Coronavirus : Compte-rendu audience SNUipp-FSU/IA du 13/03 : Réponses à vos questions

samedi 14 mars 2020
par  snu31
popularité : 1%

FERMETURE DES ECOLEs A PARTIR DU 16 MARS : LES REPONSES A VOS QUESTIONS

Le SNUipp-FSU 31, avec le SNES-FSU 31, a été reçu en audience vendredi 13 mars à notre demande par Monsieur Faisy (en charge de l’intérim de DASEN) et Mme Méry, IEN adjointe au DASEN pour le 1er degré.

La situation inédite que nous connaissons appelle en effet des réponses urgentes quant aux préoccupations des collègues, à leur santé et à leur sécurité.

Pour le SNUipp-FSU, la fermeture des écoles était une mesure attendue pour protéger la population, dont les élèves et leur famille, et les personnels des écoles.

Cette crise rappelle par ailleurs que les services publics sont un bien commun essentiel. Ils permettent à tout le monde et en particulier aux moins favorisé·es d’accéder aux soins, à l’éducation etc. Il faut les renforcer plutôt que les détruire, comme le fait ce gouvernement.

COMMUNIQUÉ FSU Coronavirus : le service public est essentiel

Dans un premier temps, le SNUipp-FSU 31 a dénoncé l’absence de communication de l’institution, laissant seule.s les équipes pour gérer les nombreuses inquiétudes et questions des parents ce vendredi.

Certains IEN ont communiqué, d’autres non. Les informations sont arrivées à 15h dans les écoles, dont une lettre à destination des parents, rendant impossible sa communication aux familles pour les directeurs-trices non déchargé.es.

Écoles fermées et continuité pédagogique ou scolaire ?

La présence des enseignant-es et AESH dans les écoles questionne. En effet, des IEN leur demandent d’être présent.es à l’école lundi 16 mars ( à l’exception des collègues fragiles ou pour garde d’enfants) pour mettre en place des modalités de continuité pédagogique. Considère-t-on que les travailleurs.seuses qui se regrouperaient dans les écoles sont immunisés contre le virus ?

Nous savons que ce sont les élèves et les familles les plus éloignés de l’école qui pâtiront le plus de la fermeture des écoles. Le poids des inégalités sera renforcé dans cette période qui peut durer.

Pour le SNUipp-FSU 31, si le lien avec les familles et les élèves doit être maintenu, la continuité pédagogique dont nous avons la responsabilité ne peut être mise en œuvre sans respecter le nécessaire principe de précaution et les droits des personnels.

Cette situation exceptionnelle n’excuse en rien la négation des textes en vigueur cadrant le métier d’enseignant.e (ORS, Télétravail,...). De même, on ne pourra nier les obstacles auxquels nous serons confrontés pour assurer ce suivi : fracture numérique pour certaines familles et accompagnement de leurs enfants, impréparation, manque de formation…Loin du discours angélique du ministre et de ses annonces trompeuses.

Voir le communiqué de presse du SNUipp-FSU 31 le 13 mars : « Fermeture des écoles, une mesure de bon sens, accompagnée d’une communication trompeuse ».

Les équipes seront d’autant plus à même de réfléchir à des modalités adaptées à leur réalité locale et à des activités pour leurs élèves si elles ne subissent ni injonctions ni pressions.

Une note du recteur de l’académie de Toulouse a été transmise via les messageries académiques. Aucun cadre n’est imposé mais des temps d’échanges au sein des équipes doivent avoir lieu afin de trouver des modalités pour la mise en œuvre de la continuité pédagogique.

L’administration ne souhaite pas imposer mais les équipes doivent trouver collectivement des « solutions » pour maintenir le lien « Ecole/famille » et réfléchir à des organisations permettant communication et lien pédagogique.

Pour le SNUipp-FSU, cela nécessite aussi du temps et non de l’urgence. Nous serons donc vigilants à toute pression.

Continuité pédagogique ou scolaire ?...

Attention aux abus ! Les décisions de l’équipe pédagogique priment !

L’administration doit nous faire confiance. Mais il ne faut pas faire croire aux parents et aux médias que cette continuité est pédagogique et qu’elle peut se mettre en place du jour au lendemain, sans préparation. Cette continuité sera scolaire, elle se limitera tout au plus à de la transmission d’exercices, des conseils de révisions ou de lecture. Les enseignant-es doivent avoir le temps de trouver des solutions qui ne laissent pas les familles les plus précaires sur le bord du chemin.

Collègues, soyons prudent-es. Refusons les abus.

Dans chaque équipe, concertons-nous avant de prendre des décisions !

Saisissez le SNUipp-FSU 31 en cas de problème, pression ou injonction !

Le SNUipp-FSU 31 reste disponible pour toute question. snu31 snuipp.fr 05 61 43 60 62

Vous trouverez ci-dessous les réponses aux questions que nous avons posées à l’administration concernant nos obligations, la mise en œuvre de la continuité pédagogique et les locaux scolaires. La situation étant très évolutive, nous mettrons régulièrement à jour notre site et vous tiendrons informés.

Bon courage à toutes et tous.

L’équipe du SNUipp-FSU 31

FOIRE AUX QUESTIONS du 13 MARS

# Réponses complétées par les éléments d’information donnés par le Ministère suite à la réunion avec les OS le 13.03 (en rouge)

Consignes pour les PE, AESH et services civiques

1. Les enseignant.es doivent ils être dans leur école dès lundi matin ?

La fermeture des écoles n’est pas une fermeture physique mais une suspension de l’accueil des élèves dans les écoles. Les écoles ne doivent pas être fermées. Le recteur a demandé que se tiennent des réunions d’équipe pour organiser la continuité pédagogique (permanence à l’école, qui ? quand ? Et comment fournir les activités aux familles). Il n’y a aucune obligation. Les enseignant.es parents d’enfant de moins de 16 ans ou en situation de fragilité liée à leur santé ou à celle de leur famille pouront rester à leur domicile. Le ministère affirme, de son côté, que la solution du télé-travail (à domicile) doit être la norme autant que possible. Les horaires de travail ne peuvent pas être identiques car le distanciel n’est pas le présentiel.

2. Les AESH, Services civiques, doivent ils-elles être présent.es dans l’école ?

Les AESH peuvent être présent.es pour aider à la mise en place de la continuité des apprentissages des élèves qu’ils-elles accompagnent. Ils-elles pouront revenir sur l’école pour participer à une ESS si celle-ci est programmée. Il n’y a pas d’obligation de présence. Ils-elles continueront à être payé.es même si ils-elles ne peuvent pas se rendre dans les écoles.

3. Y aura-t-il des impacts sur les salaires des PE, AESH et service civique ?

Les salaires seront maintenus identiques. Pas de journée de carence pour garde d’enfants, collègues à risques. Les municipalités devraient également conserver les salaires des personnels effectuant des services péri-scolaires (étude, cantine …).

4. Les enseignant.es ayant des enfants de moins de 16 ans ou en situation de fragilité liée à leur santé ou à celle de leur famille peuvent-ils-elles travailler à domicile ?

Oui. L’organisation prévue par les équipes au sujet des permanences sur les écoles doit prendre en compte les situations de chacun.e. Il suffit d’envoyer un mail à l’IEN pour l’informer du besoin de rester à domicile pour garder son ou ses enfants ou fournir un certificat médical (pas d’arrêt de travail).

Pour les personnels présentant des facteurs de risques, la liste précise des pathologies concernées va paraître rapidement. A titre conservatoire ils et elles restent systématiquement en télétravail et bénéficieront d’une autorisation spéciale d’absence au plus vite. Ils ne doivent pas être mobilisés pour la scolarisation des enfants de personnels hospitaliers.

5. Les collègues peuvent-ils ou elles venir à l’école pour assurer la continuité pédagogique avec leurs propres enfants ?

La présence des enfants des personnels enseignants ne doit être que temporaire (2h maximum) et limitée à un très petit groupe (8 enfant maximum). L’accueil est donc réservé aux réunions de concertation importantes.

Le télétravail est à privilégier.

6. Qui accueille les enfants des personnels soignants ?

PDF - 314.4 ko
Fiche COVID Garde enfants

La préfecture est en lien avec l’ARS (Agence Régionale de Santé) pour organiser une continuité et un accueil pour les enfants de ces personnels. Un recensement des besoins est en cours. Quoi qu’il en soit, le ou les enfants des personnels de santé réquisitionnés doivent être accueillis sur justificatif s’ils se présentent lundi à l’école. L’ARS leur a déjà notifié que les familles devaient fournir le pique-nique. Cet accueil devra être organisé par groupes qui ne doivent pas dépasser 10 élèves par classe. Contactez votre l’IEN si un ou des élèves se présentent.

Si les collègues craignent pour leur santé dans ces cas-là, les démarches restent les mêmes que pour les personnes "à risques" : certificat médical et envoi à l’IEN.

7. Les animations pédagogiques sont elles maintenues ? NON

8. Les conseils d’école programmés sont-ils maintenus ? OUI

9. Les EE et les ESS peuvent-elles se tenir ? OUI

10. Les directeurs-trices peuvent-ils accueillir des familles pour les inscriptions ? OUI

11. Le calendrier des orientations (ULIS, SEGPA, passage en 6e) est-il maintenu ?

OUI – les directeurs-trices peuvent effectuer les dossiers à distance.

12. Comment s’organise le recueil des documents de liaison entre l’école et la famille concernant AFFELNET et le passage en 6e ?

Sur les temps d’accueil ou via les boîtes aux lettres physiques des écoles

CONTINUITE PEDAGOGIQUE

13. Quelles modalités ? Quels outils ?

L’organisation doit se faire en équipe. Les modalités ne seront pas imposées par les IEN. La communication avec les familles peut se faire via l’ENT ou par mail en utilisant uniquement des adresses professionnelles. Des permanences sur les écoles doivent être organisées pour permettre des échanges avec les familles et la distribution d’éventuelles activités (+ matériel).

14. Quel contenu ?

L’objectif est de maintenir un lien pédagogique avec les familles. Il n’est pas demandé aux enseignants de fournir aux parents “un programme” à faire mais des exercices d’entrainement et/ou d’approfondissement sur des notions déjà vues.

15. Quelle sera la place du/de la directeur-trice dans cette gestion ?

Ils et elles doivent coordonner l’organisation de la continuité pédagogique et en informer l’IEN.

16. Comment se fera la continuité pédagogique des classes sans enseignant.es (absences maladie) ?

En fonction des écoles, des enseignant.es des niveaux identiques peuvent prendrent en charge une partie du dipositif. Les Titulaires Remplaçant.es peuvent aussi assurer cette mission. En cas de difficulté, informer l’IEN.

LOCAUX

17. Y aura-t-il une désinfection des écoles ?

La préfecture a envoyé des consignes de nettoyage des écoles. Sur les écoles-bureau de vote, des équipes de nettoyage doivent être présente à partir de 6h lundi matin.

AUTRES QUESTIONS

18. Y a-t-il des consignes particulières pour les PE enseignant en établissements spécialisés ?

Les établissements n’étant pas fermés, les enseignants doivent s’y rendre lundi (sauf si empêchement garde d’enfants ou santé). Nous allons intervenir pour demander la protection de nos collègues en établissements spécialisés qui pourraient être exposés.

19. Les modalités de titularisation des PES seront-elles modifiées sachant que les dernières visites n’ont pas toujours pu être réalisées ?

Le rectorat doit se rapprocher des services de la DEC (Division des Examens et Concours). Pour l’instant aucune annulation ni report.