Pour un digne accueil des élèves allophones en Haute Garonne

mardi 12 novembre 2019
par  snu31
popularité : 1%

JPEG - 50.1 ko

Pour un digne accueil des élèves allophones en Haute Garonne

Les dispositifs UPE2A (Unités Pédagogiques pour Élèves Allophones Arrivants) sont à l’heure actuelle largement insuffisants, compte tenu du nombre d’enfants allophones scolarisé-es en Haute Garonne. Ces enfants sont de plus en plus souvent accueilli-es dans des classes ordinaires à temps plein. Sans aucune adaptation de la scolarité permettant un apprentissage accéléré du français par des enseignant-es spécialisé-es, formé-es à cette mission, leur réussite scolaire est très fortement compromise.

Jusqu’en décembre 2018, les écoles toulousaines bénéficiaient d’interprètes afin de communiquer avec les familles (notamment pour des réunions capitales pour la scolarité comme des équipes éducatives ou des équipes de suivi), par l’intermédiaire du CARMI (Centre d’Assistance et de Ressources en Médiation et Interprétariat), dont les subventions provenaient en grande partie de la mairie de Toulouse, et non de l’Éducation Nationale. Le 14 décembre 2018, le CARMI a été officiellement liquidé et ses interprètes licencié-es.

Depuis cette date, et malgré l’interpellation de plusieurs Inspecteurs et Inspectrices de l’Éducation Nationale et de la Directrice Académique des Services de l’Éducation Nationale de Haute Garonne, afin de régler cette situation désastreuse, aucune mesure concrète n’a été prise.

Or, on peut lire sur le site internet www.modernisation.gouv.fr : « Dans les quartiers REP+ (Réseau d’Education Prioritaire renforcé), près d’un parent sur 10 ne maîtrise pas la langue française correctement. […] La difficulté à communiquer limite la capacité de la communauté éducative à entrer en contact avec ces parents et ne permet pas aux parents de s’investir dans la réussite scolaire de leurs enfants. ».

Et sur le site internet de l’Éducation Nationale (www.education.gouv.fr) : « Il est de la responsabilité de chacun des représentants de l’institution scolaire de mettre en place les conditions qui facilitent aux parents les démarches d’accès à l’école et leur implication dans la scolarité de leur enfant, condition de sa réussite. »

Étant donné les moyens très insuffisants accordés à la scolarité des enfants allophones (de plus en plus nombreux en Haute Garonne), et malgré l’implication et le professionnalisme des personnels de l’éducation, ainsi que la bonne volonté des familles, l’école en tant qu’institution, produit, par ses manquements, l’échec scolaire de ces enfants, et dès lors, sabote leur épanouissement et leur bonne intégration dans la société française.


Documents joints

Pétition pour un digne accueil des élèves (...)
Pétition pour un digne accueil des élèves (...)

Agenda

<<

2020

 

<<

Mai

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 7 juillet 2018

La circulaire rectorale du 8 mars 2018 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite le 1er septembre 2019 doivent parvenir pour le 7 juillet 2018 dernier délai ! Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner (pour les syndiqués du SNUipp-FSU 31) pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.