Quand les députés LREM s’adressent aux écoles...

mardi 16 avril 2019
par  snu31
popularité : 2%

Quand les députés LREM s’adressent aux écoles...

Sandrine MÖRCH, députée LREM de la 9e circonscription de la Haute-Garonne, s’est adressée par courriel aux écoles jeudi 11 avril (en bas de l’article).

Elle invite les enseignant-es de la Hte-Garonne à participer à une réunion qui se tiendra le jeudi 18 avril à 18h en présence de Cécile RILHAC, Députée du Val-d’Oise et ambassadrice de la loi "Pour une école de la confiance".

Elle indique dans son courrier qu’elle souhaite répondre à « une dangereuse campagne de désinformation pour rétablir des vérités ». Elle demande également aux directeurs et directrices de transmettre cette information aux parents d’élèves !

Tous des menteurs !

Le message est donc très clair : les syndicats et autres organisations sont des menteurs et nous allons vous expliquer ce que vous devez penser de la Loi Blanquer !

Sans qu’elles soient citées, les organisations syndicales sont ainsi visées et accusées d’être à l’origine de fake-news, elles-mêmes relayées puis contredites par la République En Marche.

Avec le nouveau monde de Macron, les éléments de langage vont bon train…

Ainsi, les organisations syndicales en Haute-Garonne, le SNUipp-FSU, le SNES-FSU, FO, le SE-UNSA, CGT, SUD et les représentants de parents de la FCPE seraient tous des imbéciles qui s’opposeraient bêtement à la loi car ils n’auraient rien compris ?

Mais de qui se moque-t-on ?

Il s’agit d’un mépris inacceptable à l’égard d’organisations représentatives des personnels et des parents d’élèves, mais aussi envers les enseignant-es, fort capables de décrypter un texte de loi et d’en tirer eux-mêmes les conclusions.

OUI les décryptages sont compliqués : lorsque le projet de loi a été présenté aux syndicats, nombre d’éléments n’y figuraient pas ! Par exemple les Établissements Publics des Savoirs Fondamentaux, porté par amendement par une députée LREM est passé en catimini à l’Assemblée ! De même pour les "jardins d’enfants » ! Il s’agit d’un texte de loi réformant le code de l’éducation. Beaucoup de choses n’y sont pas définies : ce sont les décrets qui doivent en définir l’application.

Cependant, le ministre oublie que la profession est directement confrontée aux changements déjà en cours :

  • modification des règles du mouvement où des collègues pourront être nommés à titre définitif sur un poste qu’ils n’ont pas choisi, vous avez dit confiance ?
  • autoritarisme du ministre sur la question des évaluations nationales avec menaces de sanction
  • atteinte à la liberté d’expression des enseignant-es par des rappels à l’ordre de la hiérarchie
  • création des « PIAL », Plan Inclusif d’Accompagnement Local, ou la réduction des notifications individuelles d’AESH au profit d’une « mutualisation » !
  • fusions d’écoles contre l’avis de conseils d’école dans plusieurs départements
  • dans la liste des postes à profil à pourvoir du département des Htes-Pyrénées : "Directeur d’école dans le cadre d’un projet de préfiguration des établissements des savoirs fondamentaux"
  • etc...

Depuis quand les député-es s’adressent-ils directement aux écoles ?

Si le devoir de neutralité doit s’appliquer aux fonctionnaires, nous rappelons aux politiques qu’ils peuvent à loisir s’adresser directement aux électeurs mais nous leur demandons, quelque soit le parti, qu’ils cessent d’instrumentaliser les écoles. Les directions d’école ne sont pas les facteurs de LREM ! Il n’y a rien à transmettre aux parents d’élèves sauf à s’asseoir sur notre devoir de neutralité !!!

Les mobilisations en cours contre la loi Blanquer feraient-elles peur au gouvernement ?

Oui, quand on voit la propagande ministérielle et politique « qui se met en marche » pour défendre becs et ongles la loi de la confiance. Dans des départements, ce sont même les DASEN et les IEN qui invitent les collègues à des réunions organisées par LREM !!!

Dans les médias et par courrier aux enseignant-es et aux directeurs et directrices, Jean-Michel Blanquer se livre depuis plusieurs semaines à une grande opération de déminage.

Or, la contestation contre ses réformes s’amplifie, les réunions publiques parents/enseignant-es se multiplient partout sur le territoire.

Continuons tous ensemble à défendre un autre projet pour l’Ecole !

Les organisations diffusant de "fausses informations" comme le SNUipp-FSU, appellent les collègues à se mobiliser contre le projet de loi "Pour une école de la confiance", une loi contre l’École, contre ses personnels.

Prochaines échéances de mobilisation :

18 avril : journée "Ecole morte" dans toutes les écoles du département à l’appel des menteurs suivants : FSU 31, Unsa-éducation 31, FNEC-FO 31, CGT Educ’Action 31 et FCPE 31. voir ICI

Elles appellent également enseignants et parents à multiplier les initiatives : diffusions de documents, réunions, AG dans les établissements, les communes, etc., pour le retrait des réformes et de loi Blanquer.

9 mai : grève nationale de toute la Fonction Publique pour s’opposer à la politique de casse des services publics

Pour écrire directement aux députés et sénateurs de nos circonscriptions, en un CLIC, c’est ICI

PDF - 519.1 ko

Agenda

<<

2019

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 7 juillet 2018

La circulaire rectorale du 8 mars 2018 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite le 1er septembre 2019 doivent parvenir pour le 7 juillet 2018 dernier délai ! Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner (pour les syndiqués du SNUipp-FSU 31) pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.