CRPE 2022 : postes par académies / par départements de l’Académie de Toulouse

vendredi 25 mars 2022
par  snu31

CRPE 2022 : Répartition des postes dans l’académie de Toulouse

La publication des postes n’est pas encore parue officiellement, à quelques jours du CRPE.
D’après les informations données par le recteur au dernier CTA (comité technique académique), voici le nombre de postes pour l’Académie de Toulouse, et par département :

  • Calibrage CRPE 2022 pour l’Académie de Toulouse : 260 stagiaires (+24% par rapport à l’année passée, 210 postes en 2021)
  • Inscriptions au concours Académie de Toulouse 2022 : 3 065 (4325 inscrits en 2021, soit -30%)
Répartition par département :

Ariège : 15

Aveyron : 12

Haute-Garonne : 148

Gers : 15

Lot : 12

Hautes-Pyrénées : 15

Tarn : 23

Tarn et Garonne : 20

140 PES à temps complet et 120 PES à mi-temps ?

Par ailleurs, il a été annoncé qu’il y aurait 140 stagiaires à temps complet et 120 stagiaires à mi-temps.

Cette répartition pouvait laisser entendre qu’il y aurait un classement différent au concours entre les candidat.es ayant un master MEEF et celles et ceux détenteurs.trices d’un autre MASTER : ce n’est pas le cas !

La FSU-SNUipp a en effet questionné le ministère quant à cette répartition entre stagiaires à temps complet (master MEEF) et à mi-temps (autre master) avant les résultats du concours. Le fait d’être titulaire ou non d’un master MEEF ne doit pas être pris en compte dans le classement des candidat.es au concours. Cela aurait impliqué une rupture d’égalité entre candidat.es selon leur parcours, ce qui n’est pas possible.

Il s’agit uniquement d’une "estimation" des profils des futurs lauréats.

Le ministère indique qu’un réajustement du calibrage est envisagé après les résultats. Nous sommes vigilant.es sur la question et vous tenons informé.es

N’hésitez pas à nous contacter pour toute question 05-61-43-60-62 snu31 snuipp.fr

CRPE 2022 : Répartition des postes par académie

Si le nombre de postes ne semble que légèrement inférieur à 2021, il n’a jamais été aussi faible depuis 2013. C’est un très mauvais signal envoyé à la profession, alors même que les mobilisations de janvier 2022 ont montré le besoin criant d’enseignant·es et ont obligé le gouvernement à recruter l’ensemble des listes complémentaires encore disponibles. Le recours à des personnels contractuels n’est pas la solution. !

Par ailleurs, les disparités entre départements sont très importantes.

14 académies voient le nombre de postes augmenter, tous concours confondus quand 13 ont un nombre en diminution. L’augmentation des dotations va de +23,81% pour Toulouse à +2% pour la Guyane. Quant aux diminutions, elles atteignent -35,71% pour la Guadeloupe.

Qu’est-ce qui a guidé les choix du ministère ?

Le nombre d’inscrit·es par académies et par concours n’a toujours pas été publié de façon officielle alors que ces chiffres sont connus depuis le 17 novembre.
Seront-ils un jour publiés ?