Courriel "spécial ÉCLAIR"n°9

mardi 13 mars 2012
par  snu31
popularité : 3%

Carte scolaire : l’éducation prioritaire malmenée

Le SNUipp FSU a fait le point sur 95 départements.
Il en ressort que l’éducation prioritaire et les élèves les plus fragiles ressortent très affaiblis de cette campagne. A ce stade, en plus de subir comme les autres la perte de 1949 postes de RASED, de 143 CPC et de 846 postes de remplaçants, l’éducation prioritaire perd 460 postes d’animation soutien au niveau national !

Part modulable de la prime ECLAIR : le Rectorat de Montpellier définit trois principes d’attribution

"Mener une mission au service du contrat d’objectif, prendre le réseau comme unité de réflexion et ne concerner qu’entre un tiers et la moitié des enseignants". Voilà les trois critères retenus par le Rectorat de Montpellier. Autant dire que cette prime au mérite ne pourra en aucun cas être accordée à un enseignants qui considère que toute son énergie doit être consacrée aux élèves de sa classe.
Les missions donnant éventuellement droit à percevoir cette prime seront "étiquetées". C’est le DASEN qui triera dans le premier degré, sur proposition de l’IEN.
L’enveloppe dédiée sera de 627 € par ETP du premier degré et 644 € (!?) pour le second degré.
Cette politique est typique du Nouveau Management Public. D’abord parce qu’elle continue à marginaliser la valeur du point d’indice dans la rémunération. Ensuite parce qu’elle construit une fonction publique de métier éloignée de la fonction publique de carrière qui représente une garantie d’évolution de la situation des agents.
Dans ce système, le parcours professionnel est soumis à l’autorité hiérarchique en dehors de toutes règles collectives.
Les systèmes fondés sur ce type de fonctionnement commencent à être bien connus. Les effets de distorsion induits par les contrats d’objectif sont bien connus en particulier quand les objectifs perdent de vue les finalités du service public. C’est le cas quand les critères comptables sur déterminent tout.
Pour le SNUipp FSU c’est le sens de leur travail qui assure la motivation des personnels. A cet égard, la RGPP et la remise en cause des missions sont source de souffrance et de démotivation.
C’est la démocratie à construire au sein des établissements, le travail en équipe rendant les personnels concepteurs des projets d’établissements pour remplir les missions et reprendre la main sur leur métier qui seraient une véritable source de motivation.

Le SNUipp FSU appelle les collègues à faire voter par les conseil des maîtres la motion contre cette "prime ECLAIR" et d’en informer la section.
Texte de la motion


Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois