulièrement difficiles) alors que le cahier 2 propose le même type d’exercice (3 et 4) mais portant sur des syllabes (plus accessibles pour des élèves tout juste sortis de G.S).
  • Non content de leur proposer des exercices plus difficiles, le cahier 1 n’oublie pas de compliquer encore la tâche (exercice 3) en « proposant » à l’enseignant de nommer les 4 mots-images AVANT le mot cible (c’est heureusement l’inverse dans le cahier 2) et surtout, en instillant des pièges : les élèves doivent entourer l’image de la fleur qui commence comme « fille » (mot cible) mais on a pris soin de faire dire « bille » à l’enseignant en dernier ! les élèves doivent entourer l’image du mouton qui commence comme « médaille » (mot cible) mais on a pris soin de faire dire « portail » à l’enseignant en dernier ! (item 1 et 3 du même exercice). Ouf, « balise » (ah, oui, une balise : c’est quoi au fait ? Pas grave, on cherche des sons) n’est dit qu’en troisième : pas de risque de le confondre avec le mot cible « valise » qui commence comme « vélo ».
  • Pas de véritable « pièges » dans l’exercice 1 (discriminer des sons, encore !) mais on ose faire dire à l’enseignant à propos de l’exemple (sûrement pour aider les gamins !) : … On entend « fe » !!! (Donner le son : dire « fe » !!!!) au début du mot feuille. C’est le f qui fait le son « fe » !!!!! donc il fallait entourer la lettre f. NON, messieurs du « conseil scientifique », la lettre f n’a jamais fait le son « fe » (du temps de « Daniel et Valérie » peut-être) et ne le fera jamais ! Ni dans « feuille », ni dans « fumée », ni dans « fendu »… C’est tromper l’élève, pire, le mettre en difficulté dans son apprentissage futur de la lecture en lui « apprenant » une contre vérité. On dit qu’il n’y a pas de f(e ?)umée sans feu mais quand même ! Déjà qu’on avait tendance à comprendre que vous réduisiez la lecture au déchiffrage, au moins soyons rigoureux sur le fonctionnement phonétique de notre riche et belle langue française !
  • Revenons sur l’exercice 4 (repérer le son final identique au mot cible) pour constater la relative facilité de l’exemple (c’est « château » qui se termine comme « rideau », parmi trois autres mots phonétiquement très différents du mot cible). En revanche, proposer « lunettes » comme pendant de « pirate » et « manège » comme pendant de « message » me semble relever d’une compétence remarquable en tout début de CP et d’une excellente oreille (J’ai des élèves remarquables).
  • L’exercice 5 n’échappe pas à la règle (un exemple sans ambiguïté, à priori non évalué ; des items « piégeux » évalués) : (scan images) On doute (mais « Le doute est l’école de la vérité ». Francis Bacon, 1625) que le garçon de l’image 2 ne court pas (il faut entourer celui qui court) ; on doute sur le chien qui N’EST PAS DANS sa niche (Remarquons la subtile forme négative) : Pourquoi ne pas avoir proposer un dessin avec un chien totalement hors de sa niche ? Allez, soyons fou ; sur la niche (ça doit arriver) par exemple (histoire de lever toute ambiguïté). Enfin, on ne doute plus du tout ; un élève de début de CP ne peut tout simplement pas répondre à la question ! « La dame LES regarde. » et « Le garçon LA porte. » utilisent des pronoms compléments qui ne peuvent faire sens (oups, j’ai dû dire un gros mot !) qu’en contexte !!! On pouvait facilement imaginer 2 phrases pour chaque item : Deux chats se serrent la patte (ça ne doit pas arriver souvent, certes, mais je fais avec l’image qu’on m’a proposée !). La dame LES regarde. La fille est fatiguée. Le garçon LA porte (C’est l’image proposée ! N’y voyez pas de machisme de MA part).

Cette évaluation n’était-elle pas censée être un critère d’appréciation « de certains ACQUIS FONDAMENTAUX … » comme dit dans le préambule du guide !

  • On remerciera les concepteurs de nous préciser qu’il faut lire l’histoire DEUX fois (pour une école bienveillante…) à l’exercice 6. On ne les remerciera pas de demander aux élèves d’entourer l’image d’une maison pour un texte qui parle d’un enfant qui va aller à l’école (présence de ce mot dans un texte qui mentionne également les mots « classe » et « camarades ») mais est bien dans une maison (son papa le prépare et lui donne des conseils AVANT d’aller à l’école). Vous avez dit subtil ? inférence ? Je prends.

Que les évaluations proposent des mesures de compétences particulières et des difficultés spécifiques, j’en suis tout à fait d’accord. Qu’elles en fassent le cœur du dispositif, je m’interroge. On est plus proche de Machiavel que de Jupiter (encore que ce dernier…).

  • Encore un effort de lecture et de concentration (merci), on arrive au dernier exercice qui propose un texte certes intéressant mais pourquoi demander au maître de vérifier que les enfants aient leur cahier ouvert (qui montre des images) pendant la (double) lecture de l’histoire par le maître soient 2 activités en même temps ?! Et ce n’est pas tout, ledit maître doit encore lire l’ensemble des questions et les 4 réponses possibles dont les dernières à la fois longues et « originales ». Je ne cite ici que la bonne réponse : un chasseur avec son chien en arrière-plan (ah bon ?) et un lapin tapi dans son terrier.

On nous annonce pour ce cahier 1 un temps de travail effectif de 20 minutes en prenant la précaution de nous informer qu’il faudra compter du temps supplémentaire pour les explications et les exemples. Ah, que oui, beaucoup même ! D’abord, je ne savais pas que l’écoute du maître ne faisait pas partie du travail effectif de l’élève ; ensuite, j’ai bien peur que le seul exercice 7 ne prenne pas loin de 15 minutes à lui tout seul !

On pourra donc estimer d’avance que l’ensemble du cahier 1 devrait prendre ou même aisément dépasser l’heure de travail effectif de l’élève dont au minimum 40 minutes à écouter (religieusement ?) le maître.

Mais que se cache-t-il derrière tout ça ? De qui se moque-t-on ? Des élèves ? Des enseignants ? J’ai bien peur (Encore ! Je ne fais pas ce métier pour avoir peur pourtant !) que la réponse soit dans les questions.

Eric Séjournet


Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 7 juillet 2018

La circulaire rectorale du 8 mars 2018 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite le 1er septembre 2019 doivent parvenir pour le 7 juillet 2018 dernier délai ! Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner (pour les syndiqués du SNUipp-FSU 31) pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.