Compte-rendu du Groupe de Travail ARIA du Jeudi 1er décembre 2011

mercredi 14 décembre 2011
par  snu31
popularité : 1%

Participants

  • IA : M. Pailhé-Belair – SG, Mme Arjo – chef de la DPE, Mme Canal – gestion des remplacements
  • Représentants des personnels SNUipp-FSU, SE-UNSA, FO

1. Bilan Fonctionnement du logiciel ARIA :

L’administration donne d’abord ses éléments de bilan sur l’utilisation du logiciel ARIA et et sur le nouveau mode de gestion des ZIL.

  • Mise en place du logiciel afin de pouvoir saisir toutes les absences, qu’elles donnent lieu à remplacement ou non.
  • Avoir une meilleure lisibilité de la disponibilité des Zil.

Le congé est saisi sur ARIA. Un ZIL, quand il y en a un de disponible, est missionné sur la suppléance.

  • Le justificatif du congé permet de déclencher le versement de l’ISSR s’il y a lieu.
  • Le logiciel est en interaction avec AGAPE (logiciel de gestion des personnels). La validation du congé permet de mettre à jour AGAPE, aussi bien pour le collègue malade que pour le ZIL ou la Brigade. Les informations n’apparaissent cependant pas sur I-Prof.
  • Le logiciel, mis en place depuis septembre 2011 dans tous les départements, fait l’objet d’améliorations régulières ; elles font suite à des modifications demandées par les départements.
  • Le module de déclenchement de l’ISSR n’est pas encore actif : les états sont toujours faits à la main. A terme, un état détaillé des remplacements, généré automatiquement, sera transmis aux TR.
  • D’autres fonctionnalités seront ajoutées : « emploi du temps » (NDR : jours travaillés et quotité de service) des collègues ; niveau de classe occupé ; transmission des avis de suppléance par mail (@ac-toulouse.fr). Un "distancier" est prévu à terme.
  • Les circonscriptions qui ne sont pas regroupées dans la cellule remplacement de l’IA (les 5 toulousaines et Castelginest) ont accès à leurs ZIL. Ce sont elles qui les gèrent.
  • L’administration nous précise le processus de déclenchement du remplacement : un directeur constate l’absence, tél à la cellule. La secrétaire rentre le nom de l’absent sur ARIA, déclare l’absence, et va chercher un remplaçant sur le logiciel. Apparaissent à l’écran les remplaçants disponibles. On peut étendre la sélection. Le choix se fait de manière "humaine" (sic). La secrétaire appelle le collègue. Puis envoi du certificat qui justifie l’absence. Permet d’enregistrer l’absence sur AGAPE.

L’administration est assez satisfaite de ce que permet de faire le logiciel…
Nous sommes loin de partager cette satisfaction et faisons remonter les retours des collègues.

2. Interventions des représentants des personnels

  • Nous rendons compte de la RIS du 30 novembre et de l’avis négatif sur le nouveau mode de gestion pour les ZIL gérés sur Toulouse. Nous avons listé les problèmes et difficultés (voir le compte-rendu de la réunion syndicale).
  • Nous demandons quels sont les critères pour les affectations des remplacements.
    L’administration nous répond : « le nombre de classes », « simple ou double niveau ».
    "En maternelle, s’il y a une absence en PS et une autre en GS, on privilégie la GS".
  • Nous contestons cette approche sur la maternelle, nous demandons que les critères énoncés soient explicités ! Qu’est-ce à dire ? Le niveau ? Le nombre de classes ? (NDR : sous entendu, priorité donnée aux grosses écoles).
    L’administration précise : (1) l’enseignement obligatoire, (2) la structure de l’école…
  • Nous rappelons que le seul critère du niveau d’enseignement ne peut suffire, qu’il est plus difficile de répartir une classe de petite section qu’un CM2, qu’il est par contre plus facile de répartir une classe dans 9 autres que 30 élèves dans 3 classes restantes, et que la taille des écoles et leur « histoire » sont à privilégier ; que la gestion centralisée, éloignée de la circonscription et de la connaissance du terrain, est préjudiciable.

L’administration affirme que les IEN sont sollicités afin de donner leur avis. Il existe des relations suivies entre les IEN et la cellule remplacement…

  • Nous demandons à qui s’adressent les collègues en termes de gestion ? (courriers)
    L’administration nous répond que si la demande est anticipée, ça peut passer par l’IEN qui fait suivre. S’il y a urgence, il faut vite contacter la cellule.Il y a des relations entre le pool de secrétariat et les IEN. Quand elles sont embêtées, elles demandent. Tous sont dans le même bâtiment.
  • Nous interpellons l’administration sur le retrait de ZIl d’une école, en cours de remplacement, pour le remettre dans son école de rattachement.
    L’administration nie avoir déplacé des ZIL au seul motif d’économiser sur le versement de l’ISSR, puis dit que cela ne peut faire suite qu’à la mauvaise volonté d’un ZIL ou suite à l’intervention d’un IEN de circonscription… Elle affirme que les consignes données sont « tout remplacement commencé doit être poursuivi sauf besoin urgent ».
  • Les représentants du personnel demandent le paiement de l’ISSR dès la sortie de l’école de rattachement.

L’instruction qui a été donnée par l’administration : quand remplacement dans l’école de rattachement, c’est le Zil de cette école qui fait en priorité. Avant c’était le contraire ! (sic)

Un débat suit où nous rappelons la relation entre ISSR et et pénibilité particulière du métier de remplaçant.

Questionnée sur un bilan chiffré (% d’utilisation des ZIL, % de congés couverts), l’administration répond que le logiciel ne permet pas de bilan d’étape. Ces données ne seront disponibles qu’à la fin de l’année scolaire, fin juin !

  • Nous interpellons à nouveau l’administration sur les remplacements autres que les absences pour congés (équipes éducatives, aide aux passations d’évaluations, aide aux petites écoles sans décharge, sorties...).

Les ZIL ne sont plus amenés à effectuer des missions autres que le remplacement du maître absent, la gestion de BCD, le soutien et l’aide à la rentrée (2 jours par école -et non par personne- et par an). La restriction de l’aide à la rentrée à 2 jours par ZIL et par an appliquée cette année dans nombre de circonscriptions résulterait d’une mauvaise interprétation des textes. Il en ressort donc pour l’administration que les équipes éducatives et d’une façon générale, les missions autres que les remplacements, si ce n’est dans l’école de rattachement ne sont pas possibles parce que le logiciel n’offre pas cette fonctionnalité. La possibilité parfois offerte d’effectuer un tuilage entre TR et enseignant(e) prenant la classe n’est elle non plus pas prévue.
En fait, il est clair que c’est par souci d’économie que cette mission n’est pas paramétrée. Le ministère veut limiter le versement de l’ISSR. Nous faisons remarquer une nouvelle fois que les logiciels ne dirigent pas, qu’on les a paramétrés avec des intentions et des orientations.

  • Nous interpellons l’administration sur des situations de remplacements d’AVS par des ZIL ou BD.
    Réponse de l’administration : le remplacement d’AVS ne doit pas exister.
  • Les représentants SNUipp et FO demandent la priorité de remplacement sur la circonscription de rattachement.
    L’administration nous répond qu’elle fonctionne par circonscription. On « épuise » le potentiel disponible sur une circo avant d’aller chercher ailleurs. On ne peut remplacer un ZIL absent sur ARIA. Par contre on peut remplacer un BD par un ZIL. Des départements vont tester le distancier. Une question demeure sur la prise en compte des bornes : école ou limite commune ?

L’administration concède que des appels sur équipes éducatives pourraient être pris en compte de manière exceptionnelle.

  • Les représentants SNUipp rappellent l’intérêt de préserver la spécificité des Zil et des BD. Ils font remonter le bilan beaucoup moins négatif sur les circonscriptions hors Toulouse gérées comme antérieurement.
  • Les représentants SNUipp demandent l’accès à des formations (notamment de circo) pour les ZIL. Ils prennent l’exemple des TBI.
    Administration : "On va regarder pour cela, notamment sur TBI."
  • Les représentants SNUipp signalent l’envoi de ZIL hors circo sur une école le matin et sur une autre très distante l’après-midi.
    L’administration s’engage à re-donner les consignes nécessaires pour que cela ne se produise plus.

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

RÉSEAUX SOCIAUX

lundi 31 août 2015

RÉSEAUX SOCIAUX

PNG - 9.5 ko

Retraite

lundi 18 mai 2015

RAPPEL RETRAITE : RENVOI DES PIÈCES POUR LE 7 juillet 2018

La circulaire rectorale du 8 mars 2018 ICI précise que les pièces à fournir pour le départ à la retraite le 1er septembre 2019 doivent parvenir pour le 7 juillet 2018 dernier délai ! Lire l’article et pièces pour le dossier ICI

Formulaire à renseigner (pour les syndiqués du SNUipp-FSU 31) pour demander le calcul de votre pension :

Pour renseigner le formulaire, n’hésitez pas à vous référer à vos données personnelles figurant sur I-Prof.

Si vous avez occupé ou occupez les fonctions de direction, précisez la durée dans la rubrique "Remarques complémentaires".

Voir aussi : Retraite : connaître la loi adoptée

Remplacement

vendredi 27 février 2015

La situation se dégrade dans le département. Le SNUippFSU encourage les collègues à signaler systématiquement les remplacements non effectués. Pour cela, remplir l’enquête en cliquant ICI.