CTsD de bilan du 9 novembre 2018 : la déclaration du SNUipp-FSU 31

lundi 12 novembre 2018
par  snu31
popularité : 2%

Déclaration du SNUipp FSU 31 au CTsD du 9 novembre 2018.

Madame la Directrice Académique,

Avec 1445 élèves de plus dans les écoles du département à cette rentrée, notre département reste marqué par un mauvais taux d’encadrement dans le premier degré. En d’autres termes, les classes sont surchargées. L’évolution des grands indicateurs, le P/E ou le E/C est largement due au dédoublement des CP et CE1. D’après vos chiffres, 42 postes y ont été consacrés. Cela signifie que la situation est restée la même, là où ça compte, c’est à dire pas dans les tableaux numériques de l’administration mais sur le terrain dans les classes :

  • Dans les classes surchargées rendant impossible apprentissages et inclusion de qualité ;
  • Dans les classes de maternelle à 30,31 ou 32 élèves ;
  • Dans celles de l’éducation prioritaire où les élèves des classes non dédoublées ont payé le prix fort d’une mesure ministérielle non financée ;
  • Dans les classes où les enseignants ne sont ni remplacés, ni formés ;
  • Dans les classes où les élèves n’ont plus l’aide du RASED ; où des postes de psychologues ne sont pas occupés (congés longue maladie et formation, décharge syndicale) notamment en REP+ et REP (3,5 ETP).

Ainsi, on notera page 9 que la situation se dégrade dans 9 circonscriptions sur les 24 du département. Sur Toulouse, les légères évolutions des circonscriptions toulousaines sont liées au dédoublement qui touche, rappelons-le, seulement 3 % des écoles du département alors que 53 postes ont été engagés sur les ouvertures de classes ordinaires.

Page 13, il est assez édifiant de constater que le poste « Formation des personnels enseignants perd 0,25 poste. On croyait avoir touché le fond, il semble que vous ayez décidé de creuser… Par ailleurs, « le pilotage et l’encadrement pédagogiques » se renforcent avec 14,5 postes. A quoi correspondent ces 310 postes ?

En novembre 2017, votre prédécesseur avait fourni 4 pages de focus sur le projet « Mixité Scolaire et Sociale » du CD 31. Cette partie a totalement disparu du document. Nous souhaiterions que ce focus soit rétabli pour mesurer les moyens engagés au service de la mixité ainsi que les effectifs et les flux d’élèves. Cela est d’autant plus important que le projet monte en charge avec de nouvelles cohortes et le démarrage sur le REP+ de Bellefontaine.

Le SNUipp FSU 31 revendique un PDM par collège de secteur concerné par le projet. Les 6e à 25 doivent être bien évidemment assurées. Mes camarades du second degré complèteront sur les moyens nécessaires dans le second degré.

Les questions liées à l’école inclusive sont également sous investies dans le document. Le nombre d’ULIS ne peut pas être la seule entrée. 7 ULIS sont ouvertes pour 98 élèves supplémentaires soit une ULIS pour 14. Quid du maillage départemental, des secteurs très tendus comme Martres Tolosane, l’école a adressé récemment un courrier à l’ASH (fin septembre une dizaine d’ULIS étaient déjà à 13, 14 élèves). Quid des personnels d’accompagnement ? Quid des plus de 1000 élèves d’après la MDPH 31 relevant d’établissements spécialisés présents dans les classes ordinaires ? Combien d’élèves à Besoins Educatifs Particuliers ?

Autre absente, la statistique sur la scolarisation des moins de 3 ans. On sait que c’est un des leviers pour lutter contre les inégalités scolaires. C’est peut-être un des premiers effets de l’instruction obligatoire à partir de 3 ans que de rendre invisible les moins de 2 ans. Nous rappelons que cette mesure ne changera quasiment rien sur la scolarisation des élèves mais obligera les mairies à subventionner les maternelles privées

Comme monsieur Blanquer, madame la Directrice Académique, vous ne semblez pas être très attachées aux PDM. Pour preuve, la façon dont vous avez fermé 4 postes en septembre au motif, que nous contestons, qu’ils n’ont pas été demandés… Singulière conception du service public. En effet, ces postes ont été implantés sur des critères comme des écoles politiques de la ville par exemple. Vous avez introduit une rupture d’égalité face au service public.

Tout au long de la campagne de carte scolaire 2018, le SNUipp-FSU 31 a dénoncé une dotation largement insuffisante pour répondre aux besoins de la Haute-Garonne. Equipes et communauté éducative se sont mobilisées pour revendiquer des moyens pour la réussite des élèves et l’amélioration des conditions d’enseignement.

Les 1 900 créations de postes prévues dans le 1er degré en 2019, prises sur le dos du second degré et des personnels administratifs, ne suffiront même pas à absorber les moyens nécessaires pour terminer le dédoublement. Malgré les discours de monsieur Blanquer, l’école primaire reste sous-dotée, sous-investie de manière chronique avec des effectifs bien supérieurs à la moyenne des pays de l’OCDE.

Le SNUipp-FSU, aux côtés des enseignants continuera à exiger des moyens à hauteur des enjeux.

Il les appelle à la grève le 12 novembre pour s’opposer aux suppressions de postes et demander une politique éducative ambitieuse pour le service public d’éducation.


Agenda

<<

2019

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois