Loi de Finance

mardi 25 septembre 2018
par  snu31
popularité : 7%

Le projet de loi de finances 2019 prévoit 18,8 milliards de transferts aux entreprises. Un chiffre énorme représentant 0,9 point de PIB et qui portera le déficit des administrations publiques à 2,8 % de ce même PIB, contre les 2,6 % attendus en 2018.

Il est frappant de constater que l’argument de la dette publique fonctionne moins biens quand il s’agit de renoncer à des recettes ou à distribuer l’argent public sans aucun contrôle ni aucune exigence en contre partie que quand il s’agit de justifier l’austérité budgétaire, les suppressions de postes ou l’austérité salariale.

Ces mesures auront d’ailleurs pour conséquence d’augmenter le déficit public parce que si cette manne alimente la hausse des dividendes elle a peu d’effet sur l’emploi.

There is no alternative ?

Pas sur. Le Portugal a fait des choix très différents. La coalition "anti-austérité" a rétabli les salaires et les retraites de la fonction publique ainsi que la durée du travail à leurs niveaux d’avant le plan de sauvetage de 2011, tout en relevant des impôts indirects (essence, automobiles et tabac).L’orientation de la politique budgétaire ayant cessé d’être restrictive, le redémarrage de l’activité a provoqué une contraction immédiate du déficit public...

Priorité à l’éducation ? Ce n’est pas bien de mentir.

Le ministère met en avant les créations de postes dans le premier degré en espérant faire oublier les 2600 postes en moins dans le second degré et les 400 à 550 suppressions de postes administratifs.

Le SNUipp estime à 4000 les postes nécessaire au CE1 de Rep+ pas encore dédoublés et ceux des Ce1 de Rep.Autrement dit, les créations de postes ne permettront pas faire face aux dédoublements. Le ministère devra prélever 2200 ou 2300 postes ailleurs dans le premier degré. Il est probable qu’il prélèvera des moyens parmi les 1496 postes de "maitres plus" encore existants.

Et puis l’éducation ne s’arrête pas au premier degré. 2600 postes en mois alors que 26 000 élèves de plus sont attendus dans les classes déjà surchargées du second degré, ce n’est pas donner priorité à l’éducation.

Une augmentation budgétaire en trompe l’oeil

Blanquer met en avant 811 millions d’augmentation de "son" budget. D’après les Echos, 213 millions seront nécessaire pour payer directement les accompagnateurs des enfant handicapés.

Les diverses promotions inscrites dans la carrière (GVT) représentent 350 millions. L’indemnité REP doit passer à 2000 euros annuels l’an prochain (160 millions).

Les mesures PPCR vont coûter 130 millions

213+350+160+130=850

Et voilà les 811 millions envolés. Il va même falloir aller en chercher une quarantaine. On est loin d’une priorité à l’éducation.

Première réponse : Toutes et tous en grève le 9 octobre avec le SNUipp FSU !


Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 7 juillet 2018

La circulaire rectorale du 8 mars 2018 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite le 1er septembre 2019 doivent parvenir pour le 7 juillet 2018 dernier délai ! Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner (pour les syndiqués du SNUipp-FSU 31) pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.