CDEN de bilan - le compte rendu

jeudi 26 novembre 2020
par  snu31

Le CDEN de bilan de rentrée 2020 a eu lieu ce 24 novembre suite au boycott unanime des organisations syndicales et de la FCPE 31 le 17/11 (déclaration commune ICI).

Dans notre déclaration liminaire ( à lire ICI), nous avons de nouveau demandé un plan d’urgence pour l’Ecole.

DASEN (en réponse aux déclarations liminaires) :

Il assume tous ses choix, des fermetures de classe « quand il le fallait », jusqu’à la « réquisition des BDFC et des ZIL REP+, tout comme de vouloir accompagner tous les élèves en situation de handicap via le PIAL.

La priorité était d’assurer la continuité des apprentissages des élèves et c’est dans ce sens que ces décisions ont été prises.

• 108h

Concernant notre demande de mise à disposition des 108h pour les équipes (notre courrier au DASEN ICI), les IEN ont été réunis et d’après leur bilan, «  le système actuel jusqu’à présent donne une entière satisfaction. C’est la souplesse laissée aux circonscriptions qui permet de garder en présentiel des constellations qui souhaitent fonctionner ainsi, tandis que d’autres préfèrent des modalités à distance. C’est la même chose pour les animations pédagogiques… ».

Des directions d’école ont également été contactées et « tout va bien, il ne faut rien toucher. »

La gestion des 108h ne sera donc pas modifiée… puisque les IEN sont pleinement satisfaits…

Concernant les APC, pas de changement non plus, à l’exception des directeurs et directrices exemptés jusqu’à nouvel ordre, dans le cadre de mesures exceptionnelles décidées par le DASEN au retour des vacances d’automne.

Pour le DASEN, et contrairement aux déclarations des organisations syndicales, l’épidémie n’a pas fait les dégâts annoncés. Un équilibre a été trouvé entre la santé de tous et la continuité du service pour les élèves. « Nous avons fait face. »

SNUipp-FSU 31

Pour le SNUipp-FSU 31, le DASEN assume des choix qui tournent le dos à l’ambition de réussite de tous les élèves.L’enveloppe budgétaire avec laquelle il doit assurer le fonctionnement de l’Ecole sur le département, sans dotation exceptionnelle, contraint à dégrader le service public d’éducation. Ce manque d’investissement dans les services publics fragilise les plus fragiles.

• Recrutement des 94 contractuels

SNUipp-FSU 31

Qui ? Sur quel type de poste ? Quelle formation avant la prise de poste ?

DASEN

Les IEN doivent transmettre l’ensemble des postes de leur circonscription sur lesquels on pourrait les affecter (postes fixes). Pour le moment, 20 sont identifiés. Des affectations sur support de TRS ou TR sont à l’étude.

Pour le moment, 30 personnes sont susceptibles d’être recrutées car elles ont déjà travaillé pour l’Education Nationale (+ niveau licence).

Il n’y aura pas de formation en raison de l’urgence mais les circonscriptions accompagneront ces collègues.

SNUipp-FSU 31

Le SNUipp dénonce cette gestion de la pénurie par la précarité. Voir notre communiqué ICI.

D’autres solutions étaient possibles… Pour autant, c’est une reconnaissance ( bien tardive…) de l’état actuel de l’Ecole et du besoin de moyens pour faire face à la crise sanitaire dans un contexte départemental déjà bien dégradé structurellement.

• Prise en compte des ULIS à la rentrée 2021

DASEN

C’est le recteur qui décidera et il y aura une présentation en Comité Technique Académique.

Un comptage des besoins a été effectué et cela semble faisable.

SNUipp-FSU 31

Toujours pas d’engagement sur cette question alors que la loi oblige à prendre en compte ces élèves dans les opérations de carte scolaire.

Combien de postes sont nécessaire pour respecter la loi ?

Combien de dispositifs ULIS dépassent 12 élèves ?

Nous n’avons pas eu de réponses à nos questions.

En plus de ne pas être comptabilisé, un trop grand nombre d’ULIS dépasse les 12 élèves.

• Moyens et effectifs

DASEN

Sur le département, on observe un ralentissement de la croissance démographique depuis la rentrée 2017. Le constat de rentrée 2020 indique pour la première fois une baisse du nombre d’élèves scolarisés ( - 493).

Cela peut être en lien avec la crise actuelle. Au niveau national, il y a une perte d’élèves ( - 30 000 par an environ).

Pour la Hte-Garonne, il faudra voir si ce n’est que conjoncturel ou bien si le département s’inscrit dans un mouvement national.

Cependant, on constate que la baisse ne touche pas toutes les circonscriptions. Il y a des dynamiques comme à Tournefeuille par exemple. Sur Toulouse, le taux d’encadrement ne reflète pas la réalité en raison des dédoublements de classe en éducation prioritaire.

L’amélioration du P/E du département (nombre d’enseignant.es pour 100 élèves) à 5,31 à la rentrée 2020 est liée à la baisse démographique.

• Allégement des effectifs en GS, CP et CE1 à la rentrée 2021

Le DASEN annonce d’ores et déjà qu’il ne pourra pas tenir les annonces gouvernementales. Le passage à 24 des GS hors Education prioritaire sera une priorité pour la rentrée 2021.

SNUipp-FSU 31

Depuis le dédoublement des classes en éducation prioritaire, nous avons dénoncé les annonces non financées du ministère. Aujourd’hui, la situation du département est telle que le DASEN ne peut s’engager à mettre en place les annoncés ministériels d’allégement ou de dédoublement des effectifs.

• Scolarisation obligatoire à partir de 3 ans

DASEN

Cette obligation de scolarité n’a pas eu de conséquence sur le taux de scolarisation des enfants en maternelle et notamment en PS.

SNUipp-FSU 31

Concernant ce point, la loi dite de la confiance n’a donc eu pour conséquence le financement des écoles maternelle privées par les collectivités territoriales sans pour autant augmenter la scolarisation des enfants en maternelle.

Cette loi a également mis à mal une nouvelle fois la scolarisation des moins de 3 ans.


Navigation

Articles de la rubrique