La décla. au GT du 12/09 : Une rentrée catastrophique, une pagaille générale !

jeudi 12 septembre 2019
par  snu31
popularité : 1%

Madame la directrice académique,

Mesdames et messieurs,

Qui a dit : « Le bonheur professionnel des personnels, notamment enseignants passe par leur formation et leurs conditions de travail, leur bien-être, et constitue l’un des facteurs clé, avec le lien école-familles, de la réussite d’un système scolaire  » ? Et non, pas un syndicaliste énervé mais le ministre lui-même qui, à l’ombre d’un grand chêne, a souhaité revêtir les habits du changement de ton … Mais comme dit le dicton, l’habit ne suffit pas, pas plus que les belles paroles surtout en cette rentrée catastrophique du point de vue des personnels, des élèves et donc de l’École et tout particulièrement dans notre département.

Une rentrée catastrophique nous disions : écoles sans direction, classes sans enseignant-e, enseignant-e sans classe, erreurs dans les affectations et les mesures de carte scolaire, non respect de la règle collective pourtant écrite par vous-même, affectations contraintes, affectations en double, fractions de poste de TRS regroupées en dehors de toute logique et sans prendre en compte les demandes des équipes, remplaçant-es en nombre bloqué-es à l’année, collègues à temps partiel dans l’incapacité de s’organiser, ordre et contre ordre, etc…

Et à cela s’ajoute l’impossibilité pour les collègues, les écoles et pour nous également de joindre les services, d’avoir une réponse à un mail … alors oui, les relances se multiplient parfois même quand les situations sont réglées mais oups, les collègues ou les écoles concernés n’ont pas été prévenu-es.

Mais parfois, oui, les collègues sont prévenu-es par un simple appel pour faire comme ça, pour aller là bas sans trace écrite … i-prof sera mis à jour plus tard leur dit-on.

Pourquoi dans ce département les collègues ont-ils autant de difficultés à obtenir des réponses quand ils s’adressent à leur employeur ? Évidemment cette question ne se pose pas que pour les affectations liées au mouvement mais pour toutes les demandes de nos collègues à la DPE (salaire, ISSR, reclassement, congés, mutation ...)

Alors nous cherchons le bonheur professionnel évoqué par notre ministre quand on est dans l’incapacité de préparer sa rentrée tant professionnellement que personnellement. Un grand nombre de nos collègues ont été mis à mal à cette rentrée, et pas seulement les près de 700 TRS affecté-es le 23 juillet mais les plus de 2500 collègues concerné-es par un complément de service, il serait vraiment inacceptable d’envisager en plus de restreindre leurs droits (notamment pour les absences pour rendez-vous médicaux ou obsèques) pour la simple raison que vous bloquez dès la rentrée des remplaçant-es sur des postes à l’année.

Mais comment en est-on arrivé là ?

Passage en force de la circulaire nationale avec la réunion de 3 groupes de travail où nous vous avons fait part de notre opposition et de nos inquiétudes, algorithme tardant à arriver, bug, re-bug et re-re-bug, report en nombre, refus de réunir un groupe de travail pour l’affectation des TRS, refus de corriger des erreurs pourtant reconnues … et puis pour clôturer la séquence (ou presque), la veille de la pré-rentrée, dans l’urgence vous avez demandé aux circonscriptions de gérer la pagaille générale et colmater les trous à partir de documents transmis non mis à jour, il fallait à tout prix et peu importe le moyen un enseignant-e devant chaque classe en dehors de toutes règles.

Nous souhaitons juste prendre quelques exemples parmi tant d’autres pour illustrer nos propos :

  • Une collègue obtient avec 1 priorité médicale pour sa fille son vœu 1, le poste est fermé en juin. Elle est donc ré-affectée dans une autre école. Elle demande le retour sur le poste sachant qu’un poste est resté vacant mais … une TRS est affectée en juillet sur ce poste.
  • Une autre collègue demande une délégation, reçoit une réponse positive. Mais pas de chance, elle est ré-affectée sur un poste déjà pourvu.

Ou encore,

  • Une collègue en congé parental a qui on refuse une reprise anticipée au 1er septembre et qui finalement reçoit un mail le vendredi 29 août lui indiquant son poste pour lundi suivant.

Vous le savez, la liste est encore très longue. Nous demandons que pour tous ces collègues pour lesquels la circulaire n’a pas été respectée, une compensation soit attribuée lors du mouvement 2020.

Si derrière tous ces dysfonctionnements, il n’y avait pas des collègues et des élèves, nous vous dirions : « on vous l’avez dit ! »

Vous pourrez peut-être nous répondre, où est le bonheur professionnel dans ces conditions ?


Agenda

<<

2020

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois