Faits de violence à l’École : ne pas oublier l’impératif éducatif !

mercredi 31 octobre 2018
par  snu31
popularité : 2%

Chacun a pu voir la vidéo d’une enseignante braquée par un élève détenteur d’un pistolet (qui s’est révélé factice) dans sa salle de classe au motif d’être noté présent. La futilité du motif et la violence du procédé sont interpellants et témoignent de façon spectaculaire des difficultés rencontrées aujourd’hui dans les écoles et les établissement scolaires.

Chacun aura également pu voir monsieur Castaner, nouveau ministre de l’intérieur, encadré par monsieur Blanquer et madame Beloubet (Justice). Cette troïka ministérielle donne la nature idéologique de la réponse que monsieur Blanquer développe. Une réponse sécuritaire, archaïque qui, à sa façon, exprime une forme de renoncement éducatif.

Au moment où la loi de finance officialise le retour des suppressions de postes dans l’éducation nationale, cette réponse est somme toute logique.

Notre société doit investir dans sa jeunesse. Cela suppose des enseignant·es en nombre suffisant et formé·es, des psychologues et conseillers d’orientation, des surveillant·es beaucoup plus nombreux·ses. C’est cela que ne met pas en place le gouvernement et qu’il entend masquer en faisant la promotion d’intervention policières dans les établissements.

Les réponses sécuritaires, parce qu’elles ne traitent que les symptômes et pas les causes, entraînent des logiques d’escalade. Nous ne voulons pas d’un système scolaire où les jeunes, en particulier des milieux populaires, seraient accueillis dans leur établissements scolaires par des policiers.

La police est un service public. Elle a ses missions. Dans ce cadre, que certain·es jeunes (et moins jeunes) y soient confrontés est malheureusement une réalité. Pour autant, aujourd’hui, il faut donner à l’école les moyens de mener à bien ses missions dans un monde complexe, souvent injuste et violent.

L’école a une mission de formation. Elle doit viser à construire des individus libres, capables d’exercer leur citoyenneté et de construire une société humaine, plus juste et démocratique. Elle ne doit pas être réduite à une institution au service de l’économie et pourvoyeuse d’individus employables.

Malheureusement, tout indique que les choix de JM Blanquer ne vont pas dans ce sens.

Ci dessous le communiqué de presse de la FSU du lundi 22 octobre 2018

Deux lycéens ont menacé une enseignante avec une arme à feu factice jeudi 18 octobre pendant un cours. Il s’agit là d’un fait grave. Un dépôt de plainte a été effectué.

La FSU avec ses syndicats condamnent toute forme de violence, d’où qu’elle vienne, et apportent tout leur soutien à la collègue menacée et à l’équipe de l’établissement.

Le sujet important de l’accompagnement éducatif et social demande de la réflexion et du recul davantage que de la bousculade médiatique et des réponses à visée sécuritaire. L’École n’est pas un sanctuaire. Les débats et la violence qui traversent la société l’affectent aussi. Mais elle est avant tout un lieu d’enseignement et d’éducation.

Les équipes ont à cœur d’y prévenir la violence par un travail collectif quotidien de l’ensemble des personnels : enseignants, CPE et AED, AESH, personnels médico-sociaux, équipe de direction. Pour y parvenir, elles doivent disposer des moyens nécessaires : humains, formation, concertation, soutien aux projets de prévention de la violence…

Les passages à l’acte des élèves doivent faire l’objet d’une réponse rapide mais non précipitée, proportionnée, et à visée éducative. L’institution se doit de protéger l’ensemble de la communauté éducative, les personnels comme les élèves. De la réponse dans la classe à la saisine du CHSCT et/ou de la justice, l’ensemble des réponses doit pouvoir être mis en œuvre.

La FSU demande au Ministre de prendre la mesure du nécessaire accompagnement des équipes et des outils à mettre en place pour que l’École puisse jouer pleinement son rôle.


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 7 juillet 2018

La circulaire rectorale du 8 mars 2018 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite le 1er septembre 2019 doivent parvenir pour le 7 juillet 2018 dernier délai ! Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner (pour les syndiqués du SNUipp-FSU 31) pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.