Compte-rendu de l’audience avec la DASEN le 7 octobre 2019

lundi 14 octobre 2019
par  snu31
popularité : 3%

Compte- rendu de l’Audience du 7 octobre 2019

Délégation SNUipp-FSU31 : Alexia Seguin, Esméralda Panadéro et Guy-Eric Jacquet co-secrétaires départementaux.

Administration : Mme Laporte ( DASEN), Mme Méry ( IEN adjointe à la DASEN), M. Faisy ( Secrétaire Général)

En tant délégué·es du personnel, nous savons le malaise et la souffrance de nos collègues, trop souvent maltraité·es par l’institution. Notre collègue, Christine Renon, a bien pris soin que son acte ne puisse pas être « mal interprété », ni étouffé, ni détourné par l’Institution, ni réduit à un "malaise personnel". Elle a ainsi dévoilé au grand jour ce que nous savons et subissons, toutes et tous.

Bien sûr, cette maltraitance, ce sont les réformes qui vont à l’encontre des valeurs que nous portons et qui nous ont fait choisir ce métier.

Ces réformes, Madame la DASEN, ne sont bien sûr pas de votre ressort, de votre responsabilité, mais leur application, le zèle, les injonctions, le contrôle, les pressions et prescriptions exercées par vous ou par les IEN pour qu’elles soient appliquées à marche forcée, sont de votre ressort …

Ce sont les réformes et leur application, mais aussi une série de décisions qui vous incombent.

Et lorsque nous avons demandé cette audience, c’était avant cet acte dramatique, nous avions pointé quelques sujets qui font sens et lien avec ce suicide et l’émoi de la profession.

Ainsi, nous n’allons pas vous demander l’abandon de réformes, cela c’est au ministre que nous l’adressons. Mais nous allons vous demander des réponses concrètes sur quelques points dans cette introduction, puis sur des points plus détaillés dans le déroulé de l’audience :

1) Compte-rendus RDV carrière

Nous vous avons envoyé un courrier sur les compte-rendus de RDV carrière pour lequel nous n’avons pas eu de réponse.

Ces comptes-rendus ont été reçus fin juillet par nos collègues, avec seulement quelques jours pour pouvoir apporter des observations. Nous sommes déjà bien loin de ce que devraient être ces Rendez-Vous, censés être des moments d’accompagnement et d’échanges entre professionnels… Et il n’est pas acceptable de devoir subir une telle intrusion dans une période qui doit nous permettre de prendre du recul, de se régénérer, etc… Vous ne pensez pas que c’est indispensable et salutaire pour la santé de nos collègues ?

Réponse DASEN : Elle reconnaît le problème et la nécessité de laisser les collègues « couper ». L’Administration travaille pour avancer ce calendrier. (voir lettre du SNUipp-FSU31 Ici)

2) IEN, Evaluations nationales standardisées (notre dossier ICI)

Malgré quelques aménagements à la marge, les logiques à l’oeuvre restent les mêmes : ce qui est évalué n’est pas enseigné, pas de sens pour les élèves ni pour les enseignant-es, une place trop importante à l’écrit, dépossession de l’analyse. La pression des IEN est insupportable, le chantage sur « les autres le font, les autres l’ont fait, les relances incessantes », etc…, ce n’est plus possible !

Réponse DASEN : Elle n’est pas d’accord avec notre appréciation sur les évaluations ; elles « sont utiles » y compris aux équipes pour permettre de repérer et aider les élèves (…). "Ce ne sont pas les IEN qui mettent la pression, ils ne font que suivre mes instructions. Nous avons besoin des résultats".

Toujours sur les IEN, nous signalons quelques situations inacceptables : Hyper contrôle, « harcèlement », pressions, humiliations, autoritarisme...etc.

Réponse DASEN : Elle reconnaît des « maladresses » (!!!) mais les IEN sont tellement soucieux de la réussite des élèves… et tou-tes tellement attentifs aux enseignant-es. L’institution doit effectivement être auprès des enseignant-es pour les protéger.

Nous réaffirmons que ces attitudes sont inacceptables et appelons les collègues confrontés à de telles situations à nous contacter. (voir une exemple ICI)

3) Sur les remplacements et autorisations d’absences :

Lors de notre audience de juillet, vous aviez dit que vous seriez restrictive, notamment sur les autorisations pour obsèques et pour rendez-vous médicaux. Comme si nos collègues abusaient, comme si c’était s’échapper que d’assister aux obsèques d’un proche, comme si c’était si simple que ça d’avoir un rendez-vous avec un spécialiste… Confirmez-vous cette fermeté ?

Réponse DASEN : Nous continuerons d’apprécier ces situations avec bienveillance. Les cas de refus sont très rares. Les autorisations sont gérées par les circonscriptions sauf pour les sorties à l’extérieur du département.

4) Sur les temps partiels, dont le refus ( comme pour les disponibilités et les détachements) est un coup dur porté à nos collègues à qui on enlève la possibilité de respirer pour mieux affronter les difficultés du métier, la nouveauté cette année est que certains IEN veulent en faire un élément de flexibilité en annonçant que la (ou les journées) de temps partiels seraient décidées en fonction des besoins de l’institution et pourraient bouger d’une semaine sur l’autre… Confirmez- vous ces annonces d’IEN ?

Réponse DASEN : Les journées doivent effectivement être fixes et compatibles avec les nécessités de services.

5) Les APC, avec certains IEN qui mettent « des bâtons dans les roues » à des équipes qui ont pourtant pensé et organisé un dispositif qui fonctionne… Réaffirmez-vous votre confiance aux équipes, et donc consignes aux IEN ? Réponse DASEN  : Voir article ICI.

6) Droits syndicaux Nous commencerons par les PES, qui auraient « mal compris » votre intervention de début d’année, qui auraient donc mal compris vos propos : « faire grève c’est dangereux pour la titularisation… »

Réponse DASEN : Les stagiaires on effectivement les mêmes droits. Les PES ont mal compris….

Nous poursuivrons sur les entraves diverses, pour participer à des RIS, pour participer à des stages… Ces temps collectifs font partie de nos droits syndicaux et s’inscrivent donc dans un droit démocratique et devraient donc par là même être encouragés et facilités par une institution qui se réclame de la démocratie. Ne pensez vous pas, en dehors de cela, que ces temps où nos collègues sont réunis en dehors du cadre institutionnel sont indispensables, salvateurs, etc… Pourquoi les limiter ? Pourquoi prétexter le problème de remplacement quand nos collègues ont malheureusement l’habitude d’organiser le fonctionnement de l’école quand l’institution est incapable de remplacer des collègues malades, etc ?…

Voir ICI le programme de nos RIS et le rappel de nos droits sur ce sujet.

Réponse DASEN  : Il n’y a pas d’entrave ni de volonté d’entrave. Ce sont les nécessités de service pour la continuité du service public qui prévalent. Lorsque trop d’enseignant-es demandent un même stage, nous sommes obligés de restreindre. Si cela est gérable par l’école, nous acceptons. C’est donc du cas par cas.

Nous avons poursuivi par des situations d’écoles et des situations personnelles dont nous rendrons compte directement aux écoles et collègues concernés.


Agenda

<<

2020

 

<<

Janvier

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 7 juillet 2018

La circulaire rectorale du 8 mars 2018 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite le 1er septembre 2019 doivent parvenir pour le 7 juillet 2018 dernier délai ! Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner (pour les syndiqués du SNUipp-FSU 31) pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.