Retraites - 3 exemples de coupe sombre avec le projet Woerth

lundi 20 septembre 2010
par  snu31
popularité : 1%

Sophie
... recrutée institutrice à 23 ans en 1988, partira en retraite en 2023 à 58 ans. Elle sera au 11e échelon professeurs des écoles.

Avec la règlementation actuelle, elle aurait touché une pension nette de 1 553 €.

Avec le projet de loi, elle touchera une pension nette de 1372 € soit une diminution de 11,64 % de la pension.
Elle devra travailler 2 ans de plus, jusqu’à 60 ans, pour retrouver un même niveau de pension.
Elle devra travailler jusqu’à 62 ans pour obtenir une pension complète.

Si Sophie avait eu accès à l’indice terminal des PE de 783, elle aurait touché 1994€ en 2010.

Séverine
... recrutée PE à 25 ans en 2003, partira en retraite en 2040 à 62 ans. Elle sera au 11e échelon professeurs des écoles.

Avec la règlementation actuelle, elle aurait touché une pension nette de 1505€.

Avec le projet de loi, elle touchera une pension nette de 1 320€ soit une diminution de 12,29% de la pension.
Elle devra travailler 2 ans de plus, jusqu’à 64 ans, pour retrouver un même niveau de pension.
Elle devra travailler jusqu’à 67 ans pour obtenir une pension complète.

Si Séverine avait eu accès à l’indice terminal des PE de 783, elle aurait touché 1645 € en 2040.

Stéphane
... recruté PE à 24 ans en 1993, partira en retraite en 2031 à 62 ans. Il sera au 11e échelon professeurs des écoles.

Avec la règlementation actuelle, il aurait touché une pension nette de 1 564 €.

Avec le projet de loi, il touchera une pension nette de 1 449€ soit une diminution de 7,35 % de la pension.
Il devra travailler 2 ans de plus, jusqu’à 63 ans, pour retrouver un même niveau de pension. Il devra travailler jusqu’à 66 ans pour obtenir une pension complète.

Si Stéphane avait eu accès à l’indice terminal des PE de 783, il aurait touché 2047 € en 2031.