Mouvement : Compte rendu du Groupe de Travail Académique du 1er février 2021

vendredi 5 février 2021
par  snu31

Compte rendu GT Académique Lignes de Gestion (LDG) Mobilité du 01/02/21

Le Groupe de Travail n’a abordé que les nouveautés de chaque circulaire départementale. L’écriture de la circulaire mobilité sans concertation et les modifications apportées unilatéralement l’année passée n’ont pas été présentées ni discutées avec les représentant-es des personnels. Lors du GT de bilan du mouvement 2020, le 18 décembre, nous avions dénoncé le cadre contraint de discussion, les conséquences de la loi de transformation de la fonction publique et du nouveau management pour les personnels (compte rendu ICI). Nous l’avons dénoncé une nouvelle fois.

Pas de réécriture des circulaires départementales. Le Directeur des Ressources Humaines a rappelé tout au long du GT que mobilité et avancement ne relèvent plus de la compétences des CAPD. C’est le nouveau périmètre du dialogue social.

Objectif : Présentation de la déclinaison académique des LDG au CTA du 11 février, ainsi que des barèmes des 8 départements. Cela devrait être un vote global, c’est à dire englobant la déclinaison des LDG pour le 1er, le 2d degrés et les personnels administratifs techniques, de santé et sociaux (ATSS). Pas sûr que pour le 1er degré, les circulaires départementales soient également présentées ce jour-là.

Les syndicats enseignants de la FSU se sont adressés au Recteur afin que tous les éléments du barème de chaque département soient également présentés, comme cela est le cas pour les LDG ministérielles.

Notre avons rappelé en préalable le contexte de tenue du GTA en période de Carte scolaire, pas de GT départementaux pour travailler la circulaire mobilité alors que des GT départementaux pour examiner les barèmes se sont tenus dans d’autres académies comme à Aix/Marseille

Les marges de manœuvre étaient plus que réduites, les décisions déjà prises.

Voici les nouveautés prévues par la DSDEN 31 :

• Rapprochement de Conjoint pour département limitrophe et intra départementale relevée à 3 pts

• Parents Isolés : bonification 1pt par année justifiée → 6 pts max mais bornage sur une seule commune.

• Discriminant après classement algorithme : AGS - puis enfants de moins de 18 ans - date de naissance (priorité au plus ancien).

• Extension : réintégration des MUG direction 3 classes et + et ASH pour cette phase.

• Postes à Profil avec commission : rappel de 2 procédures avec classement ou au barème. Les postes de CPC et CPD deviennent postes à classement. Obligation de les classer en tête de liste pour qu’ils soient pris en compte.

• Directions REP/REP+ décharge inférieure à 50% : deviennent poste à profil sans commission (avis IEN)

Ce que le SNUipp-FSU a porté :

Pour les parents Isolés, en fonction de leur situation, il peut y avoir plusieurs solutions de vie permettant d’améliorer les conditions de vie de leur enfant, dans des communes différentes. Il faut élargir cette bonification.

Discriminant intégré dans l’algorithme : nous dénonçons les effets "pervers" du rang du vœu comme discriminant : c’est un changement de paradigme : on ne fait plus le mouvement en fonction de ce que l’on souhaite obtenir, mais en fonction de ce que l’on pourrait avoir ! Sans surprise, cela est cohérent avec la volonté de profiler davantage de postes.

Extension : nous dénonçons la réintégration des MUG ASH et direction de 3 classe et +, qui vont pénaliser les plus petits barèmes, notamment les T1 et T2 qui pourront se retrouver sur ces postes parmi les plus difficiles Nous demandons l’exclusion de tous les MUG direction et de celui de l’ASH de la phase d’extension.

Poste à profil : nous rappelons notre opposition aux postes à profil. Dans 99% des cas, la détention d’un diplôme professionnel validé par l’Éducation Nationale est un préalable à la candidature. Dans les faits, c’est une remise en cause de la validité de ces diplômes. De plus, l’obligation du placement en tête de liste des postes "à classement" est une contrainte supplémentaire.

Pour le SNUipp-FSU31, le mouvement ne répond pas à un déroulé de carrière. Chez nos collègues, il relève avant tout de contraintes sociales, familiales et/ou géographiques. Si l’administration, dans sa logique méritocratique, veut évaluer la "motivation" de/de la candidat.e, elle n’a qu’à le faire lors des commissions puisque commission il y a !( choses que nous condamnons) D’ailleurs, cette disposition ( priorité au rang de vœu) a déjà été en vigueur dans le département, et elle avait été abandonnée par pénurie de candidat.es. Même commentaire pour les classements des candidatures pour les CPC et CPD. Le manque de candidat.es fait que des postes restent vacants, et amènent des appels à candidature post résultat, voir des affectations à Titre Provisoire sans passage devant une commission.

Directions REP/REP+ postes à profil : le département anticipe sur le statut de directeur-trice d’école ! Pour l’obtention de ces postes à titre définitif, comme pour les autres directions d’école, l’inscription sur la Liste d’Aptitude est obligatoire. Si elles restent vacantes à l’issue de la phase Liste 1, vont-elles "réapparaitre" et être attribuées par les MUG sur Liste 2 ou sur extension ? Nous nous prononçons contre.


Navigation

Articles de la rubrique