17 novembre : qu’est-ce recouvrent les gilets jaunes ?

vendredi 16 novembre 2018
par  snu31
popularité : 2%

La mobilisation du 17 novembre nous dit combien cette colère, contre une politique injuste, est grande. Si les hausses des taxes agissent comme étincelle, c’est parce que l’injustice en général, et l’injustice fiscale en particulier, devient insupportable, c’est parce que trop de gens ne s’en sortent plus alors qu’une minorité se gave, contre-réformes fiscales à l’appui (ISF, CICE, etc.). D’autant que les impôts indirects qui sont en cause sont particulièrement injustes socialement. Prenons le poids des dépenses énergétiques par exemple : pour les 20% des ménages les plus pauvres c’est près de 15% du revenu. C’est seulement 6% pour les 20% les plus riches. Ces taxes, proportionnelles, seront indolores pour les plus riches qui consomment et donc polluent le plus…

Alors bien entendu il faut s’attaquer à notre addiction mortelle au pétrole. Le défi climatique l’impose, et de toute urgence.

Est-ce que la fiscalité écologique est un outil disponible ? Oui, mais la taxation de la consommation n’est pas le seul outil pour favoriser des évolutions de consommation, et il est clairement le plus injuste. Et il y a autre chose à faire avant. Il faudrait commencer par laisser le fossile sous terre (et ne pas avoir accordé le permis d’exploration en Guyane pour Total par exemple), il faudrait lutter immédiatement contre la ségrégation sociale dans les territoires (et donc ne pas fermer des petites lignes de chemin de fer, et d’autre part soutenir le fret de marchandise), il faut soutenir et non pas faire disparaitre les services publics de proximité. Il faut encore agir sur le financement des investissements. Or les 106 milliards d’euros qui sont aujourd’hui sur nos livrets d’épargne de « développement durable et solidaire » servent à financer les 200 entreprises « fossiles » ayant le plus de responsabilités dans le dérèglement climatique.

La séquence nous dit donc combien ce gouvernement est le tartuffe de la transition écologique. Celui-ci justifie la hausse des taxes sur le gasoil par la lutte contre le dérèglement climatique, mais sur les 37 milliards de taxe sur les produits énergétiques collecté l’an prochain, seuls 7 milliards seront affectés à la transition écologique. Au-delà du mensonge, ce gouvernement joue avec l’urgence climatique, en divisant la population, en cherchant à culpabiliser les plus modestes, alimentant auprès d’une majorité de la population l’idée que la transition écologique s’accompagnerait mécaniquement de mesures punitives pour les classes moyennes et populaires.

La position de la FSU

Les 13 et 14 novembre 2018 se réunissait le Conseil Délibératif National de la FSU.

Le texte action du BDFN d’hier sur le 17 novembre.

"Par son ampleur annoncée, le mouvement du 17 novembre contre la pression fiscale sur les carburants illustre la montée d’une colère, particulièrement dans les classes populaires et moyennes des zones rurales et en périphérie des principales agglomérations. La FSU dénonce la casse des services publics qui affectent particulièrement ces zones.

La FSU réaffirme son attachement à une transformation écologique en profondeur du système de production vitale pour l’avenir de nos sociétés. Mais cette transition ne saurait peser financièrement d’abord sur les classes populaires et moyennes.

Il est de la responsabilité du mouvement syndical de prendre des initiatives de mobilisations permettant un débouché à ces légitimes exigences autour du pouvoir d’achat. Il nous faut construire des réponses vers un autre modèle de répartition des richesses dont dépend aussi la nécessaire révolution écologique. En ce sens, la FSU sera disponible pour toute réunion intersyndicale interprofessionnelle permettant d’envisager les mobilisations à construire pour défendre le pouvoir d’achat ».


Agenda

<<

2019

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 7 juillet 2018

La circulaire rectorale du 8 mars 2018 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite le 1er septembre 2019 doivent parvenir pour le 7 juillet 2018 dernier délai ! Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner (pour les syndiqués du SNUipp-FSU 31) pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.