Permutations 2022 : statistiques - communiqué - recours

samedi 12 mars 2022
par  snu31

Les résultats du mouvement inter-départemental sont connus. Que vous obteniez satisfaction ou pas, le SNUipp-FSU sera à vos côtés pour vous accompagner dans les démarches à effectuer dans la période qui s’ouvre.

Nous encourageons grandement les collègues n’ayant pas obtenu satisfaction ou n’ayant pas obtenu leur premier voeu à formuler un recours gracieux ET un recours hiérarchique.

Formulez des recours sur les permutations informatisées en cliquant ici
Pour les entrants en Haute-garonne, nous vous souhaitons a bienvenue, en allant voir par ici
Statistiques 2022 , en allant voir par ici

=> Communiqué du SNuipp-FSU, suite aux résultats des permutations pour lesquelles 80% des collègues n’ont pas obtenu satisfaction :

Après plusieurs rebondissements tel que le décalage de la parution des résultats d’une semaine, les résultats des permutations ont enfin été communiqués aux enseignant·es par voie numérique, non pas à toutes et tous à la même heure...

Toujours aucune transparence pour les collègues

Pour la troisième année, seuls les chiffres du ministère sont disponibles et ces données sont lacunaires. Voir site du MEN : https://www.education.gouv.fr/carte...

Pour autant, les barèmes minimums mis sur le site du ministère ne sont d’aucune utilité pour les collègues et ne contribuent absolument pas à rendre transparente cette opération administrative.

En effet, les barèmes minimums des derniers entrant·es ou sortant·es ne tiennent absolument pas comptent des départements d’origine ou demandés, or les possibilités de sortir ou d’entrée d’un département dépendent à la fois de l’attractivité du département d’origine et de celle du département demandé.

De plus, les barèmes indiqués ne concernent que la phase de mutation, pas celle des permutations, ce qui rend illisible la mobilité.

Quelques chiffres et statistiques

· Nombre de participant·es : 17 462 (17 179 en 2021 et 16 238 en 2020)

· Mutations réalisées : 3 570 (3 614 en 2021 et 3 790 en 2020)

Ces chiffres ne tiennent pas compte du mouvement POP.

Alors que le nombre de candidat.es au mouvement interdépartemental augmente, le nombre de collègues muté·es, lui, continue de baisser, tout comme le taux de satisfaction globale. Il est de 20,44% (il était de 21.03 % l’an dernier, 23.34 en 2020, 23.47 % en 2019, 23.69 % en 2018, 23.93% en 2017…).

Mais derrière ce taux global des réalités très contrastées : des taux de satisfaction qui vont de 5,74% pour Paris à 100% pour le Finistère, La Haute Corse et le Territoire de Belfort.

  • 16 départements ont un taux de satisfaction inférieur ou égal à 15% dont tous les départements de l’IDF sauf les Yvelines. (L’IDF représente la moitié des candidat·e et seulement un tiers des collègues muté·es.)
  • 10 départements ont un taux de satisfaction supérieur ou égal à 80%
  • Départements sans sortant·e par mutation seulement par permutation : Paris, Haute-Loire, Corrèze, Lot, Pyrénées-Atlantiques, Finistère
  • Départements sans entrant·es par mutation seulement par permutation : Haute-Saône et Mayenne (pour la 3e année consécutive)

Pour la troisième année, nous n’avons aucune donnée, nombre de participant·es à ce titre, mutations réalisées, concernant les mutations avec des priorités légales comme le rapprochement de conjoint·e, les collègues en situation de handicap ou le CIMM.

Le SNUipp-FSU s’adresse au ministère pour obtenir un bilan statistique complet, données genrées incluses et mouvement PoP compris, et demande un groupe de travail permettant de traiter spécifiquement la situation des personnels.

Le SNUipp-FSU exige le retour de la transparence sur ces opérations de gestion des personnels, mise à mal par la loi de transformation de la Fonction publique d’août 2019, l’ouverture d’un groupe de travail pour analyser les blocages et faire évoluer les règles. Il est nécessaire de donner des perspectives de mutation à l’ensemble des enseignantes et enseignants.


Documents joints

PDF - 380.7 ko
PDF - 380.7 ko